Ref. :  000028766
Date :  2008-02-04
Language :  French
Home Page / The whole website
fr / es / de / po / en

Interview: espoirs et craintes dans la lutte contre le paludisme

Author :  OMS / WHO

Faire reculer le paludisme est un partenariat fondé en 1998 par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Banque mondiale, avec l'objectif de réduire de moitié le nombre des infections paludiques dans le monde d'ici à 2010. Le Dr Awa Marie Coll-Seck nous parle de ses espoirs pour un dispositif qui fournira à prix subventionné les médicaments antipaludiques les plus efficaces aux pays en développement.


Q: Faire reculer le paludisme a pour objectif de réaliser le sixième objectif du Millénaire pour le développement (OMD), consistant à réduire de 70% le nombre des décès dus au paludisme d'ici à 2015. Mais comment saurez-vous si vous y êtes parvenus, sachant que les données datant de 1990 sont de mauvaise qualité?

R: Ces données peuvent ne pas être fiables, mais elles existent tout de même et peuvent montrer les tendances de la morbidité et de la mortalité. De nombreux efforts sont faits pour améliorer la qualité des données et les mesures dans le domaine du paludisme, comme les travaux de l'équipe chargée du projet OMS sur la charge mondiale de morbidité. Ces travaux sont particulièrement importants pour l'OMD 4, visant à réduire la mortalité de l'enfant, le paludisme étant responsable d'environ 20% des décès d'enfants en Afrique. Les chiffres sur la mortalité des nourrissons et des moins de cinq ans mettent en évidence une baisse dans certaines parties de l'Afrique. Au niveau des pays, il y a de plus en plus d'indicateurs du paludisme qui sont intégrés dans les enquêtes démographiques et sanitaires. Nous avons déjà les résultats de la Zambie; huit pays au total font des enquêtes sur les indicateurs du paludisme et, dans un avenir proche, nous aurons des données encore plus fiables. Dans presque tous les pays affectés, il y a des études pour produire des données sur le paludisme, mais la qualité des données reste un problème.

Q: La prolifération des objectifs en matière de paludisme n'est-elle pas une source de confusion ?

R: On peut avoir cette impression à leur lecture, mais il y a en fait trois objectifs sur lesquels tous les partenaires sont d'accord. Ce sont les cibles d'Abuja pour 2005 et deux cibles du partenariat RBM pour 2010 et 2015, celui de 2015 correspondant aux cibles des OMD. L'objectif de 2005 était un but à moyen terme pour mesurer les progrès jusqu'en 2010.

Q: Il y a eu de nombreuses initiatives: la Conférence ministérielle d'Amsterdam sur le paludisme en 1992, la Conférence de Dakar en 1997, Abuja en 2000. Ces actions imposées d'en haut ont-elles un effet?

R: Rien ne peut avoir d'effet sans un engagement des communautés. Mais, en ce qui concerne ces réunions et ces actions, ce n'est pas cet aspect qui importe. Pendant de nombreuses années, le paludisme avait disparu des priorités internationales, notamment après les campagnes des années 50 qui ont échoué dans les pays africains, bien qu'elles aient réussi ailleurs. Ces initiatives sont un moyen de veiller à ce que la communauté internationale n'oublie pas le paludisme et s'attache à mettre le traitement et la prévention à la disposition de tous.

Q: Où les actions de lutte ont-elles porté leurs fruits ?

R: Dans le temps, l'Érythrée était l'un des rares exemples, mais maintenant, ces exemples se sont multipliés. Ces deux dernières années, l'Afrique du Sud, le Swaziland et une partie du Mozambique ont mis en œuvre toutes les stratégies pour lutter contre le paludisme et ont réussi à diminuer de 90% la mortalité et la morbidité. Nous avons également observé des baisses au Rwanda et en Zambie. Dans certains pays, le nombre des cas de paludisme a baissé de 60%, grâce à l'accès aux médicaments et aux moustiquaires imprégnées d'insecticide. Toutefois, une étude a montré que les moustiquaires distribuées pour les enfants de moins de cinq ans n'étaient pas toujours utilisées correctement.

Q: Au niveau des activités des partenaires, comment vous y prenez-vous, pour éviter les doublons ?

R: Lorsque nous avons commencé en 1998, il y avait quatre partenaires (l'OMS, l'UNICEF, le PNUD et la Banque mondiale). Aujourd'hui, le partenariat RBM en regroupe des centaines, organisations non gouvernementales, secteur privé, pays donateurs, universités, fondations, ce qui donne à votre question encore plus d'importance aujourd'hui. Notre partenariat a pour rôle de coordonner les efforts. Nous avons des groupes de travail qui opèrent sur la base du consensus et visent à l'extension de la lutte antipaludique et nous avons, dans les quatre régions de l'Afrique, des réseaux sous-régionaux qui réunissent les pays et les partenaires pour échanger les meilleures pratiques et renforcer mutuellement leurs activités. Nous avons un Conseil puissant, incluant les principaux acteurs avec une représentation au plus haut niveau. Le site web du partenariat RBM et ses alertes permettent à nos partenaires de se tenir au courant des informations les plus récentes. Nous sommes arrivés à maturité et ces structures nous aident à travailler plus efficacement.

Q: On consacre des sommes énormes à la prévention et à la lutte contre le paludisme; comment veillez-vous à ce qu'il n'y ait pas de gaspillage?

R: L'affectation récente de 42% des subventions du Fonds mondial [de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme] dans la septième série d'appels à propositions, est en grande partie due à l'aide énorme apportée par notre partenariat aux pays pour qu'ils produisent des propositions fructueuses. Maintenant, nous devons tous veiller à ce que cet argent soit dépensé comme il se doit et en temps voulu. Le Fonds mondial se base sur les résultats: si vous n'utilisez pas correctement l'argent dans la première phase, vous ne recevez plus rien ensuite. La Sierra Leone par exemple n'a pas pu passer à la seconde phase et il est arrivé une fois au Sénégal de perdre les fonds. Ce sont deux exemples sur une centaine de pays qui montrent que, globalement, l'argent est bien dépensé.

Q: On a beaucoup critiqué le fait que des célébrités défendent des causes dans le domaine de la santé. Qu'ont apporté les ambassadeurs de bonne volonté au partenariat ?

R: Nous avons beaucoup réfléchi avant de prendre des ambassadeurs de bonne volonté pour une période de deux ans. Le concert live de Youssou N'Dour à Dakar a été retransmis dans le monde entier par des chaînes de télévision nationales et internationales. Il ne s'est pas contenté de faire de la musique: il a aussi expliqué ce qu'était le paludisme de sorte que, du point de vue du plaidoyer, nous avons obtenu un résultat immense en une seule journée. Yvonne Chaka se consacre à l'Afrique. Elle ne se contente pas de faire un spectacle; elle soutient la lutte antipaludique. Nous avons une autre ambassadrice de bonne volonté, notre envoyée spéciale, la princesse Astrid de Belgique. Le message est beaucoup mieux entendu si c'est une célébrité qui l'exprime plutôt que l'un d'entre nous.

Q: La plupart des victimes du paludisme ont moins de cinq ans. Pourquoi n'y a-t-il pas de médicaments pédiatriques ?

R: Les formes pédiatriques des médicaments antipaludiques ont manqué, mais la situation est en train d'évoluer. Sanofi-Aventis et l'Initiative sur les Médicaments pour les maladies négligées ont produit une association médicamenteuse pour les enfants. Elle est disponible dans plusieurs pays d'Afrique et le système de présélection étendra encore sa disponibilité. Par ailleurs, l'Opération médicaments antipaludiques collabore avec Novartis sur une forme pédiatrique qui sera prête à être mise sur le marché dans les prochains mois.

Q: Les associations médicamenteuses comportant de l'artémisinine (ACT) sont maintenant disponibles à prix réduit dans les pays en développement. Pourquoi ces médicaments subventionnés sont-ils toujours aussi peu accessibles dans le secteur public en Afrique ?

R : Entre 60 et 70% des gens achètent ces médicaments dans le secteur privé ou non officiel, le reste de la population allant dans les hôpitaux publics. Dans le secteur privé, presque tout le monde achète des médicaments moins chers mais inefficaces, comme la chloroquine ou les monothérapies à l'artémisinine et seuls 2% achètent des ACT. C'est une catastrophe. C'est la raison pour laquelle nous avons travaillé sur la proposition de subvention internationale des ACT, qui a été faite par Kenneth Arrow, lauréat du Prix Nobel et, dans le courant de l'année, un dispositif mondial va être créé, comme celui pour la tuberculose. L'idée, c'est que les ACT soient vendues au même prix que la chloroquine, voire à un prix inférieur, de façon à ce que les gens les achètent. Le Fonds mondial est bien placé pour héberger et gérer ce dispositif qui est actuellement à l'étude.

Q: Plus on délivre des ACT, plus le risque de résistances augmente. En a-t-on déjà observées ?

R: Il y a toujours un risque de résistances et c'est la raison pour laquelle l'OMS exclut les monothérapies [traitement par un seul médicament]. Elle a joué un rôle fondamental pour fixer les normes de délivrance des traitements afin d'éviter les résistances. Ces normes prévoient entre autres le recours à des associations médicamenteuses qui diminuent le risque de résistance. Récemment, un laboratoire a mis en évidence un début de résistance aux ACT au Cambodge. La recherche-développement se poursuit et de nouveaux médicaments sont dans les filières.

Q : En Afrique, des voies puissantes se sont élevées pour réclamé une approche non curative et non prophylactique, axée sur la lutte antivectorielle, comme les pulvérisations de DDT (dichloro-diphényl-trichloroéthane). Est-ce une option viable ?

R: La plupart réclament à la fois le traitement et la prévention, dont fait partie la lutte antivectorielle. Certains font pression pour la prévention uniquement, parce qu'ils pensent que c'est elle qui a permis aux pays du nord de se débarrasser du paludisme. Il existe aujourd'hui une douzaine d'insecticides, mais certains pays préfèrent le DDT parce qu'il est moins cher, qu'il dure plus longtemps et qu'il est légèrement plus efficace. Le problème vient du fait qu'on ne peut pas le rejeter dans l'environnement. Les insecticides ne doivent être utilisés que dans les maisons, par des personnes qui ont reçu une formation et en suivant toutes les recommandations de la Convention de Stockholm sur l'usage du DDT en santé publique.

Q: L'un des candidats à la présidence des États-Unis a promis d'investir un milliard de dollars par an dans le traitement et la prévention pour mettre fin à la mortalité due au paludisme en Afrique d'ici huit ans. Cela suffira-t-il?

R: Nous nous félicitons de cette annonce et nous espérons que tous les candidats prendront le même engagement. L'idée de faire disparaître la mortalité due au paludisme dans ce laps de temps peut sembler ambitieuse, mais on considère que l'éradication est un objectif à long terme. Je ne pense pas que nous y arriverons dans les dix prochaines années et nous pourrions avoir besoin de nouveaux outils: des médicaments, des insecticides, des moustiquaires et un vaccin. Nous disposons pour l'instant d'un milliard par an, mais il nous faut trois milliards pour éliminer le paludisme des menaces pesant sur la santé publique.


Biographie:
Le Dr Awa Marie Coll-Seck a obtenu son diplôme de docteur en médecine en 1978 à l'Université de Dakar, au Sénégal, et a travaillé pendant près de vingt ans comme spécialiste des maladies infectieuses dans des hôpitaux de pointe de ce pays et en France. En 1989, elle a été nommée professeur de médecine à l'Université de Dakar et chef de service pour les maladies infectieuses à l'hôpital universitaire de Dakar. De 1996 à 2001 elle a été directrice du département Politique, stratégie et recherche au Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) à Genève, puis elle a été Ministre de la Santé du Sénégal de 2001 à 2003. En 2004, elle a été nommée Directeur exécutif du partenariat Faire reculer le paludisme (RBM).


Rate this content
 
 
 
Average of 37 ratings 
Rating 2.14 / 4 MoyenMoyenMoyenMoyen
Same author:
 flecheWHO expert panel paves way for strong international governance on human genome editing
 flecheSunbeds pose a risk for all people
 flecheProtecting the children from the environment
 fleche9 out of 10 people worldwide breathe polluted air, but more countries are taking action
 flecheThe cost of a polluted environment:
1.7 million child deaths a year

 flecheRespire la vie - une campagne sur les dangers de la pollution de l'air - infographies
 fleche2016 year in review: key health issues
 flecheWHO Global Urban Ambient Air Pollution Database (update 2016)
 flecheLife expectancy increased by 5 years since 2000, but health inequalities persist
 flecheGlobal report on diabetes
 flecheAn estimated 12.6 million deaths each year are attributable to unhealthy environments
 flecheCommission presents its final report, calling for high-level action to address major health challenge
 flecheTrends in maternal mortality: 1990 to 2015
Estimates by WHO, UNICEF, UNFPA, World Bank Group and the United Nations Population Division

 flecheViolence against women
 flecheHealth and human rights
 flecheTuberculosis mortality nearly halved since 1990
 flecheNew report identifies four ways to reduce health risks from climate pollutants
 flecheClimate change and health
 flecheVaccine hesitancy: A growing challenge for immunization programmes
 flecheWHO calls for increase in voluntary blood donors to save millions of lives
 flecheEbola diaries: Detecting disease on an unprecedented scale
 flecheGlobal vaccination targets ‘off-track’ warns WHO
 flecheWorld Health Day 2015: From farm to plate, make food safe
 flecheTobacco use declining but major intensification needed in reduction and control efforts
 flecheWHO calls on countries to reduce sugars intake among adults and children
 fleche1.1 billion people at risk of hearing loss
 flecheNew study highlights need to scale up violence prevention efforts globally
 flecheUN reveals major gaps in water and sanitation – especially in rural areas
 flecheWorld health statistics 2014
 flecheImproved data reveals higher global burden of tuberculosis
 flechePreventing suicide: A global imperative
 flecheWHO and partners respond to the outbreak of Ebola virus disease in Guinea
 flecheCommunicating the economics of social determinants of health and health inequalities
 flecheWorld Hepatitis Day: Think again
 flecheWHO targets elimination of TB in over 30 countries
 flecheAccelerating WHO emergency response to Ebola outbreak: Contact tracing
 flecheWHO/UNICEF highlight need to further reduce gaps in access to improved drinking water and sanitation
 flecheWHO’s first global report on antibiotic resistance reveals serious, worldwide threat to public health
 flecheWHO issues new guidance on how to provide contraceptive information and service
 flechePush for palliative care stokes debate
 flecheHINARI: Providing access to health literature
 flecheBuilding Back Better Sustainable mental health care after emergencies
 flechePrevention and control of NCDs: Guidelines for primary health care in low-resource settings
 flecheMental health action plan 2013 - 2020
 flecheWHO issues new guidance for treating children with severe acute malnutrition
 flecheWorld AIDS Day
 flecheTen chemicals of major public health concern
 flecheGains in tuberculosis control at risk due to 3 million missed patients and drug resistance
 flecheWHO calls for the phase out of mercury fever thermometers and blood pressure measuring devices by 2020
 flecheEarly childhood development and disability
 flecheWHO welcomes the updating of the European Union (EU) Tobacco Products Directive
 flecheFamily planning
 flecheMDG 1: eradicate extreme poverty and hunger
 flecheHealth research is essential for progress towards universal health coverage
 flecheHepatitis: “It’s closer than you think”
 flecheDementia cases set to triple by 2050 but still largely ignored
 flecheWHO report on the global tobacco epidemic, 2011: warning about the dangers of tobacco
 flecheWHO maps noncommunicable disease trends in all countries
 flecheNew WHO report: deaths from noncommunicable diseases on the rise, with developing world hit hardest
 flecheWorld Health Day 2011: Urgent action necessary to safeguard drug treatments
 flecheDiabetes: the sweet irony of modern technology
 flecheTurn off the tap of unsafe medicines
 flecheAction needed to reduce health impact of harmful alcohol use
 fleche2010 in review: key health issues - Photo feature
 flecheMalaria report shows rapid progress towards international targets
 flecheWHO urges all countries to strengthen health financing so more people can use services
 flecheHidden cities: new report shows how poverty and ill-health are linked in urban areas
 flecheWHO: control of neglected tropical diseases is feasible - Renewed engagement to scale-up integrated interventions announced
 flecheMore developing countries show universal access to HIV/AIDS services is possible
 flecheH1N1 in post-pandemic period
 flecheWHO launches global network of age-friendly cities
 flecheSixty-third World Health Assembly closes after passing multiple resolutions
 flecheGrowing threat from counterfeit medicines
 flecheWorld Health Day 2010 - Urbanization and health
 flecheAccess to safe drinking water improving; sanitation needs greater efforts
 flecheGlobal forum addresses solutions to prevent premature deaths
 fleche2009 in review: key health issues
 fleche10 facts on climate change and health
 flecheNew HIV infections reduced by 17% over the past eight years
 flecheToday women live longer, but not healthier lives
 flecheChildhood vaccines at all-time high, but access not yet equitable
 flecheMore than four million HIV-positive people now receiving life-saving treatment
 flecheLargest ever HIV vaccine trial results very encouraging
 flecheRoad accidents, suicide and maternal conditions are leading causes of death in young people
 flecheWorld now at the start of 2009 influenza pandemic

 flecheWorld Health Assembly opens amid concerns about flu pandemic
 flecheSwine influenza frequently asked questions - WHO
 flecheImpact of financial crisis on health: a truly global solution is needed
 flecheHIV-related TB deaths higher than past estimates
 flecheHealth impact of climate change needs attention
 flecheThe Financial Crisis and Global Health
 flecheHealth amid a financial crisis: a complex diagnosis
 fleche2008 in review: key public health issues - Photo essay
 flecheMessage from Dr Margaret Chan, WHO Director-General, for World AIDS Day

 flecheNew study presents state of the world's health
 flecheWorld Health Report calls for return to primary health care approach
 flecheProgress made in malaria control, yet burden is enormous
 flecheExecutive summary "Closing the gap in a generation: Health equity through action on the social determinants of health"
 flecheInequities are killing people on a "grand scale" reports WHO's Commission
 flecheWHO launches new HIV/AIDS guide to help countries reach universal access
 flecheNew rapid tests for drug-resistant TB for developing countries
 fleche3 million now receiving life-saving HIV drugs
 flecheWorld Health Assembly sets bold new action for WHO
 flecheNoncommunicable diseases now biggest killers
 fleche10 facts on immunization
 flecheClimate change will erode foundations of health
 flecheGlobal costs of attaining the Millennium Development Goal for water supply and sanitation
 flecheMaternal mortality ratio falling too slowly to meet goal
 flecheJournée Internationale des Personnes Agées - 1er Octobre
 flecheWHO stresses need to ensure the safety of children's medicines
 flecheHealth workforce challenges place increasing demands on European health systems
 flecheNew guidelines to improve psychological and social assistance in emergencies
 flecheWHO urges more investments, services for mental health
 flecheThe world health report 2007
 flecheInternational spread of disease threatens public health security
 flecheChina and India join WHO clinical trial registry platform
 flecheCountries urged to be more vigilant about food safety
 flecheChan, Margaret
 flecheGovernments make progress in interpersonal violence prevention. National efforts leading to significant progress, reports WHO
 flecheWHO proposes global agenda on transplantation
 flecheSpeech by Dr Margaret Chan, Director-General of the World Health Organization at the High-level debate on international health security
 flecheWHO reports some promising results on avian influenza vaccines
 flecheWHO Executive Board to tackle key global health issues
 fleche2006: A year of challenges and achievements
 flecheNew vaccines against cervical cancer major opportunity for developing world
 flecheProgress made, but AIDS remains pressing public health challenge
 flecheMargaret Chan to be WHO's next Director-General
 flecheFuture of sexual and reproductive health at tipping point according to global study
 flecheUN Secretary-General’s study reveals full range and scale of violence against children
 flecheWHO challenges world to improve air quality
 flecheHealth consequences of excessive solar UV radiation
 flecheNew global alliance seeks to address worldwide shortage of doctors, nurses and other health workers
 flecheThe World Health Organization announces new standards for registration of all human medical research
 flecheThe world health report 2006 - Working together for health
 flecheWorld Health Organization report explains the health impacts of the world's worst-ever civil nuclear accident
 flecheWorld Health Report outlines need for more investment in health workforce to improve working conditions, revitalize training institutions and anticipate future challenges
 flecheReport: Public health, innovation and intellectual property rights
 flecheIntellectual property rights and innovation: high-level commission calls for action to ensure developing country access to existing and new medicines and vaccines
 flecheProgress on Global Access to HIV Antiretroviral Therapy
 flecheGlobal access to HIV therapy tripled in past two years, but significant challenges remain
 flecheCounterfeit medicines: the silent epidemic
 flecheAvian influenza confirmed in birds in Nigeria
 flecheInternational Pledging Conference on Avian and Human Pandemic Influenza
 flecheWas 2005 the year of natural disasters?
 flecheResults of survey: how healthy is your world?
 flecheIncreased HIV prevention and treatment efforts needed to slow and reverse AIDS epidemic, according to new UNAIDS/WHO report
 flecheMeeting on Avian Influenza and Human Pandemic Influenza. Closing remarks
 flecheGlobal meeting to develop common approach on avian influenza and human pandemic influenza
 flecheHealth workers, clean water, blankets and shelter still in short supply in Pakistan for earthquake survivors
 fleche1 October: International Day of Older Persons
 flecheImmunization maintains strong performance made in last quarter century
 flecheWHO expert to work with the UN system on avian and human influenza
 flecheThe World Health Organization warns of the rising threat of heart disease and stroke as overweight and obesity rapidly increase
 flecheWorld Health Organization urges responsible use of antimalarial medicines
 flecheChernobyl: the true scale of the accident
 flecheDonation of three million treatments of oseltamivir to WHO will help early response to an emerging influenza pandemic
 flecheHealth and the Millennium Development Goals
 flecheBuilding stronger health systems key to reaching the health Millennium Development Goals
 flecheNew Bangkok charter for health promotion adopted to address rapidly changing global health issues
 flecheWHO: "learning by doing" is key to achieving universal access to HIV/AIDS prevention and treatment
 flecheCountries with moderate to high risk of hepatitis B infection (2002)
 flecheGlobal prevalence of hepatitis C infection (2002)
 flecheAccess to HIV treatment continues to accelerate in developing countries, but bottlenecks persist, says WHO/UNAIDS report
 flecheAlmost 2 billion more people need access to basic sanitation by 2015 to meet millenium target
 flecheWHO and FAO to consult consumer associations from 25 countries on how to promote their involvement in food safety
 flecheWorld Health Assembly adopts new International Health Regulations
 flecheFifty-eighth World Health Assembly: 16–25 May 2005, Geneva, Switzerland
 flecheTB cases and deaths linked to HIV at alarming levels in Africa
 flecheAfrica is worst hit by dual epidemic
 flecheGlobal tobacco treaty enters into force with 57 countries already committed
 flecheWHO warns up to five million people without access to basic services in Southeast Asia
 flecheLee, Jong-wook
 flecheNumber of women living with HIV increases in each region of the world

 flecheLandmark report could influence the future of medicines in Europe and the world
 flecheNew WHO report calls for a new and innovative approach to health systems research
 flecheFood safety : Five simple measures could significantly reduce the global incidence of foodborne disease
 flecheSuicide huge but preventable public health problem, says WHO
 flecheA globally effective HIV vaccine requires greater participation of women and adolescents in clinical trials
 flecheWHO publishes new guidelines on preventing mother to child transmission of HIV
 flecheStrong foundations built to increase access to AIDS treatment
 flecheCodex urged to speed up work and increase participation by developing countries
 flechePolio experts warn of largest epidemic in recent years, as polio hits Darfur
 flecheThe environment: where's the risk, and where are children safe?
 flecheStudy on environmental burden of disease in children: Key findings
 flecheUnprecedented opportunity to fight HIV/AIDS and change the course of history
 flecheMore than 600 million people urgently need effective malaria treatment to prevent unacceptably high death rates
 flecheWorld Health Day 2004 offers an historic opportunity to increase investment in road safety
 flecheWorld Health Day: Road safety is no accident!
 flecheWHO Framework Convention on Tobacco Control now signed by 100 countries
 flecheWorld Health Organization to host influenza pandemic preparedness meeting
 flecheWorld Health Organization and scientific journal editors vow to help galvanize mental health research in developing countries
 flecheAIDS threat growing throughout Europe
 flecheUnprecedented spread of avian influenza requires broad collaboration
 flecheMany countries not on target to reach health-related Millennium Development Goals
 flecheUrgent work needed to rebuild health care systems
 flecheNew book demonstrates how climate change impacts on health
 flecheWHO and UNAIDS unveil plan to get 3 million AIDS patients on treatment by 2005
 flecheMass immunization campaign launched to protect 15 million children from polio, as outbreak in Nigeria spreads across West Africa
 flecheWorld Health Organization says failure to deliver AIDS medicines is a global health emergency
 flecheHealth crisis in Liberia - the long road to recovery
 fleche
Coronavirus never before seen in humans is the cause of SARS

 flecheWHO/FAO release independent Expert Report on diet and chronic disease
 flecheAgreement reached on global Framework Convention on Tobacco Control
 flechel’OMS et la FIA unissent leurs efforts pour améliorer la sécurité routière
 flecheWHO launches annual Move for Health day as global initiative to promote benefits of physical activity
 flecheCountries meet to finalize landmark agreement on International Tobacco Control
 flecheOutbreaks in Africa underscore the urgency for increased global influenza surveillance and pandemic planning
 flecheEight questions consumers should ask on the threat of mad cow disease
 flecheForty new countries given low cost access to health journals
 flecheSymposium aims to expand 5 a day initiative to boost fruit and vegetable consumption
 flecheWater for health enshrined as a human right
 flecheImpact of AIDS worsens African famine
 flecheIntensification de l'action dans les pays: Rencontre des hauts responsables de la santé et des finances avec les partenaires pour améliorer la santé des pauvres
 flecheIntensification de l'action dans les pays: Rencontre des hauts responsables de la santé et des finances avec les partenaires pour améliorer la santé des pauvres
13
SEARCH
Keywords   go
in 
Translate this page Traduire par Google Translate
Share

Share on Facebook
FACEBOOK
Partager sur Twitter
TWITTER
Share on Google+Google + Share on LinkedInLinkedIn
Partager sur MessengerMessenger Partager sur BloggerBlogger
Other items
where is published this article: