En relief
fr / es / de / po / en
(...) el discurso cultural de este año es totalmente indiferente respecto al peligro de ocurrencia de la catástrofe que, al año siguiente, sacudirá Europa y el mundo dependiente de ella, la Primera Guerra Mundial. En ella van a morir 17 millones de personas, militares y civiles, y, entre ellos, muchos africanos de cuya existencia la Europa culta nada sabe ni quiere saber.

La segunda ausencia tiene que ver con el hecho de que todo lo que ocurre fuera de Europa, o de manera específica fuera de Europa del Norte y Central, no existe, es decir, es producido como no existente por el pensamiento hegemónico. (...) Esto es posible porque, a partir de la expansión colonial europea a fines del siglo XV, una línea abisal, tan radical como invisible, fue trazada entre las relaciones sociales en el mundo de las metrópolis europeas y las relaciones sociales en el mundo de las colonias extraeuropeas. En los términos de esa línea, una línea geopolítica, ideológica y epistemológica, la realidad social, política, cultural y ética relevante, la que cuenta para definir principios, valores y criterios de sociabilidad social, ocurre de este lado de la línea, en las sociedades metropolitanas.

(...) Contrariamente a las apariencias, la línea abisal no cesó con el fin del colonialismo de ocupación territorial. Permanece hoy, tal como continúa el colonialismo, aunque bajo nuevas formas. Es la línea abisal que justifica hoy el racismo, la xenofobia, la islamofobia, la destrucción de países como Irak, Libia o Siria, la “solución final” de Palestina, perpetrada por víctimas convertidas en agresores, el encarcelamiento masivo de los jóvenes negros norteamericanos, el tratamiento inhumano de refugiados. Tan diferentes, y sin embargo tan iguales, las ausencias de 1913 y las de hoy.
fr / es / de / po / en
Le 18 avril 2016, un lâche et misérable incendie détruisait tout l’outil de travail et la plupart des archives physiques du GERM.

Un tel événement, sans précédent dans l’histoire d’une association œuvrant de manière ininterrompue pour l’intérêt général et public depuis le printemps 2000, aurait dû avoir pour conséquence un coup d’arrêt fatal aux activités de notre réseau transnational, transdisciplinaire et interculturel.

La prophétie n’a cependant pas été exécutée, en raison, d’une part, de la mobilisation d’un collectif de jeunes « repreneurs » — chercheurs, éditeurs, développeurs… — particulièrement déterminé, mais aussi, d’autre part, du soutien très concret apporté par une poignée de personnes auxquelles va toute notre reconnaissance et qui ont permis au GERM de retrouver un « foyer » et des conditions de poursuite de son travail honorables.
fr / es / de / po / en
Les différentes réformes de la PAC ont certes incité les agriculteurs européens à s'adapter aux marchés et à mieux prendre en compte l'environnement ; mais elles ont affaibli la PAC.

Elles n'ont pas non plus permis de redonner une cohérence à cette politique européenne, qui est devenue de moins en moins compréhensible.

Ainsi, alors que depuis une dizaine d'années les prix des céréales et du lait connaissent de fortes fluctuations, le montant par hectare des aides directes perçues par les agriculteurs est toujours le même, que les prix soient bas ou élevés. Les aides directes ne jouent donc pas, en raison de leur rigidité, le rôle d'amortisseur sur les revenus agricoles qui devrait être le leur, à la différence des paiements contra-cycliques de la politique agricole américaine.
fr / es / de / po / en
Depuis la fin des années 70, des pratiques collectives d’expression ont connu un important essor sur des territoires plus réputés pour leurs dérives sociales: les banlieues, les quartiers, les zones suburbaines. Au centre, celles qui se revendiquent du mouvement hip hop: danse, rap, d-jaying, graff, tag etc.; à la périphérie, une myriade d’expériences répondant plus ou moins aux critères qui définissent habituellement le périmètre du champ artistique.

C’est là d’ailleurs une des caractéristiques communes à ces «nouvelles expressions» : elles méconnaissent les cadres établis, institutionnels, académiques, censés servir sinon de foyers, du moins de références à l’activité culturelle et artistique. Elles naissent moins dans l’opposition à un système que dans une relative ignorance de ce système. Sommairement rassemblées sous le label de «cultures urbaines», du fait de l’empreinte des territoires qui les ont vu naître, ces aventures créatives ont d’autres caractéristiques fortes. Elles sont en majeure partie le fait d’autodidactes. Elles sont le plus souvent nées dans des contextes de précarité économique, d’étouffement par la normalisation, de dérèglement social. Elles sont le reflet de leurs acteurs: nourries d’une diversité de cultures, de métissages, de déracinement, de rencontres multiples et d’affirmations identitaires.
fr / es / de / po / en
RSPH and the Young Health Movement have published a new report, #StatusOfMind, examining the positive and negative effects of social media on young people’s health.

The report includes a league table of social media platforms according to their impact on young people’s mental health. YouTube tops the table as the most positive with Instagram and Snapchat coming out as the most detrimental to young people’s mental health and wellbeing.

RSPH and the Young Health Movement are calling for action from government, social media companies and policy makers to help promote the positive aspects of social media for young people, whilst mitigating the potential negatives.
fr / es / de / po / en
Les sciences océaniques sont dominées par un petit nombre de pays industrialisés. Or, collecter des données et prendre le pouls de l’océan apparaît pourtant comme une urgence compte-tenu de son importance économique et de son rôle clé dans la régulation du climat. C’est ce qui ressort du Rapport mondial sur les sciences océaniques lancé par la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO, qui plaide pour plus d’investissement en faveur de la recherche et pour un renforcement de la coopération scientifique internationale.

« La publication du Rapport mondial sur les sciences océaniques marque un tournant dans la mesure où c’est le premier outil mis à disposition des pays et des différentes parties prenantes pour éclairer leurs décisions et leurs investissements en faveur de l’océan. Il est appelé à jouer un rôle important pour mesurer les avancées vers la réalisation de l’Objectif de développement durable n°14 adopté par les Nations Unies pour préserver cette ressource clé pour l’humanité qu’est l’océan », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova.
fr / es / de / po / en
image

Londres est de loin la capitale universitaire la plus chère en Europe, tandis que Berlin, Varsovie et Monaco ont l’avantage d’offrir une scolarité gratuite. Un tableau comparatif proposé par le quotidien La Repubblica.
RECHERCHE
Mots-clés   go
dans 
Indépendant depuis sa création en 2000, frappé en 2016 par un incendie criminel et dépourvu de subventions, le GERM a un besoin urgent de votre aide.

Quelques témoignages :


"Le GERM doit continuer à vivre, à organiser ses activités comme il a su si bien le faire par le passé. (...) Le GERM a besoin d’être reconnu pour ce qu’il est : un lieu ouvert et exceptionnel, de travail, de rencontres et de veille sur l’état du monde. En tant que membre du comité scientifique, je m’autorise à dire que l’utilité du GERM pour tous et pour chacun n’est pas à démontrer. Et la dimension pédagogique du GERM est évidente. Voilà pourquoi ce lieu de recherches, où les traces des événements du monde sont conservées, doit vivre et, pour cela, il a besoin d’être soutenu, et d’abord financièrement." Tanella Boni, écrivaine, philosophe, professeur d’université

« A la fois site d'information en profondeur sur le fonctionnement du monde, site où s'expriment les opinions de personnalités-clef de l'univers intellectuel, le GERM a toujours été fondamentalement européen et cosmopolite dans le meilleur sens du terme. Je n'imagine pas un instant de continuer à travailler intellectuellement sans l'aide de ce précieux outil », Rada Ivekovic, philosophe, professeur d’Université

« Le GERM doit pouvoir continuer de se développer, penser et construire de nouveaux projets. Des projets visant la rencontre pédagogique avec le public des jeunes générations ; des projets qui rendent ludiques la découverte et la compréhension des valeurs de paix, diversité, liberté ; enfin, des projets qui renforcent le dialogue des différentes disciplines et professions issues d’aires culturelles, philosophiques et religieuses différentes. » Julia Guimier, Enseignante de français à l’Alliance française de Hong Kong


Voir la liste complète des témoignages
22,5%
La révolution à bicyclette

Source : Rachel Aldred / Forum Vies Mobiles


On parle beaucoup de la renaissance de la bicyclette dans différents pays, notamment dans les grandes villes du monde. Je me suis intéressée aux mesures liées au vélo et à la défense de sa pratique à Londres, au Royaume-Uni. Je vais donc analyser ce qui s’y passe, la nature des revendications des militants, la situation politique et envisager la pratique du vélo comme un mouvement social d’individus qui émettent des revendications autour de ce sujet. [...] En matière de sensibilisation et de politique pro-vélo, il est très intéressant d’observer ce qu’il se passe dans les lieux où la pratique du vélo a le vent en poupe, car s'il n’était pas d’actualité, il l’est devenu. Il y a sûrement des enseignements à en tirer pour d’autres villes comme Paris, New York, Berlin, etc. où le vélo est également en plein essor.
fr / es / de / po / en
Inde: les dalits restent des intouchables

Source : RFI - Radio France Internationale
image

En Inde, la discrimination entre castes a été officiellement abolie par la Constitution de 1950, et les anciens « intouchables » sont censés jouir des mêmes droits que les personnes de haut statut. Dans la réalité, ce système hiérarchique inspiré de l'hindouisme est encore très présent, et engendre une profonde ségrégation, qui se reflète dans le monde du travail : les « dalits », nom donné aux ex-intouchables, sont encore cantonnés aux métiers sales et dégradants, et leur faible accès à l'enseignement supérieur les empêche de briser ce terrible plafond de verre économique et social.
fr / es / de / po / en
Cette carte renvoie à plus de 12000 articles sur les pays référencés

carte