Ref. :  000041605
Date :  2018-05-17
Language :  French
Home Page / The whole website
fr / es / de / po / en

De la Syrie à la Libye : le parcours d’une famille traquée par la guerre

Francesca Mannocchi

Author :  UNICEF

Bassam, 8 ans, et sa famille fuient la guerre depuis cinq ans, mais celle-ci les poursuit à chaque étape.

image
© UNICEF video/2018/Mannocchi


« Nous avons vu des choses terribles. Terribles », raconte Bassam, âgé de 8 ans. « Il y avait des chars partout, et de la maison, on entendait sans arrêt le bruit des fusils. »

Bien que cette scène soit récente, elle est représentative de la plus grande partie de son enfance.

Bassam et sa famille – son père, Ali Mohammed, sa mère, Nour, et son frère, Kinan – sont originaires de Syrie, mais ont passé les cinq dernières années en Libye.

Ils ont quitté leur pays ravagé par la guerre à la recherche d’une vie meilleure. Après avoir passé des années à se déplacer de ville en ville, ils n’ont rien trouvé d’autre que davantage de souffrances.

Fuite de la Ghouta

En Syrie, la famille vivait dans la Ghouta, la zone qui entoure Damas, la capitale, et Ali travaillait dur afin d’offrir un avenir à sa jeune famille. Il avait également la charge de ses parents, tous deux malades.

Peu après le début de la guerre, la santé de son père s’est détériorée, et toute la famille s’est rendue en Égypte afin qu’il reçoive un traitement. Ali espérait qu’ils pourraient ensuite rentrer chez eux. C’était en 2013.

Mais en Syrie, la situation empirait chaque jour. Lorsque le siège de la Ghouta a commencé, Ali et sa famille ont compris qu’il était impossible d’y retourner.

Après un an passé en Égypte, ils ont décidé de déménager à nouveau. Des amis d’Ali lui ont affirmé qu’il trouverait facilement du travail en Libye, et que la transition démocratique ouvrait des perspectives prometteuses dans ce pays après les années Kadhafi.

Il était impossible de prévoir que la Libye allait plonger dans une nouvelle guerre civile.


© UNICEF Video



Personne ne devrait avoir à choisir entre la guerre ou risquer sa vie en mer. C'est pourtant le cas de cette famille de réfugiés syriens comme pour de nombreuses personnes dans le monde.

Piégés par la guerre

« J’ai accepté tous les emplois que je trouvais. J’ai fait tout mon possible pour pourvoir aux besoins de ma famille », explique Ali, qui a d’abord installé ses proches à Syrte. « C’est à cette période qu’est né Kinan, notre deuxième enfant. »

À l’époque, la ville était occupée par des groupes armés. C’est là que Bassam, le fils d’Ali, a passé les jours les plus sombres de son enfance.

« Je me souviens d’un jour terrible », poursuit Ali. « Ils ont capturé un homme, ils l’ont tué et ont attaché son corps à une voiture avec laquelle ils ont parcouru la ville pour montrer le cadavre à tout le monde. »

« Bassam l’a vu et il a été choqué. Depuis, il se réveille toujours la nuit, en criant... terrifié. »

« J’aimerais retourner en Syrie, même si je n’en ai
aucun souvenir. C’est notre pays. »



Traumatisme

En 2015, Ali et sa famille ont réussi à fuir Syrte pour se rendre à Zaouïa, une ville de l’ouest du pays, située à environ 130 km de la frontière tunisienne.

Mais là-bas non plus, ils n’ont pas pu échapper à la violence.

Ces dernières années, Zaouïa est devenue l’une des principales villes de départ pour les réfugiés et migrants de Libye qui tentent de traverser la Méditerranée afin de rejoindre l’Europe.

Le trafic illicite d’êtres humains est devenu une activité lucrative, et les milices armées de la région s’affrontent pour le contrôle des routes empruntées par les passeurs.

Bassam se souvient de la période passée dans cette ville dans les moindres détails.

« Une nuit, un groupe d’hommes armés est entré dans la maison, et ils ont tout volé, ils n’ont rien laissé », raconte le petit garçon. « Je me souviens que Kinan et moi dormions, puis je me rappelle que nous nous sommes enfuis. »

Ali explique que cet événement a définitivement changé Bassam. « Je ne sais pas ce que cela a provoqué chez lui. Depuis ce jour-là, il pleure. Tous les jours. Il a vécu beaucoup trop de traumatismes pour son âge. »

image
© UNICEF video/2018/Mannocchi

Bâtiments détruits en Libye où la famille de Bassam s’est réfugiée après avoir fui la guerre en Syrie.


Pas d’argent pour se nourrir

Aujourd’hui, la famille vit à Misrata, et Ali travaille dans une boulangerie depuis un an. Son salaire permet de payer le loyer, mais ne suffit pas à acheter assez de nourriture à ses enfants.

À 8 ans, Bassam pèse à peine 20 kg. L’an dernier, il pesait 27 kg. Il ne mange qu’une fois par jour, car la famille ne peut pas se procurer davantage de nourriture.

Ses parents expliquent qu’il est nerveux, angoissé, et n’absorbe pas ce qu’il mange. Il reste hanté par les épreuves de la guerre.

« Il faut que quelqu’un aide mes enfants », implore Nour. « Bassam n’arrive même pas à parler de l’homme qui a été traîné sous ses yeux dans les rues de Syrte, mais il est présent dans ses cauchemars, il le tourmente la nuit. »

Ali vit mal leur situation actuelle. Il pensait fuir la guerre avec sa femme et ses enfants, mais après des années de sacrifices et de souffrances, il ne peut toujours pas assurer leur sécurité. Il se sent piégé.

« J’aimerais rejoindre l’Europe, je ne veux pas qu’ils souffrent comme moi j’ai souffert. Je veux qu’ils aient une vie meilleure, un avenir plus prometteur, et qu’ils reçoivent une éducation », affirme Ali.

« À la télévision, je vois les actualités sur les morts en Syrie et en Méditerranée : il y a tellement de gens qui périssent en mer. Je ne peux pas envisager de risquer la vie de mes enfants en traversant la mer sur un bateau pneumatique. »

Comme ses parents, Bassam regrette sa vie d’avant.

« J’aimerais retourner en Syrie, même si je n’en ai aucun souvenir », explique-t-il. « C’est notre pays. »

____________________________________________________



Bassam et sa famille ont affronté plus d’épreuves que n’en traversent la plupart des gens au cours de leur vie. Malheureusement, c’est le sort réservé à de nombreux réfugiés, migrants et personnes déplacées en Libye. Marqués par ce qu’ils ont vu, les enfants sont particulièrement vulnérables. L’UNICEF est là pour apporter une aide psychosociale lorsque c’est nécessaire.

Pour les enfants non accompagnés, l’UNICEF, en partenariat avec le HCR et l’OIM, a également mis en place un comité chargé d’étudier les possibilités qui s’offrent à eux. Pour chaque cas, le « Comité de détermination de l’intérêt supérieur de l’enfant » tient compte du contexte individuel et choisit la voie la plus adaptée, qu’il s’agisse de rechercher la famille vers laquelle renvoyer l’enfant dans son pays d’origine, ou d’examiner d’autres solutions de réinstallation.

Countries : 
- Libya   
- Syria   

Rate this content
 
 
 
Same author:
 fleche3 in 5 babies not breastfed in the first hour of life

 flecheA global initiative on out-of-school children
 flecheSept années de guerre en Syrie et aucune amélioration en vue : les enfants handicapés menacés d’exclusion
 fleche5 ways you can help end violence against girls
 flecheLevels and Trends in Child Mortality, Report 2017
 flecheLevels and Trends in Child Mortality
 flecheThe State of the World’s Children 2016: A fair chance for every child
 flecheFive-fold increase in number of refugee and migrant children traveling alone since 2010
 flecheThirsting for a future : water and children in a changing climate
 flecheEnding child marriage. Progress and prospects
 flecheUNICEF 2016 Report - Uprooted: The growing crisis for refugee and migrant children
 flecheUNICEF Humanitarian Action for Children 2016
 flecheL’UNICEF lance un appel humanitaire de 2,8 milliards de dollars pour les enfants
 flecheOne in four children in conflict zones are out of school
 flecheMore than 16 million babies born into conflict this year: UNICEF
 flecheChild brides in Africa could more than double to 310 million by 2050 - UNICEF
 flecheL'impact du changement climatique sur les enfants
 flecheConflict drives 13 million children out of school in the Middle East and North Africa
 flecheMillions of children in Syria at high risk of disease amid water scarcity and summer heat
 flecheRéimaginer l’avenir
 fleche14 million children impacted by conflict in Syria and Iraq
 flecheMore brutal and intense conflicts leave children increasingly at risk of recruitment
 flecheAdolescents twice as likely to be out of school as children of primary school age, say UNESCO and UNICEF
 flecheConflict in Ukraine leaves almost 150 schools closed
 flecheWith 15 million children caught up in major conflicts, UNICEF declares 2014 a devastating year for children
 flecheA Malian refugee girl in Niger chooses school over marriage
 flecheInnovations in peacebuilding: How technology is changing the way we see the world and respond to violent conflict
 flecheUNICEF, UNFPA stand behind Africa’s biggest anti child marriage push
 flecheAlmost 3 million newborns could be saved each year – UNICEF
 flecheEvery child counts
 flecheBreaking down the data: new snapshots of water and sanitation in Asia Pacific
 flecheOne in three children under-five do not officially exist
 flecheChildren With Disabilities
 flecheOn Universal Children’s Day, put hidden violence and abuse in the spotlight, says UNICEF
 flecheInternational Day of the Girl Child
 flecheHelping youth associated with gangs create a better future for themselves – and their communities
 flecheAdditional US$45 million contribution to Syria’s children, as EU becomes largest donor to UNICEF appeal
 flecheMillennium Development Goals a major focus, at United Nations General Assembly
 flecheMillennium Development Goal drinking water target met
 flecheUNICEF launches flagship report focusing on urban children
 flecheUNICEF: Investing in adolescents can break cycles of poverty and inequity
 flecheNew UNICEF study shows MDGs for children can be reached faster with focus on most disadvantaged
 fleche"The State of the World’s Children report 2009" - Special issue
 flecheUNICEF’s State of The World’s Children report commemorates 20 years of the Convention on the Rights of the Child
 flecheUNICEF ‘Progress for Children’ report advances child-protection goals
 flecheGlobal child mortality continues to drop
 fleche2009 Humanitarian Action Report focuses on conflict, climate and hunger
 flecheReleasing declining numbers for child mortality, UNICEF calls for increased efforts to save children’s lives
 flecheWorld Water Week 2008 focuses on sanitation, health and hygiene
 flecheIndia and China hold the key to world meeting MDGs, says UNICEF flagship report
 flecheWorld Breastfeeding Week: supporting mothers to breastfeed will improve children’s chances of survival, says UNICEF
 flecheFar too few using improved sanitation but more people use drinking-water from safe sources
 flecheLa gente celebra el día internacional de la lengua materna en América Latina y el Caribe
 flecheHumanitarian Action Report 2008
 flecheUNICEF issues annual appeal to meet needs of children and women in global emergencies
 flecheUN launches International Year of Sanitation to address global crisis
 flecheVeneman, Ann M.
 flecheReport on the State of the World’s Children 2007 : "Women and Children. The Double dividend of gender equality"
 flecheEmpower women to help children
 flecheUNICEF zum Welt-AIDS-Tag: AIDS-Gefahr vor unserer Haustür wächst
 flechePrevention efforts too little, too late; prosecution of traffickers not sole solution
 flecheThe State of the World's Children 2006: Excluded and Invisible
 flecheChildren: The Missing Face of AIDS
 flecheUNICEF to launch global campaign on children and AIDS
 flecheFood crisis in Malawi compounded by HIV/AIDS
 flecheNew global partnership calls for immediate action to help women and children Survive
 flecheWomen, Water and Hygiene Are Key to Change in Africa
 flecheSeven million children to be vaccinated as Aghanistan strives to eradicate polio
 flecheJapan announces US$ 5.16 million to improve children’s health
 flecheFood and vaccines saving children’s lives
 flecheFamine in Niger threatens 800,000 children
 flecheThe state of the World's children
 flecheUNICEF-supported projects open girls’ eyes to gender equality
 flecheEncuentro Iberoamericano sobre Derechos de la Niñez y Adolescencia Indígena
 flecheEncuentro Iberoamericano sobre Derechos de la Niñez y Adolescencia Indígena
 flecheScotland: UNICEF’s first-ever C8 Children’s Forum brings together young advocates from around the world
 flecheEl Foro de la Infancia C8: "Es hora de que la pobreza infantil pase a la historia"
 flecheUNICEF-Kinderkonferenz zum G-8-Gipfel in Schottland
 flecheOn the Day of the African Child: Africa’s chronic emergencies struggling for attention
 flecheChildren must be at the heart of development efforts
 flecheDes centaines de milliers de personnes manquent d'eau
 flecheRegional consultation in Buenos Aires on violence against children
 flecheUNICEF calls for action on Congo terror
 flecheUNICEF identifies key steps to save children of "Tsunami Generation"
 flecheBellamy, Carol
 flecheUNICEF calls for aid to tsunami-struck countries
 flecheConflict in eastern DR Congo has forced millions to flee homes
 flecheTodesursache: Mädchen
 flecheThe State of the World's Children 2005: childhood under threat
 flecheReligious and traditional leaders from across Africa rally for child survival
 flecheEastern Europe & Central Asia: Millions of children bypassed by economic progress
 flecheWorld facing silent emergency as billions struggle without clean water and basic sanitation
 flecheAfrica's Orphan Crisis: Worst Is Yet to Come
 flecheMaternal deaths disproportionately high in developing countries
 flecheUNICEF Chief urges UN General Assembly to focus on young people in deliberations on HIV/AIDS
 flecheChild abuse leads to 3,500 annual deaths in developed nations
 flecheSchools open again, but where are the children?
 flecheLa Directrice de l'UNICEF exhorte les dirigeants politiques a investir en faveur des enfants, qui détiennent les clés du développement mondial et de la stabilité
13
SEARCH
Keywords   go
in