Ref. :  000041594
Date :  2018-05-15
Language :  French
Home Page / The whole website
fr / es / de / po / en

Le ton monte entre Allemagne et République tchèque sur le travail transfrontalier

Par : Aneta Zachová | EURACTIV.cz | translated by Manon Flausch

Author :  EurActiv

image
Bayerisch Eisenstein, gare entre l'Allemagne et la République tchèque. [EPA/ARMIN WEIGEL]


Les entreprises du sud-est de la République tchèque subissent la concurrence des entreprises allemandes, toutes proches, qui payent en moyenne trois fois plus leurs salariés. Un article d’Euractiv République tchèque.

Les entreprises tchèques ne peuvent tout simplement pas faire concurrence avec leurs homologues allemandes, qui offrent des conditions bien meilleures : un salaire en moyenne trois fois plus élevé, des allocations familiales et des retraites avantageuses.

Les Tchèques qui traversent la frontière pour aller travailler ont en effet droit à des allocations familiales généreuses, les kindergeld, même si leurs enfants ne vivent pas en Allemagne. Si un transfrontalier contribue à la sécurité sociale allemande, il reçoit automatiquement 194 euros pour ses deux premiers enfants tous les mois, quel que soit son salaire. À partir du troisième enfant, cette somme augmente.

« Même si les rémunérations étaient les mêmes des deux côtés de la frontière, les Tchèques iraient encore en Allemagne pour les kindergeld », explique l’eurodéputée tchèque Martina Dlabajová (ANO, ALDE).

Les mères célibataires et foyers défavorisés ont en outre droit à une aide supplémentaire, la kinderzuschlag. Ces avantages sont aussi convaincants pour les Tchèques que les conditions de travail.

Recrutement transfrontalier

Les services allemands du travail organisent régulièrement des événements de recrutement dans la région de Pilsen dans le but d’informer les potentiels employés des conditions de travail en Allemagne et d’éclairer les candidats sur les implications d’un tel emploi.

« Les entreprises tchèques critiquent ces pratiques de recrutement depuis longtemps. Si les autorités tchèques du travail recrutaient des travailleurs allemands de l’autre côté de la frontière de manière aussi proactive que leurs homologues allemands, ce serait équitable. Mais nous ne faisons que subir ces pratiques », assure la directrice de la Chambre de commerce de la région, Radka Trylčová.

Alors que les Tchèques s’installent en Allemagne principalement pour des emplois subalternes, les Allemands en République tchèque se voient attribuer des postes de cadres supérieurs, poursuit-elle. En raison de cet écart, les entrepreneurs tchèques cherchent ailleurs des travailleurs de remplacement et s’adressent aux agences de RH qui sous-traitent des travailleurs d’autres États membres.

Filip Zapletal, chef du Bureau des affaires sociales de la région de Pilsen, indique que son département traite souvent avec des travailleurs intérimaires, dont beaucoup d’entre eux sont temporairement à la rue au début de leur contrat.

D’autres problèmes se posent lorsque les travailleurs contractuels logent dans des dortoirs de zones peu peuplées ou dans des villages où, soudain, quelques dizaines de travailleurs de toute l’Europe viennent doubler la population locale.

Règlement européen

Le recrutement de travailleurs tchèques par des entreprises basées en Allemagne n’est pas un problème isolé. Au sein de l’UE, le nombre de personnes qui exercent leur droit de vivre et de travailler dans d’autres États membres a doublé depuis 2008, ce qui porte le nombre total à 17 millions.

La Commission européenne a donc proposé de réviser le règlement de 2004 sur la coordination des systèmes de sécurité sociale afin de mieux l’adapter aux besoins actuels.

Selon les règles actuelles, si par exemple les travailleurs tchèques cotisent au système de sécurité sociale allemand, ils doivent être traités de la même manière que leurs collègues allemands. De plus, lors du calcul du montant exact d’une prestation sociale, le règlement prend en compte l’ensemble des engagements professionnels antérieurs du bénéficiaire, quel que soit le pays d’emploi.

Les travailleurs peuvent donc percevoir l’aide sociale même s’ils n’ont pas ou n’ont jamais vécu dans le pays qui les employait – c’est le principe de l’aide sociale exportée.

En ce qui concerne l’état des négociations sur une éventuelle réforme du règlement, « il n’y a pas encore de proposition précise sur la table », commente l’eurodéputé et membre de la commission de l’emploi et des affaires sociales Martina Dlabajová.

Selon elle, il est crucial de résoudre des questions telles que le versement d’allocations de chômage ou d’allocations familiales.

« Il y a un énorme débat en cours sur les travailleurs roumains vivant en Belgique, mais avec leurs enfants restant en Roumanie, quant à l’endroit où les parents devraient recevoir l’allocation, en Belgique ou en Roumanie », ajoute-t-elle.

Désintégration européenne

En l’état, l’incertitude sur le renouvellement du règlement prévaut. Les négociations pourraient connaître le même sort que la révision de la directive sur les travailleurs détachés, pour laquelle il a fallu plus de deux ans aux États membres pour parvenir à un accord, ont averti les participants à un événement à ce sujet.

La France, la Belgique et d’autres États membres occidentaux ont protesté contre les pratiques des entreprises des États membres plus récents, qu’ils accusent de payer des salaires très bas pour miner la concurrence. Ils ont fait appel à la Commission européenne, qui a répondu par une version révisée de la directive consacrant le principe de l’égalité de rémunération pour le même emploi au même endroit.

Cela signifie que lorsque des employés tchèques sont engagés pour une mission en Allemagne, ils recevront la même somme que leurs homologues allemands potentiels. Les industries tchèques critiquent la proposition, qui les fragiliserait encore davantage, tandis que les syndicats tchèques accueillent le compromis à bras ouverts. Ils espèrent que la modification législative stimulera les augmentations salariales dans leur pays d’origine.

« Nous devrions réduire l’avantage comparatif que nous détenons sur les bas salaires. Si les salaires étaient au moins similaires, la France, la Belgique et d’autres États n’auraient pas besoin de créer des obstacles à la circulation des travailleurs », a déclaré Jindřich Brabec, le président du conseil régional de la Confédération tchéco-morave des syndicats.


Countries : 

Rate this content
 
 
 
Same author:
 flecheOrganic farming: Europe’s south produces, north consumes
 fleche20 % de l’impôt des entreprises échappe à l’Union européenne
 flecheOrbán hails attempts to derail solution to Macedonian name dispute
 flecheCash and vouchers: the new vogue in humanitarian aid
 flecheSlovak study fuels concerns about lower quality food in Eastern Europe
 flecheLa jeunesse européenne au cœur de la renaissance européenne, une urgence vitale
 flecheThe facts about the CAP 2014-2020
 flecheEU agricultural emissions: On the table
 flecheHow does climate change hit poor countries?
 flecheAre we seeing the end of austerity in Europe?
 flecheSix questions lying ahead for Europe
 fleche700 cities promise renewable energy transition by 2050
 flecheCOP21 could trigger a cleantech arms race
 flecheFood industry focuses on sustainable sourcing to mitigate climate change
 flecheBolivia: 'For a lasting solution to the climate crisis we must destroy capitalism'
 flecheStatistical changes lead to cuts in global poverty
 flecheVolkswagen scandal throws spotlight on transport emissions
 flecheGMOs take root as a controversial answer to hunger in Africa
 flecheCommission launches legal broadside on asylum rules before summit
 flecheGabriel slams Greek demands for WWII reparations
 flecheLe patrimoine linguistique de l’Europe est en danger
 flecheLes promesses non tenues compromettent la confiance des citoyens dans l'UE
 flecheResearchers link air pollution to heart diseases
 flecheIndia outperforms Netherlands and Austria on climate
 flecheFrench language's global gains hide decline in Europe
 flecheObesity researcher says the EU's new sugar quotas will increase diabetes rates
 flecheEU-Africa free trade agreement 'destroys' development policy, says Merkel advisor
 flecheHardening of positions transforms eastern Ukraine into ‘frozen conflict’
 flecheChild poverty on the rise, even in rich EU countries
 flecheFrance, Italy trim 2015 budgets to win EU approval
 flecheEU's 2030 climate and energy goal pits green business against industry
 flecheConchita Wurst sings for equality in the European Parliament
 flecheMillennium Goals leave the most deprived behind
 flecheGMO lobby sees new Juncker Commission as bad news
 flecheStress test en cours pour le système énergétique européen
 flecheUS Ambassador: Beyond growth, TTIP must happen for geostrategic reasons
 flecheEuropean court upholds French ban on full-face veil
 flecheEU to grant Albania 'candidate' status
 flecheBrexit could cost UK its UN Security Council seat, warns leading Tory
 flecheEU plans bid to raise global rag trade working conditions
 flecheBioenergy push needs land ‘three times the size of the UK’
 flecheCommission admission: energy independence has a price
 flecheFew differences between Schulz and Juncker in German TV debate
 flecheMoscow wins Crimea ‘referendum’, West readies sanctions
 flecheNorth and South sign commitment to family farming
 flecheBerlin urged to step in over EU's relations with Ukraine, Russia
 flecheBrussels sets advisory group on EU-US trade deal
 flecheScotland and Catalonia gear up for independence votes
 flecheEU sets out ‘walk now, sprint later’ 2030 clean energy vision
 flecheKosovo’s spectre looms over EU-Serbia talks
 flecheEU criticised for foot dragging on Kosovo
 flecheUK minister to launch ultimatum: Reform or we'll leave the EU
 flecheLe Parlement européen démonte l’action de la troïka
 flecheParliament, Commission set for clash over 2030 clean energy goals
 flecheEU study predicts clean energy, climate failure by 2050
 flecheBig EU guns fire for ‘crucial’ 2030 renewable targets
 flecheExperts show cautious optimism for the eurozone in 2014
 flecheGrybauskaitė: Europe not a gift, it is responsibility
 flecheS&P spoils the show at EU leaders’ summit
 flecheCentral African Republic failures loom large over EU defence summit
 flecheUnions: Men and women more equal, but not on workplace health, safety
 flecheEU conflict minerals law hangs in the balance
 flecheL’accès à l’éducation dans le monde progresse plus que la qualité
 flecheBrussels looks to cut plastic bag use
 flechePolio outbreak in Syria fuels calls for ‘vaccination ceasefire’
 flecheInfographic: How climate change will affect global water scarcity by 2100
 flecheReding warns data protection could derail US trade talks
 flecheEconomy and justice top of Barroso II final year agenda
 flecheLes Verts pragmatiques sur la question climatique
 flecheEU’s 2030 radar tracks buildings efficiency and new 'constraints'
 flecheMinisters set out 2050 vision for a 'green Europe'
 flecheEU to boost competitiveness through bilateral trade agreements
 flecheCrunch time for EU energy policy
 flecheStudy raises new doubts about carbon storage
 flecheBush re-election triggers cautious congratulations in Europe
 flecheLooming crisis over the new Commission
 flecheBusinesses warn global energy demand could triple by 2050
 flecheWhat European Union Strategy for Integrating Migrants?
 flecheInternational consumer groups boycott EU-US summit
13
SEARCH
Keywords   go
in