En relief
fr / es / de / po / en
Les multinationales américaines high tech constituent cinq des sept plus grandes multinationales au monde et elles dominent l’information (Google, numéro 1), les médias (Facebook, numéro 7), le commerce de détail (Amazon, numéro 6) et la technologie (Apple, numéro 1 et Microsoft, numéro 3), selon le World Economic Forum.

L’un des meilleurs investissements que ces entreprises peuvent faire est de changer les règles sous lesquelles elles opèrent pour augmenter leur profit dans l’économie mondiale, tout en empêchant à leurs concurrents d’être à leur niveau. Pendant longtemps, elles ont utilisé les accords commerciaux pour écrire dans le marbre des règles qui favorisent leurs « droits » de faire du profit, tout en limitant la capacité des gouvernements de les réguler dans l’intérêt public, souvent d’une façon qui serait impossible par les voies démocratiques normales.
fr / es / de / po / en
Le 18 avril 2016, un lâche et misérable incendie détruisait tout l’outil de travail et la plupart des archives physiques du GERM.

Un tel événement, sans précédent dans l’histoire d’une association œuvrant de manière ininterrompue pour l’intérêt général et public depuis le printemps 2000, aurait dû avoir pour conséquence un coup d’arrêt fatal aux activités de notre réseau transnational, transdisciplinaire et interculturel.

La prophétie n’a cependant pas été exécutée, en raison, d’une part, de la mobilisation d’un collectif de jeunes « repreneurs » — chercheurs, éditeurs, développeurs… — particulièrement déterminé, mais aussi, d’autre part, du soutien très concret apporté par une poignée de personnes auxquelles va toute notre reconnaissance et qui ont permis au GERM de retrouver un « foyer » et des conditions de poursuite de son travail honorables.
fr / es / de / po / en
Le sommet annuel du G20 à Hambourg est sans doute l'un des plus intéressants de ces dernières années. Cela tient notamment à la présence pour la première fois du président Trump qui traite le multilatéralisme et la coopération internationale avec un dédain marqué.

Il participe au sommet de Hambourg après s'être désengagé de la promesse faite lors du sommet de l'année dernière d'adhérer "le plus rapidement possible" à l'accord de Paris sur le climat. Et il ne fera guère preuve d'enthousiasme à l'égard des exhortations traditionnelles formulées lors de ces réunions à renoncer au protectionnisme et à intensifier l'aide aux réfugiés.

Par ailleurs le sommet de Hambourg vient à la suite de deux sommets annuels du G20 qui se sont tenus dans des pays autoritaires (la Turquie en 2015 et la Chine en 2016) où il était possible d'étouffer toute contestation. Le sommet de cette année est l'occasion de manifestations tapageuses dirigées non seulement contre Trump, mais aussi contre le président turc Erdogan et le président russe Poutine.
fr / es / de / po / en
« La question », « les enjeux », « les défis », bref : « la problématique de l’Eau » sont intrinsèquement cosmopolitiques — et ce, quelle que soit l’échelle à laquelle on en juge : mondiale, multilatérale ou régionale. L’ensemble de ces questionnements rendent indispensables la formation d’une véritable cosmopolitique de l’Eau, ainsi que sa discussion transnationale, transdisciplinaire et interculturelle.
fr / es / de / po / en
The strong focus on species extinctions, a critical aspect of the contemporary pulse of biological extinction, leads to a common misimpression that Earth’s biota is not immediately threatened, just slowly entering an episode of major biodiversity loss. This view overlooks the current trends of population declines and extinctions. Using a sample of 27,600 terrestrial vertebrate species, and a more detailed analysis of 177 mammal species, we show the extremely high degree of population decay in vertebrates, even in common “species of low concern.” Dwindling population sizes and range shrinkages amount to a massive anthropogenic erosion of biodiversity and of the ecosystem services essential to civilization. This “biological annihilation” underlines the seriousness for humanity of Earth’s ongoing sixth mass extinction event.
fr / es / de / po / en
To grasp quickly the core of the Saudi Arabian and United Arab Emirates (UAE) accusations against Qatar, it is best to focus on the demand that the Aljazeera television, radio, and online network should be closed, along with half a dozen other media operations that Qatar initiated or funds. Aljazeera has become a proxy of sorts for all the things that the Saudi-Emirati camp fears will happen in the Arab region and inside their own borders — free flow of information, public debate of ideas, peaceful contestation among different social and political ideologies, all quarters of society holding each other accountable through constitutional means, and activist citizen organizations engaging each other and their governments in a public sphere.

The Saudi-Emirati demand to close Aljazeera mirrors the central modern Arab tradition since the 1950s of governments tightly controlling the flow of information and facts and the exchange of ideas in society. This has destroyed much of the human vitality and national integrity of many Arab societies, leading to the sad, violent state of our region today. It is no surprise that some Arab elites want to keep things this way; Aljazeera shows that the majority of Arab men and women want otherwise.
fr / es / de / po / en
Infographie: Les pays les plus peuplés en 2050 | Statista Vous trouverez plus de statistiques sur Statista

La population mondiale s'élève actuellement à 7,6 milliards d'individus, selon un rapport des Nations Unies et devrait atteindre les 11,2 milliards en 2100.
Comme le montre notre graphique Statista, l'Inde (1,66 milliard d'habitants) et la Chine (1,41 milliard) resteront les deux pays les plus peuplés du monde en 2050. De 2017 à 2050, on prévoit que la moitié de la croissance de la population mondiale sera concentrée dans seulement neuf pays classés en fonction de leur contribution à la croissance démographique mondiale : l’Inde, le Nigéria, la République démocratique du Congo, le Pakistan, l’Éthiopie, la Tanzanie, les États-Unis, l’Ouganda et l’Indonésie.
RECHERCHE
Mots-clés   go
dans 
Indépendant depuis sa création en 2000, frappé en 2016 par un incendie criminel et dépourvu de subventions, le GERM a un besoin urgent de votre aide.

Quelques témoignages :


"Le GERM doit continuer à vivre, à organiser ses activités comme il a su si bien le faire par le passé. (...) Le GERM a besoin d’être reconnu pour ce qu’il est : un lieu ouvert et exceptionnel, de travail, de rencontres et de veille sur l’état du monde. En tant que membre du comité scientifique, je m’autorise à dire que l’utilité du GERM pour tous et pour chacun n’est pas à démontrer. Et la dimension pédagogique du GERM est évidente. Voilà pourquoi ce lieu de recherches, où les traces des événements du monde sont conservées, doit vivre et, pour cela, il a besoin d’être soutenu, et d’abord financièrement." Tanella Boni, écrivaine, philosophe, professeur d’université

« A la fois site d'information en profondeur sur le fonctionnement du monde, site où s'expriment les opinions de personnalités-clef de l'univers intellectuel, le GERM a toujours été fondamentalement européen et cosmopolite dans le meilleur sens du terme. Je n'imagine pas un instant de continuer à travailler intellectuellement sans l'aide de ce précieux outil », Rada Ivekovic, philosophe, professeur d’Université

« Le GERM doit pouvoir continuer de se développer, penser et construire de nouveaux projets. Des projets visant la rencontre pédagogique avec le public des jeunes générations ; des projets qui rendent ludiques la découverte et la compréhension des valeurs de paix, diversité, liberté ; enfin, des projets qui renforcent le dialogue des différentes disciplines et professions issues d’aires culturelles, philosophiques et religieuses différentes. » Julia Guimier, Enseignante de français à l’Alliance française de Hong Kong


Voir la liste complète des témoignages
22,5%
Au cœur des nouveaux champs d'esclaves en Europe

Source : France 24


Ils sont africains, polonais ou bulgares et passent leur été dans les champs du Sud de l'Europe. Pour récolter pas moins de 5 millions de tonnes de fruits et légumes par an, en Espagne ou en Italie, des firmes agroalimentaires n'hésitent pas à employer des travailleurs saisonniers clandestins et à contourner les lois sur le travail. Sous-payés et en contact avec des produits chimiques dangereux, souvent ces travailleurs ont fui la guerre ou la pauvreté pour rejoindre l'Europe.
fr / es / de / po / en
Los saharauis, una vida de lucha e incertidumbre

Source : Yaiza Martín / RFI
image

El Sahara Occidental es la última colonia en territorio africano pendiente por descolonizar. Antigua provincia española, fue ocupada por Marruecos en 1975. Desde entonces, los saharauis reclaman la independencia desde el exilio. Ante la ineficacia de las organizaciones internacionales para resolver el conflicto de manera pacífica, este pueblo de cultura nómada destaca por su lucha diaria en un contexto de hartazgo general e incertidumbre. Un reportaje de Yaiza Martín desde los campamentos de refugiados saharauis en Tinduf.
fr / es / de / po / en
Cette carte renvoie à plus de 12000 articles sur les pays référencés

carte