Ref. :  000040297
Date :  2016-09-15
Language :  French
Home Page / The whole website
fr / es / de / po / en

Kenya : Retours involontaires de réfugiés vers la Somalie

La menace de fermeture du camp de Dadaab force des milliers de réfugiés à retourner dans des zones dangereuses

Author :  Human Rights Watch


Le programme de rapatriement mis en place par le Kenya pour les réfugiés somaliens, dans un contexte de peur et la désinformation, n'est pas conforme aux critères internationaux concernant les retours volontaires de réfugiés, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. De nombreux réfugiés vivant dans l'immense camp de Dadaab au Kenya, qui abrite au moins 263 000 Somaliens, affirment avoir accepté de rentrer en Somalie parce qu'ils craignent que le Kenya ne les expulse s'ils décident de rester.

En mai 2016, le gouvernement kenyan a annoncé un plan visant à accélérer le rapatriement des réfugiés somaliens et à fermer le camp de Dadaab, situé dans le nord-est du Kenya, d'ici à novembre. Les autorités kenyanes, avec l'appui de responsables du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), ont alors accéléré l'exécution d'un programme de rapatriement « volontaire » datant de 2013.



(Sous-titres via cc) - Témoignages de réfugiées somaliennes residant dans le camp de Dadaab au Kenya, sur les dangers menaçant les personnes retournant en Somalie, notamment dans les zones de conflit où règne une grande insécurité. HRW a publié en septembre 2016 à ce sujet un rapport, que résume ce communiqué.



Lors d'une visite du camp de Dadaab par Human Rights Watch en août 2016, des réfugiés ont décrit des manœuvres d'intimidation de la part du gouvernement kenyan, son silence au sujet des options de rechange qui leur permettraient de rester au Kenya, les informations inexactes qu'il leur donnait sur la situation en Somalie, mentionnant également qu'ils devraient renoncer à un don en espèces de l'ONU de 400 dollars s'ils étaient expulsés à la fin de l'année. Les réfugiés ont affirmé que ces éléments poussaient de nombreux résidents du camp à retourner dès à présent en Somalie, où ils seront exposés à des dangers, à des risques de persécution et à la faim.

« Les autorités kenyanes n'offrent pas aux réfugiés somaliens un véritable choix entre rester et partir, et l'agence de l'ONU chargée des réfugiés ne leur donne pas d'informations exactes sur la situation en Somalie en matière de sécurité », a déclaré Bill Frelick, directeur de la division Droits des réfugiés à Human Rights Watch. « En aucun cas, ces retours ne peuvent être considérés comme volontaires. »

La Convention sur les réfugiés de 1951 interdit le refoulement, c'est-à-dire le renvoi d'un réfugié « de quelque manière que ce soit » en un lieu où sa vie ou sa liberté serait menacée. Un refoulement a lieu non seulement lorsqu'un réfugié est directement rejeté ou expulsé, mais aussi quand les pressions indirectes exercées sur des individus sont tellement fortes qu'elles les conduisent à croire qu'ils n'ont pas d'autre option pratique que de retourner dans un pays où ils seront exposés à de graves risques de persécution ou à des menaces pour leur vie et leur sécurité.

image


Des réfugiés somaliens attendent de monter dans des bus qui les rapatrieront en Somalie, après l'annonce par le gouvernement du Kenya de la fermeture des camps de réfugiés de Dadaab. © 2016 Laetitia Bader/Human Rights Watch



Selon les pratiques internationales dans le domaine des réfugiés, le rapatriement n'est considéré comme volontaire que si les réfugiés ont réellement la liberté de choisir de retourner dans leur pays d'origine et sont pleinement informés de la situation qui y prévaut. Human Rights Watch a interrogé une centaine de réfugiés et demandeurs d'asile dans le camp de Dadaab et a constaté que ni l'une ni l'autre de ces conditions n'est remplie dans l'actuel programme de rapatriement volontaire.

Tant que le gouvernement kenyan ne déclarera pas publiquement que les réfugiés somaliens qui craignent de retourner en Somalie seront autorisés à rester, et tant que le HCR et ses partenaires n'informeront pas pleinement et de manière exacte les réfugiés sur la situation en matière de sécurité dans ce pays, les retours organisés dans le cadre du programme actuel équivaudront à des refoulements, a affirmé Human Rights Watch.

Des réfugiés ont affirmé que du fait de la décision du gouvernement de fermer le camp de Dadaab, ils se sentaient pris au piège. Ils ont peur de retourner en Somalie, mais ils craignent également d'être arrêtés et expulsés s'ils restent à Dadaab jusqu'à la date butoir de novembre. Beaucoup d'entre eux ont donc choisi de percevoir les 400 dollars en liquide offerts dans le cadre du paquet d'assistance au retour du HCR, car ils pensent que s'ils ne le font pas, ils seront expulsés sommairement et sans argent à la fin de l'année.

« Nous avons fui la Somalie à cause de problèmes particuliers et ces problèmes n'ont pas disparu », a déclaré « Sahra », une femme de 42 ans originaire de la région de Hiraan, qui s'est inscrite pour retourner en Somalie. « Ce n'est pas le moment pour nous de rentrer. Mais chaque jour, le gouvernement kenyan nous dit que nous devons partir et le HCR ne nous donne pas d'information différente… J'ai dit que je partirai car nous n'avons pas d'autre option. »

Human Rights Watch a demandé à plusieurs reprises à un responsable du gouvernement kenyan à Dadaab, le commissaire adjoint du comté, ce qu'il adviendrait, après la fermeture du camp de Dadaab, des réfugiés qui ne seraient pas partis et s'ils seraient autorisés à rester au Kenya. Il a répondu: « Le choix de rentrer chez eux leur appartient. »

image


Des réfugiés somaliens font la queue au centre du HCR de Hagadera, pour accéder au bureau du secrétariat afin de s'inscrire en vue d'un rapatriement en Somalie. © 2016 Laetitia Bader/Human Rights Watch



Certains Somaliens qui ont accepté de retourner en Somalie après avoir passé des années à Dadaab en qualité de réfugiés se sont enfuis une seconde fois au Kenya à cause de la poursuite des violences et de l'absence de services de base en Somalie. Human Rights Watch a constaté que des demandeurs d'asile et des réfugiés somaliens nouvellement arrivés qui n'ont pas été en mesure de se réinstaller en Somalie, se voient dénier l'accès à un enregistrement en tant que réfugiés ou aux procédures d'octroi de l'asile à Dadaab. Ceci a pour effet de les priver de statut juridique et de rations de nourriture.

Beaucoup des quelque 335 000 réfugiés somaliens qui vivent dans les camps et les villes du Kenya ont fui le conflit qui sévit dans leur pays dans les années 1990, ou sont leurs enfants ou leurs petits-enfants. Au cours des dix dernières années, une nouvelle vague de réfugiés a fui à la fois la sécheresse, les violences continuelles, ainsi que les exactions commises notamment par le groupe islamiste armé Al-Shabab, qui est en guerre contre le gouvernement somalien.

L'hostilité à l'égard des réfugiés somaliens au Kenya et les abus commis à leur encontre ont augmenté de manière significative depuis que les troupes kenyanes sont entrées en Somalie en 2011, et après une série d'attentats sanglants commis par Al-Shabab en territoire kenyan entre 2011 et 2015. L'annonce officielle, le 6 mai 2016, que le camp de Dadaab serait fermé précisait qu'en raison de ses « intérêts nationaux en matière de sécurité, [le gouvernement] avait décidé que l'accueil de réfugiés devait prendre fin » et appelait à la fermeture du camp « dans les délais les plus brefs possible. »

En novembre 2013, le Kenya, la Somalie et le HCR ont signé un accord en vue du rapatriement « volontaire » des réfugiés somaliens, qui stipule que les deux pays et le HCR s'assureront que les Somaliens retourneront dans leur pays volontairement, en toute sécurité et dans la dignité. Ce que vivent actuellement de nombreux réfugiés somaliens à Dadaab contraste fortement avec ces engagements, a affirmé Human Rights Watch.

Des responsables du HCR en Somalie ont reconnu devant Human Rights Watch que selon leurs évaluations, la situation dans le centre-sud de la Somalie n'est pas propice à des retours massifs de réfugiés en toute sécurité et dignité. Dans sa dernière évaluation en mai, le HCR a indiqué: « La population civile continue d'être gravement affectée par le conflit et il y a des informations selon lesquelles des civils sont tués et blessés en raison de violences liées au conflit, des violences sexuelles et sexistes généralisées sont commises contre des femmes et des enfants, des enfants sont recrutés de force et des déplacements à grande échelle se produisent. »

Cependant, les informations que le HCR fournit aux réfugiés de Dadaab qui cherchent à faire un choix éclairé au sujet d'un éventuel retour sont dans une large mesure superficielles et dépassées, et même parfois trompeuses, a souligné Human Rights Watch.

En tant que partie à l'accord de rapatriement « volontaire » de 2013, le HCR s'est activement engagé dans la facilitation du rapatriement de milliers de personnes du camp de Dadaab vers la Somalie. Le HCR affirme qu'il ne fait pas la promotion du rapatriement, mais qu'il facilitera le rapatriement des Somaliens qui décideront librement de retourner dans leur pays, une distinction qu'il fait en ce qui concerne une assistance à des retours vers des lieux où il ne considère pas qu'il soit sans danger d'aller pour la plupart des réfugiés.

image


Des réfugiés se tiennent devant leur tente au camp de réfugiés d'Ifo Extension à Dadaab, près de la frontière entre le Kenya et la Somalie dans le comté de Garissa, au Kenya, le 19 octobre 2011. © 2016 Thomas Mukoya/Reuters



Le gouvernement kenyan et le HCR effectuent actuellement une opération de vérification afin de réduire le nombre de réfugiés recensés comme vivant à Dadaab, en déterminant si les personnes qui vivent dans le camp sont bien autorisées à y être. Cela exclut les résidents du camp précédemment enregistrés en tant que tels mais dont les cartes de rationnement sont inactives et les demandeurs d'asile qui n'ont pas été autorisés à s'inscrire en tant que réfugiés, ainsi que des résidents qui se sont révélés être des citoyens kenyans. Pendant cette opération, toutes les personnes dont le statut de réfugié somalien est établi s'entendent demander si elles veulent retourner en Somalie et si elles sont prêtes à le faire dès cette année. Au mois d'août, selon le HCR, 263 000 réfugiés somaliens se trouvaient à Dadaab, soit une réduction de 75 000 par rapport au décompte de 338 000 effectué à la fin du mois de juillet.

À la mi-août, plus de 24 000 réfugiés somaliens de Dadaab étaient retournés en Somalie depuis le début du processus de rapatriement en décembre 2014. Sur ce total, 18 110 étaient retournés en Somalie en 2016, dont 10 000 après l'annonce de la fermeture du camp en mai. Les autorités kenyanes ont affirmé à Human Rights Watch à la mi-août qu'elles aidaient à repartir environ 1 000 réfugiés par jour. Le 29 août, les retours ont été suspendus car les autorités locales du Jubaland, administration régionale intérimaire somalienne à la frontière avec le Kenya où beaucoup de réfugiés sont rapatriés, affirmaient qu'elles ne pouvaient pas aider suffisamment les réfugiés de retour. Des négociations en vue de reprendre les rapatriements sont en cours.

« Le HCR est conscient du fait que le centre-sud de la Somalie n'est en aucun cas un lieu propice à des retours de réfugiés sur une grande échelle », a affirmé Bill Frelick. « Le HCR ne devrait pas faciliter les retours tant que le Kenya n'annoncera pas que les réfugiés qui ont peur de retourner dans leur pays peuvent rester au Kenya et que le HCR ne fournira pas aux réfugiés des informations exactes sur la situation à laquelle ils seront confrontés quand ils rentreront en Somalie. »


-----------------



Dans la presse :

Le HCR dément… " 18.09.16

AfricaNews 20.09.16

Countries : 
- Kenya   

Rate this content
 
 
 
Same author:
 flecheLa Turquie n’enregistre plus les demandeurs d’asile syriens
 flecheTurkmenistan: Report of inquiry to German cybersecurity firm
 flecheUkraine: investigate, punish hate crimes
 flecheKids with albinism belong at home and in school
 flecheAfghanistan: World Bank should aid girls’ education
 flecheRussia: Repression, Discrimination Ahead of World Cup
 flecheSaudi Arabia: Thousands Held Arbitrarily
 flecheNicaragua: Protests Leave Deadly Toll
 flecheZimbabwe: Tobacco Work Harming Children
 flecheRwanda: Unlawful Military Detention, Torture
 flecheForced Labor Used in Uzbekistan's Cotton Harvests
 flecheIran: Women Face Bias in the Workplace
 flecheUS: Policy failures drive preventable overdose deaths
 flecheFollow the Thread
 flecheBrazil: Military Police Muzzled
 flecheWorld Report 2017: Demagogues Threaten Human Rights
 flecheHalte à l’utilisation d’écoles à des fins militaires
 flecheAustralia: Appaling abuse, neglect of refugees on Nauru
 flecheHazardous Child Labor on Indonesian Tobacco Farms
 flecheGlobal Profits from Hazardous Child Labor
 flechePeople with Disabilities at Risk in Conflict, Disaster
 flecheTunisia: Uphold Rights While Fighting Terrorism
 flecheUS: Abuse of Transgender Women in Immigration Detention
 flecheBusinesses Help Fuel Abuses in Israeli Settlements
 flecheKiller Robots and the Concept of Meaningful Human Control
 flecheEU/Balkans/Greece: Border Curbs Threaten Rights
 fleche“Stay With Him Even If He Wants To Kill You”
 flecheSouth Sudan's Schools Occupied by Military
 flecheRights in Transition
 fleche‘Politics of Fear’ Threatens Rights : World Report 2016
 flecheLebanon: Residency Rules Put Syrians at Risk
 flecheRwanda: International Tribunal Closing Its Doors
 flecheSouth Sudan: Terrifying Lives of Child Soldiers
 flecheHuman Rights in Climate Pact Under Fire
 flecheChild Marriage: Zimbabwe
 flecheUN: Human Rights Crucial in Addressing Climate Change
 flecheAmid Insecurity, Protect Refugees
 flecheEU/AU: Put Rights at Heart of Migration Efforts
 flecheUN: End Overbroad Foreign Terrorist Fighter Laws
 flecheEU/Balkans: Contradictory Migration Plan
 flecheKenya: Climate Change Threatens Rights
 flecheSyria: New Russian-Made Cluster Munition Reported
 flecheEU: Shifting Responsibility on Refugees, Asylum Seekers
 flecheEU: Leaders Duck Responsibilities on Refugees
 flecheDispatches: France – State Snooping is Now Legal
 flecheCluster Munitions Used in 5 Countries in 2015
 flecheChina: Ensure 2022 Olympics Won’t Fuel Abuse
 flecheDispatches: The EU, Migration, and Learning to Share
 flecheChina/Kazakhstan: 2022 Games Major Test of Olympic Reforms
 flecheUN: Act to Empower Women in Conflicts
 flecheWestern Balkans: Media Freedom Under Threat
 flecheYemen: Unlawful Airstrikes Kill Dozens of Civilians
 flecheEU: Rights Abuses at Home Drive Mediterranean Crisis
 fleche37 Countries Start Process of Protecting Schools and Universities During Conflict
 flecheThe ‘Killer Robots’ Accountability Gap
 flecheUN: Major Step on Internet Privacy
 flecheSyria: 83% of Lights Extinguished After 4 Years of Crisis
 flecheWorld Report 2015: Rights Aren’t Wrong in Tough Times
 flecheTunisia: Blogger Convicted by Military Court
 flecheTunisia: Four Years On, Injustice Prevails
 flecheSouth Sudan: One Year Later, Injustice Prevails
 flecheIndia: Women With Disabilities Locked Away and Abused
 flecheUS: Senate Report Slams CIA Torture, Lies
 flecheUS: Immigration Plan Laudable But Incomplete
 flecheThe silence over Islamic State’s abuse of women
 flecheCrimea: Human Rights in Decline
 flecheUkraine, Syria: Incendiary Weapons Threaten Civilians
 flecheSyria: ISIS Tortured Kobani Child Hostages
 flecheIraq: ISIS Executed Hundreds of Prison Inmates
 flecheUS: Migrants Returned to Danger
 flecheNigeria: Victims of Abductions Tell Their Stories
 flecheEurope: National Courts Extend Reach of Justice
 flecheÉtats-Unis : Dérives de la surveillance
 flecheIraq: ISIS Abducting, Killing, Expelling Minorities
 flecheUnited Nations: Rein in Mass Surveillance
 flecheUganda: Homeless Children Face Violence, Exploitation
 flecheFrance: Face-Veil Ruling Undermines Rights
 flecheIsrael: Serious Violations in West Bank Operations
 flecheTo Help Restore Confidence in Europe, Protect Rights
 flecheSyria: Abuses in Kurdish-run Enclaves
 flecheMalaysia: End Arrests of Transgender Women
 flecheGlobal Treaty to Protect Forced Labor Victims Adopted
 flecheSyria: Strong Evidence Government Used Chemicals as a Weapon
 flecheSnowden Claims NSA Spied on Rights Groups
 flecheExploitation in the Name of Education
 flecheWorld Report 2014: War on Syria’s Civilians Unchecked
 flecheCorée du Nord : Crimes contre l'humanité dans les camps
 flecheWar on Syria’s Civilians Unchecked
 flecheStatement on US President Obama’s surveillance speech
 flecheWorld Bank Group: Inadequate Response to Killings, Land Grabs
 flecheWhy Tech is a Double-edged Sword for Human Rights
 flecheReporters’ Guide For Covering the 2014 Winter Olympic Games in Sochi, Russia
 flecheTunisia: Strengthen New Constitution’s Human Rights Protection
 flecheCentral African Republic: Sectarian Atrocities Escalate
 flecheChallenging the Red Lines
 flecheSaudi Arabia: Activists Challenging Status Quo
 flecheSyria: Holistic Approach Needed for Justice
 flecheICC: Support Justice, Reject Immunity
 flecheICC: Africa Should Reject ‘Free Pass’ for Leaders
 flecheUN: Start International Talks on ‘Killer Robots’
 fleche"At Least Let Them Work"
 flecheRussia: Abuses Tarnish 100-Day Countdown to Winter Olympics
 flechePressure Grows to Protect Domestic Workers
 flecheEU: Improve Migrant Rescue, Offer Refuge
 flecheJordan: Reform Agenda Falling Short
 flecheUN: Hold International Talks on ‘Killer Robots’
 flecheTunisia: Landmark Opportunity to Combat Torture
 fleche“You Can Still See Their Blood”
 flecheSyria: Executions, Hostage Taking by Rebels
 flecheGroundbreaking Treaty on Toxic Mercury
 flecheUN Security Council: Address Rights Abuses in DR Congo
 flecheAfghanistan: Child Marriage, Domestic Violence Harm Progress
 flecheICC: keep pledges to strengthen international justice
 flecheICC: Strengthen international justice at Kampala Conference
 flecheUnited Nations - Do not meet with officials wanted for war crimes - Letter to UN Secretary-General Ban Ki-moon
 flecheDecisive moment for global transparency effort
 flecheWorld Report: Abusers target Human Rights messengers
 flecheUN: Act to end atrocities in Eastern Congo
 flecheWorld AIDS Day: Punitive laws threaten HIV progress
 flecheICC: Promote global support for Court
 flecheReport "Together, Apart - Organizing around sexual orientation and gender identity worldwide"
 flecheUAE: exploited workers building ‘Island of Happiness’
 flecheSwine flu measures no excuse for abridging rights
 flecheQ & A: International Criminal Court’s decision on al-Bashir’s arrest warrant
 flecheThe intensifying battle over Internet freedom
 fleche2009 World Report: Obama should emphasize human rights
 flecheKillings in Kiwanja - The UN’s inability to protect civilians
 flecheICC: First warrants requested for attacks on Darfur Peacekeepers
 flecheGovernments should improve access to pain treatment : millions worldwide suffer unnecessarily
 flecheICC: Good progress amid missteps in first five years
 flecheOAS adopts resolution to protect sexual rights
 flecheArmenia: civilians die as police suppress demonstrations and riots
 flecheReport : "On the Margins of Profit - Rights at Risk in the Global Economy"
 flecheKosovo: build new state on rule of law
 fleche2007 in photos
 flecheWorld Report 2008
 flecheDemocracy charade undermines rights
 fleche“Burma: children bought and sold by army recruiters”
 flecheHuman Rights Watch’s Statement to the International Organization for Migration (IOM) Council
 flecheBurma: fully cooperate with UN envoy
 flecheNicaragua: New Abortion Ban Puts Women’s Lives at Risk
 flecheRussia targets Georgians for expulsion
 flecheDarfur 2007: Chaos by Design - Report
 flecheDarfur 2007: Chaos by Design - Report

 flecheUganda: Press homophobia raises fears of crackdown
 flecheSpain: Migrant Children at Risk in Government Facilities
 flecheHuman Rights Watch Launches World Report 2007 on Guantanamo Anniversary
 flecheEU Should Fill Leadership Void on Human Rights
 flecheLes pionniers de la justice internationale
 flecheUniversal Jurisdiction in Europe : The State of the Art
 flecheHuman Rights Watch World Report 2006
 flecheUkraine: Migrants, Asylum Seekers Regularly Abused
 flecheHuman Rights Watch Statement on U.S. Secret Detention Facilities in Europe
 flecheD.R. Congo: Arming Civilians Adds Fuel to the Fire
 flecheRussia: Mothers With HIV and Their Children Face Stigma and Discrimination
 flecheSudan: Communal Violence Threatens Peace Process
 flecheBalkans: Srebrenica’s Most Wanted Remain Free
 flecheKyrgyzstan: Say No to Return of Uzbek Refugees
 flecheChina: Religious Repression of Uighur Muslims
 fleche'Diplomatic Assurances' Allowing Torture: Growing Trend Defies International Law


 flecheHuman Rights Watch International Film Festival
 flecheDans toute l'Europe, des organisations de défense des droits humains et des réfugiés demandent à l'Union européenne d'abandonner une proposition déterminante sur le droit d'asile
 flecheRepeating Clinton's Mistakes
 flecheU.S.: Abu Ghraib Only the “Tip of the Iceberg”
 fleche'Diplomatic Assurances' Allowing Torture
 flecheStop the export of U.S.-Funded Abstinence-only HIV/AIDS programs
 flecheCuba: EU Should Insist on Real Rights Progress
 flecheColombia: Armed Groups Send Children to War
 flecheU.S. Gag on Needle Exchange Harms U.N. AIDS Efforts
 flecheSudan: Atrocities, Impunity Threaten Lasting Peace
 flecheHuman Rights Day Statement
 flecheUnited Nations : Good Diagnosis, but Poor Prescription
 flecheIraq: Coalition Ignored Warnings on Weapons Stocks
 flecheBalkans: Local Courts Currently Unprepared to Try War Crimes

 flechePrisoners Who Disappear
 flecheHuman Rights in the War on Terrorism
 flecheOlympic Spotlight Shifts to China : Beijing Should Use Olympic Games to Improve Basic Rights
 flecheIraq: Insurgents Must Stop Targeting Civilians
 flecheU.S.: Hundreds of Civilian Deaths in Iraq Were Preventable
 flecheAfrica: Gender Inequality Fuels AIDS Crisis
 flecheTurkey: Acceleration of Reforms Needed Now for EU Bid
 flecheColombia — Widespread Use of Child Combatants
 flecheAfghanistan: Security Must Precede Repatriation
 flecheTrade Ministers Urged to Protect Labor Rights in FTAA

 flecheFTAA Summit: Reject Tighter Patents on AIDS Drugs
 flecheNAFTA Labor Accord Ineffective
13
SEARCH
Keywords   go
in 
Translate this page Traduire par Google Translate
Share

Share on Facebook
FACEBOOK
Partager sur Twitter
TWITTER
Share on Google+Google + Share on LinkedInLinkedIn
Partager sur MessengerMessenger Partager sur BloggerBlogger
Other items
where is published this article: