Ref. :  000039380
Date :  2016-02-18
Language :  French
Home Page / The whole website
fr / es / de / po / en

Des réfugiés en Ouganda dépassent leurs traumatismes sur scène

Author :  UNHCR


image


De jeunes réfugiés et de jeunes Ougandais racontent une histoire de départ en exil et d'intégration sur scène au Théâtre national de Kampala.© UNHCR/C. Yaxley




Des hommes en uniforme de combat portant des masques noirs apparaissent, regroupent de force des personnes en cercles et les forcent à se coucher au sol, face à terre. L'air est déchiré par des cris et des coups de feu.

Il s'agit d'une expérience extrêmement pénible vécue par les réfugiés dans les régions ravagés par les conflits au Burundi, en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud. Ils ont aujourd'hui trouvé refuge en Ouganda. Ce soir, certains d'entre eux ont dévoilé sur la scène du Théâtre national les traumatismes qu'ils ont vécus devant un public de plusieurs centaines de personnes.

Le titre du spectacle est « Tunaweza », que l'on peut simplement traduire par « Nous pouvons ». Il présente le périple des réfugiés depuis la violence extrêmement pénible qui les a fait fuir leurs domiciles, jusqu'à leurs vies reconstruites en Ouganda, qui accueille actuellement près d'un demi-million de réfugiés et de demandeurs d'asile provenant de pays déchirés par les hostilités dans l'Afrique de l'Est et la région des Grands Lacs.

Le spectacle de trois heures, qui inclut également des acteurs ougandais, est une initiative d'une organisation locale sans but lucratif nommée InterAid Uganda et du professeur d'art dramatique Lilian Mbabazi. Soutenu par le HCR, il vise à encourager le public à apprendre à connaître les réfugiés, à souligner leur résilience et à dissiper les mythes qui les associent à des receveurs d'aide passifs ou à des menaces pour les emplois locaux.

« La plupart des gens entendent parler des réfugiés dans les actualités. Grâce à cette pièce, ils peuvent entendre la vérité sur la vie en tant que réfugié et illustrer leurs compétences », a déclaré Madame Mbabazi, une conférencière en art dramatique de l'Université Makerere. « Ma mère est rwandaise. Donc, lorsque je regarde ces jeunes, je pense à ce qui s'est produit au Rwanda et je les perçois comme mes frères et sœurs. »

L'Ouganda est exemplaire pour son approche novatrice à l'accueil de réfugiés, qui sont intégrés dans les villages, aux côtés des communautés ougandaises locales, et où on les encourage à être autonomes. Ils sont également libres de se déplacer à l'intérieur du pays, de travailler et de démarrer leurs propres entreprises. Ils ont également accès aux mêmes services publics que leurs hôtes ougandais.

Lorsque Madame Mbabazi a rencontré le groupe, elle a souhaité leur accorder la plus grande place possible. Elle a communiqué avec le Théâtre national, où on lui a déclaré que la seule date disponible pour la représentation que l'on pouvait lui offrir était dans 19 jours, ce qui lui laissait peu de temps afin de trouver un titre, un concept et un scénario. Le fait qu'ils ont réussi à mettre le projet sur pied est d'autant plus remarquable en raison de l'approche collaborative qu'ils ont choisi d'adopter.

La metteure en scène et la distribution ont effectué des séances de brainstorming au sujet de leurs expériences, ont créé une pièce qui dépeint tout leur parcours, depuis la fuite du danger jusqu'au défis associés aux rencontres de personnes dans leurs nouvelles communautés. L'œuvre finale a recours à l'art dramatique, la danse et la chanson pour aborder les thèmes de la fragilité, du caractère éphémère de la vie, de l'appartenance et de l'espoir, tout en ciblant deux concepts principaux : le nous et l'habileté.

« Nous souhaitions parler du « Nous » parce que cela dépeint l'unité », a déclaré Beliyse, 18 ans, qui est arrivée en Ouganda l'an dernier après une flambée de violence au Burundi. Cela illustre l'unité non seulement entre les réfugiés, mais également avec les Ougandais. Nous souhaitions faire la preuve du talent des réfugiés. Nous n'avons pas souvent la chance d'en faire la preuve, mais lorsqu'on nous le permet, nous pouvons véritablement l'étaler au grand jour. »

La pièce résultante permet au public de parcourir un périple vivant, authentique et émotif. Depuis le danger jusqu'à une vie plus stable en Ouganda, où les aléas de l'intégration et de la reprise depuis la case départ sont parfois mimés pour un effet humoristique.

« Nous ne souhaitions pas uniquement nous concentrer sur le mauvais, a tenu à expliquer Oscar, 22 ans, du Congo. « L'histoire porte bien sûr sur les raisons qui ont motivé notre départ et sur ce qui nous est arrivé, mais également sur des choses plus positives. Nos nouvelles vies, nos amis, nos histoires d'amour... ou pour certains, les échecs en amour ! »

La pièce, qui porte le public aux larmes et aux rires les plus bienvenus, est un véritable triomphe chez les amateurs de théâtre de Kampala. Lorsque le rideau est tombé après leur première représentation, le public leur a offert une ovation debout.

« C'était une sensation incroyable, a déclaré Sarah, une Ougandaise qui a pris connaissance du spectacle par chance en découvrant une affiche. « Je pense que j'aiderai les réfugiés et les Ougandais à se rapprocher. Certaines personnes ont souvent des idées fausses au sujet des réfugiés. Toutefois, s'ils assistent à ce merveilleux spectacle que ces jeunes ont mis sur pied, malgré ce qu'ils ont dû vivre, ils seront touchés. »

Le groupe espère recevoir des réactions semblables dans les prochaines semaines et les prochains mois alors qu'ils partiront en tournée en Ouganda, pour jouer la pièce illustrant leur périple aux côtés d'acteurs ougandais.

« Ce groupe est un exemple parfait des avantages qui peuvent être obtenus si l'on permet aux réfugiés de fleurir au sein des communautés locales », a déclaré la représentante du HCR en Ouganda, Neimah Warsame. « Lorsque les réfugiés et leurs hôtes vivent ensemble, travaillent ensemble et s'amusent ensemble, ils réussissent à prospérer ensemble. Cela servira d'exemple aux autres pays partout dans le monde afin de pouvoir trouver des façons efficaces d'atteindre la cohésion sociale. »

par Charlie Yaxley à Kampala, en Ouganda

Countries : 
- Uganda   

Rate this content
 
 
 
Same author:
 flecheFrench village opens its doors and its heart to African refugees
 flecheThe project getting refugees on their bikes
in London

 flecheUNHCR report sees 2017 resettlement needs at 1.19 million
 flecheFighting in eastern DRC forces thousands to flee
 flecheOECD and UNHCR back increased refugee integration
 flecheMid-Year Trends 2015
 flecheNumber of refugees and migrants arriving in Greece soars 750 per cent over 2014
 flecheUNHCR chief warns that Syria crisis at dangerous tipping point, as humanitarian needs outpace funding
 flecheUkraine internal displacement nears 1 million as fighting escalates in Donetsk region
 flecheUNHCR report shows further growth in forced displacement in first half 2014
 flecheSpain: Standstill or retrogression in women’s rights?
 flecheUNHCR urges focus on saving lives as 2014 boat people numbers near 350,000
 flechePrès de 64 000 migrants et réfugiés sont déjà arrivés en Italie par la mer en 2014.
 flecheGlobal Trends 2013: UNHCR Releases Annual Refugee Statistics
 flecheEn sécurité, mais à peine de quoi se nourrir
 flecheOpen wounds: torture and ill-treatment in Syria
 flecheTyphoon Haiyan: Helping survivors to jump ship and land on their feet
 flecheUNHCR head says international community must share burden of Syrian refugees
 flecheRio+20 summit: UN refugee chief calls for joint approach to urban refugees, displaced
 flecheNew Campaign: UNHCR launches global campaign for the stateless millions
 flecheUNHCR urges more countries to establish refugee resettlement programmes
 flecheUNHCR chief says 2009 "worst" year for voluntary repatriation in two decades
 flecheUpsurge in asylum seekers in industrialized world a myth, says UNHCR Chief
 flecheHalf of the world's refugees now live in cities
 flecheUNHCR annual report shows 42 million people uprooted worldwide
 flecheNumber of internally displaced people remains stable at 26 million
 flecheReport "Asylum levels and trends in industrialized countries 2008"
 flecheUNHCR chief Guterres briefs UN Security Council on protection challenges
 flecheGaza: "The only conflict in the world in which people are not even allowed to flee" - High Commissioner Guterres
 flecheProposed EU Pact on immigration and asylum

 flecheGlobal refugee, internally displaced figures climb for second straight year
 flecheUNHCR report says refugee population rises to almost 10 million
 flecheGewalt bedroht Kolumbiens Ureinwohner
 flecheUNHCR says EU directive may trigger downgrading of asylum standards
 flecheSurviving against the odds: a taste of life as a refugee
 flecheFirst NATO planes fly UNHCR earthquake supplies from Turkey
 flecheHelping the hidden refugees in Panama
 flecheFirst UNHCR relief flights and convoys arrive in Pakistan
 flecheAction Plan based on solidarity offers the best guarantee to protect refugees in Latin America
 flecheHundreds more refugees flee fighting in Central African Republic
 flecheUNHCR gravely concerned over attack on Darfur camp
13
SEARCH
Keywords   go
in 
Translate this page Traduire par Google Translate
Share

Share on Facebook
FACEBOOK
Partager sur Twitter
TWITTER
Share on Google+Google + Share on LinkedInLinkedIn
Partager sur MessengerMessenger Partager sur BloggerBlogger
Other items
where is published this article: