Ref. :  000009399
Date :  2003-10-13
langue :  Français
Page d'accueil / Ensemble du site
fr / es / de / po / en

Congo-Brazzaville: Les oubliés du Pool


Au mois de juin, Médecins Sans Frontières retournait, au sud de Brazzaville, dans la région du Pool. Les équipes MSF avaient quitté cette zone située au sud-ouest du Congo en septembre 2002. A cette époque, les combats entre les Forces Armées Congolaises et les rebelles ninjas rendaient impossible toute intervention humanitaire. Des affrontements qui avaient provoqué le déplacement de dizaines de milliers de personnes en direction de Brazzaville ou des forêts environnantes.

6 mois après la fin des combats, la région du Pool reste un lieu de désolation où tout est à reconstruire. Médecins Sans Frontières a réinvesti l'hôpital de Mindouli et a mis en place des cliniques mobiles pour accéder aux personnes isolées qui tentent de revenir vivre dans leur village. Mais les autres besoins (abris, nourriture, vêtements, etc.) sont immenses. Pourtant l'aide internationale a bien du mal à parvenir à ces hommes, ces femmes, ces enfants... oubliés du Pool.

Ils sont des dizaines de milliers à avoir fui les combats, les mises à feu, à sang et à sac de leur village. Des dizaines de milliers à avoir rejoint la capitale Brazzaville, à avoir trouvé refuge dans les forêts alentours, ou plus loin, dans les régions ou les pays voisins.

Combien exactement ? Nul ne le sait. Combien sont morts, tués dans leur village, dans leur fuite, de faim, de maladie, en essayant de survivre pendant plusieurs mois dans la forêt ?


DES RETOURS TIMIDES

Depuis la réouverture de la région du Pool, les retours sont timides et les obstacles nombreux. Lorsque les gens reviennent dans le district de Mindouli, c'est une vision de désolation qui s'offre à eux. Leur village a été entièrement pillé, leur maison détôlée ou entièrement détruite... Des villages fantômes. Au poids de leur désespoir s'ajoute le dénuement. Soins, mais aussi nourriture, vêtements, nattes pour ne plus dormir à même le sol, bâches pour reconstruire un semblant d'abris avant la saison des pluies, ustensiles de cuisines, outils et semences pour recommencer à cultiver un lopin de terres...

Tout manque. Les champs, eux aussi, ont été pillés et les personnes encore déplacées à l'intérieur du Pool continuent de vivre du peu que leur offre la nature : les plus chanceux attrapent du poisson dans les petites rivières, mais souvent des familles entières ne se nourrissent que de rats piégés, de feuilles de manioc, de tubercules ou de fruits sauvages. Cette survie dans la forêt a un prix : malnutrition, diarrhée, dermatoses, et surtout paludisme.


DES BESOINS IMMENSES, DES SECOURS TROP LONG A SE METTRE EN PLACE

Depuis cinq mois maintenant, Médecins Sans Frontières est la seule organisation d'aide à apporter des soins de santé à ces populations. Dans ce domaine, les besoins sont immenses : détection et traitement de la malnutrition, renforcement des soins de santé primaire et de vaccination (notamment la rougeole), fourniture en médicaments et matériel pour mener à bien toutes les activités médicales, petite réhabilitation des centres de santé (seul un centre de santé sur les douze du district est ouvert, les autres ont été entièrement saccagés).

Le désert sanitaire est à l'image de tout le reste. Les ponts ont sauté, les routes sont coupées ou difficilement praticables et la saison des pluies sera un frein supplémentaire aux retours des déplacés dans ces zones déjà complètement sinistrées, et rendra plus difficile encore l'accès de l'aide à ces populations isolées et totalement démunies. Tout est à reconstruire.

L'aide des différentes agences internationales et l'intervention d'autres ONG (HCR, Unicef, FAO, PAM, CICR, etc.) a été sollicitée mais a bien du mal à se mettre en place. Combien de temps encore devront attendre les oubliés du Pool et tous ceux qui, s'ils étaient accompagnés dans leur retour, pourraient enfin revenir vivre dans leur village dans des conditions décentes?


Pays : 

Notez ce document
 
 
 
Moyenne des 15 opinions 
Note 2.20 / 4 MoyenMoyenMoyenMoyen
RECHERCHE
Mots-clés   go
dans 
Traduire cette page Traduire par Google Translate
Partager

Share on Facebook
FACEBOOK
Partager sur Twitter
TWITTER
Share on Google+Google + Share on LinkedInLinkedIn
Partager sur MessengerMessenger Partager sur BloggerBlogger
Autres rubriques
où trouver cet article :