Ref. :  000038924
Date :  2015-12-14
Language :  French
Home Page / The whole website
fr / es / de / po / en

Soudan du Sud : Le sort terrifiant des enfants soldats

Des enfants ont évoqué le recrutement forcé, les traumatismes et les abus subis

Author :  Human Rights Watch


image
Des enfants soldats déposent leurs fusils lors d'une cérémonie de désarmement et de libération organisée dans l'État de Jonglei, au Soudan du Sud, le 10 février 2015.
© 2015 Sebastian Rich/Corbis/AP Images



Les dirigeants du Soudan du Sud devraient mettre fin au recours systématique aux enfants soldats en relevant de leurs fonctions les officiers suspectés de s’être livrés à cette pratique et en ouvrant des enquêtes à leur sujet, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport rendu public aujourd'hui. Des milliers d'enfants ont pris part au conflit armé au Soudan du Sud, soit sous le commandement des forces gouvernementales, soit sous celui des forces de l'opposition.

Le conflit au Soudan du Sud a éclaté il y a exactement deux ans aujourd'hui, dans la nuit du 15 décembre 2013.


L’utilisation d’écoles à des fins militaires, souvent comme abris, perturbe depuis de nombreuses années le système éducatif au Soudan du Sud.


Intitulé « We Can Die Too: Recruitment and Use of Child Soldiers in South Sudan » (« Nous pouvons mourir aussi : Recrutement et utilisation d’enfants soldats au Soudan du Sud »), le rapport de 65 pages identifie plus de 15 commandants et officiers de l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS, ou SPLA en anglais) qui est contrôlée par le gouvernement, ainsi que des forces rebelles SPLA-in Opposition et de leurs alliés, ayant recouru à des enfants soldats. Le rapport s’appuie sur des entretiens avec 101 enfants soldats qui ont été enrôlés de force ou s’y sont résignés pour protéger leurs communautés. Ils affirment avoir vécu, des mois durant, sans alimentation suffisante, loin de leurs familles et avoir été blessés dans des combats terrifiants, où certains de leurs amis ont été tués sous leurs yeux. Ces enfants regrettent en outre amèrement d’avoir été déscolarisés.


« Les commandants ont délibérément et brutalement recruté et utilisé des enfants pour qu’ils participent aux combats, au mépris total de leur sécurité et de la législation en vigueur au Soudan du Sud », a déclaré Daniel Bekele, directeur exécutif de la division Afrique de Human Rights Watch. « Les autorités du Soudan du Sud devraient mettre fin au recrutement et au recours massifs d’enfants dans le cadre du conflit, qui ne fait que perpétuer un cycle d’abus récurrent depuis des décennies».

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) estime à entre 15 000 et 16 000 le nombre d’enfants au sein des forces en présence. La guerre civile au Soudan du Sud a débuté à Juba, la capitale, en décembre 2013, par des affrontements entre les forces loyales au président Salva Kiir et celles obéissant à l’ancien vice-président Riek Machar, devenu le chef de la rébellion. À mesure que les hostilités empiraient, les deux parties ont pris pour cibles et tué des civils, notamment lors d’horribles massacres, souvent perpétrés sur la base de l’appartenance ethnique des victimes. Près de 2,2 millions de personnes ont été déplacées, de nombreux villages et villes brûlés et pillés.

Un fragile accord de paix signé en août 2015 n'a pas mis fin à la violence. Le Conseil de sécurité des Nations Unies, qui a commencé l’imposition de sanctions à la mi-2015, devrait les étendre aux commandants qui ont recruté des enfants soldats et aux autres individus visés par des allégations de violations graves des droits humains. Selon Human Rights Watch, le Conseil de sécurité devrait également imposer un embargo sur les armes aux deux parties pour endiguer le flux de celles qui servent à commettre des violations dans le pays. Certains des enfants interrogés affirment avoir pris part aux hostilités au moment où ces armes sont apparues.

Human Rights Watch a documenté de nombreux cas de recrutement – souvent forcés – et d'utilisation d'enfants soldats par le commandant des forces gouvernementales, Matthew Puljang, lors d’opérations militaires dans l'État d'Unity, ainsi que par Johnson Olony, qui a combattu successivement pour le compte du gouvernement et celui de l'opposition dans l’État du Haut-Nil. Ses forces ont enrôlé des garçons aux abords mêmes d'une base de l'ONU protégée par des Casques bleus, ainsi que dans la ville de Malakal. Les commissaires gouvernementaux, qui assument des fonctions militaires en temps de guerre, ont également utilisé des enfants soldats dans la ville de Bentiu, située dans l'État d'Unity.

Des garçons ont aussi combattu sous les ordres de commandants de l'opposition, notamment James Koang, Peter Gadet et Makal Kuol. Un autre commandant de l'opposition a recruté des centaines de garçons dans deux écoles de Rubkona, dans l'État d'Unity, dès les premiers jours du conflit.

« Ils ont dit que nous devions rejoindre l'armée, sinon ils nous frapperaient. Mes deux camarades ont refusé et ils ont été battus », a témoigné un adolescent de 15 ans à propos d'une campagne de recrutement lancée par les forces gouvernementales dans l'État d'Unity. « Nous avons vaincu et tué beaucoup de gens », a affirmé un autre, également âgé de 15 ans, enrôlé de son côté auprès des forces de l'opposition. « Nous utilisions des armes à feu, moi et les autres gamins. Nous avions peur, mais nous devions le faire de toute façon ».

En vertu des lois de la guerre, le recrutement ou l'utilisation d'enfants de moins de 15 ans par les parties à un conflit est un crime de guerre, dont les responsables peuvent être jugés au pénal. Les normes internationales des droits de l'homme stipulent qu'aucun enfant âgé de moins de 18 ans ne peut être recruté ou utilisé comme soldat. Avant que n’éclate le conflit actuel, le Soudan du Sud avait réalisé des progrès significatifs pour mettre fin à cette pratique, libérant des enfants soldats, surveillant les casernes et fixant, dans la loi de 2008 sur l'enfance, à 18 ans l’âge minimum de la conscription ou de l’engagement volontaire dans les forces armées ou des groupes armés.

Cependant, même si des enfants soldats ont été utilisés des décennies durant dans ce qui est maintenant devenu le Soudan du Sud, d’après les informations dont dispose Human Rights Watch, jamais un commandant n’a été visé par de réelles sanctions. Certains se sont vus même accorder de nouveaux postes et des amnisties de facto après la signature des accords de paix avec le gouvernement. Ainsi, David Yau Yau, à la tête d’une insurrection passée dans l’État de Jonglei, et qui a eu plus de 1 700 enfants soldats sous ses ordres, n'a jamais été inquiété et est aujourd’hui administrateur en chef de la zone administrative du Grand Pibor.

« Alors que beaucoup de chemin a été parcouru pour protéger les enfants, on fait désormais machine arrière », a relevé Daniel Bekele. « En l’absence de prix à payer pour un tel crime, nous constatons qu'une fois encore, des milliers d'enfants ont été recrutés et utilisés à des fins militaires ».

Les commandants contre lesquels ont été portées des allégations crédibles de recrutement ou d’utilisation d’enfants soldats à la fois au sein des forces gouvernementales et de l'opposition devraient être suspendus, affirme Human Rights Watch. Des enquêteurs civils et l'APLS devraient ouvrir une enquête sur ces individus. L’APLS devrait ensuite remettre les suspects aux mains des autorités civiles pour l’ouverture de poursuites judiciaires.

La Commission de l'Union africaine devrait établir le tribunal hybride pour le Soudan du Sud prévu dans l'accord de paix et les Nations Unies et les donateurs internationaux soutenir pleinement cette juridiction. Le tribunal hybride devrait avoir compétence sur les crimes les plus graves, y compris le recrutement et l'utilisation d'enfants comme combattants, et l'autorité et l'indépendance complètes nécessaires pour identifier les individus devant être poursuivis.

Les bailleurs de fonds internationaux devraient quant à eux soutenir les autorités sud-soudanaises pour libérer et réinsérer dans la vie civile les enfants soldats, et faire bénéficier ces derniers de services éducatifs et, au besoin, d’un soutien psychosocial, conformément aux lignes directrices des Principes de Paris.

L’utilisation d’écoles à des fins militaires, souvent comme abris, perturbe depuis de nombreuses années le système éducatif au Soudan du Sud, mais ce phénomène s’est aggravé dans le contexte du conflit en cours. Les seules forces gouvernementales ont utilisé au moins 45 écoles. Alors que la SPLA a retiré ses soldats d'environ une vingtaine d’établissements début 2015, d'autres demeurent occupés. Le 23 juin, le Soudan du Sud a approuvé la Déclaration sur la sécurité dans les écoles, un engagement politique pris au niveau international qui décrit les mesures que les pays devraient prendre pour renforcer la prévention et la réponse aux attaques contre les écoles et l'utilisation de celles-ci à des fins militaires.

« Bien que rien ne puisse effacer les traumatismes de ces garçons, les autorités sud-soudanaises ont la responsabilité de mettre fin à la condition des enfants soldats et à l'utilisation d’écoles à des fins militaires », a conclu Daniel Bekele. « Cela veut dire prendre des mesures, à commencer par punir les auteurs de violations ».


Countries : 

Rate this content
 
 
 
Average of 1 rating 
Rating 4.00 / 4 MoyenMoyenMoyenMoyen
Same author:
 flecheLa Turquie n’enregistre plus les demandeurs d’asile syriens
 flecheTurkmenistan: Report of inquiry to German cybersecurity firm
 flecheUkraine: investigate, punish hate crimes
 flecheKids with albinism belong at home and in school
 flecheAfghanistan: World Bank should aid girls’ education
 flecheRussia: Repression, Discrimination Ahead of World Cup
 flecheSaudi Arabia: Thousands Held Arbitrarily
 flecheNicaragua: Protests Leave Deadly Toll
 flecheZimbabwe: Tobacco Work Harming Children
 flecheRwanda: Unlawful Military Detention, Torture
 flecheForced Labor Used in Uzbekistan's Cotton Harvests
 flecheIran: Women Face Bias in the Workplace
 flecheUS: Policy failures drive preventable overdose deaths
 flecheFollow the Thread
 flecheBrazil: Military Police Muzzled
 flecheWorld Report 2017: Demagogues Threaten Human Rights
 flecheHalte à l’utilisation d’écoles à des fins militaires
 flecheKenya: Involuntary Refugee Returns to Somalia
 flecheAustralia: Appaling abuse, neglect of refugees on Nauru
 flecheHazardous Child Labor on Indonesian Tobacco Farms
 flecheGlobal Profits from Hazardous Child Labor
 flechePeople with Disabilities at Risk in Conflict, Disaster
 flecheTunisia: Uphold Rights While Fighting Terrorism
 flecheUS: Abuse of Transgender Women in Immigration Detention
 flecheBusinesses Help Fuel Abuses in Israeli Settlements
 flecheKiller Robots and the Concept of Meaningful Human Control
 flecheEU/Balkans/Greece: Border Curbs Threaten Rights
 fleche“Stay With Him Even If He Wants To Kill You”
 flecheSouth Sudan's Schools Occupied by Military
 flecheRights in Transition
 fleche‘Politics of Fear’ Threatens Rights : World Report 2016
 flecheLebanon: Residency Rules Put Syrians at Risk
 flecheRwanda: International Tribunal Closing Its Doors
 flecheHuman Rights in Climate Pact Under Fire
 flecheChild Marriage: Zimbabwe
 flecheUN: Human Rights Crucial in Addressing Climate Change
 flecheAmid Insecurity, Protect Refugees
 flecheEU/AU: Put Rights at Heart of Migration Efforts
 flecheUN: End Overbroad Foreign Terrorist Fighter Laws
 flecheEU/Balkans: Contradictory Migration Plan
 flecheKenya: Climate Change Threatens Rights
 flecheSyria: New Russian-Made Cluster Munition Reported
 flecheEU: Shifting Responsibility on Refugees, Asylum Seekers
 flecheEU: Leaders Duck Responsibilities on Refugees
 flecheDispatches: France – State Snooping is Now Legal
 flecheCluster Munitions Used in 5 Countries in 2015
 flecheChina: Ensure 2022 Olympics Won’t Fuel Abuse
 flecheDispatches: The EU, Migration, and Learning to Share
 flecheChina/Kazakhstan: 2022 Games Major Test of Olympic Reforms
 flecheUN: Act to Empower Women in Conflicts
 flecheWestern Balkans: Media Freedom Under Threat
 flecheYemen: Unlawful Airstrikes Kill Dozens of Civilians
 flecheEU: Rights Abuses at Home Drive Mediterranean Crisis
 fleche37 Countries Start Process of Protecting Schools and Universities During Conflict
 flecheThe ‘Killer Robots’ Accountability Gap
 flecheUN: Major Step on Internet Privacy
 flecheSyria: 83% of Lights Extinguished After 4 Years of Crisis
 flecheWorld Report 2015: Rights Aren’t Wrong in Tough Times
 flecheTunisia: Blogger Convicted by Military Court
 flecheTunisia: Four Years On, Injustice Prevails
 flecheSouth Sudan: One Year Later, Injustice Prevails
 flecheIndia: Women With Disabilities Locked Away and Abused
 flecheUS: Senate Report Slams CIA Torture, Lies
 flecheUS: Immigration Plan Laudable But Incomplete
 flecheThe silence over Islamic State’s abuse of women
 flecheCrimea: Human Rights in Decline
 flecheUkraine, Syria: Incendiary Weapons Threaten Civilians
 flecheSyria: ISIS Tortured Kobani Child Hostages
 flecheIraq: ISIS Executed Hundreds of Prison Inmates
 flecheUS: Migrants Returned to Danger
 flecheNigeria: Victims of Abductions Tell Their Stories
 flecheEurope: National Courts Extend Reach of Justice
 flecheÉtats-Unis : Dérives de la surveillance
 flecheIraq: ISIS Abducting, Killing, Expelling Minorities
 flecheUnited Nations: Rein in Mass Surveillance
 flecheUganda: Homeless Children Face Violence, Exploitation
 flecheFrance: Face-Veil Ruling Undermines Rights
 flecheIsrael: Serious Violations in West Bank Operations
 flecheTo Help Restore Confidence in Europe, Protect Rights
 flecheSyria: Abuses in Kurdish-run Enclaves
 flecheMalaysia: End Arrests of Transgender Women
 flecheGlobal Treaty to Protect Forced Labor Victims Adopted
 flecheSyria: Strong Evidence Government Used Chemicals as a Weapon
 flecheSnowden Claims NSA Spied on Rights Groups
 flecheExploitation in the Name of Education
 flecheWorld Report 2014: War on Syria’s Civilians Unchecked
 flecheCorée du Nord : Crimes contre l'humanité dans les camps
 flecheWar on Syria’s Civilians Unchecked
 flecheStatement on US President Obama’s surveillance speech
 flecheWorld Bank Group: Inadequate Response to Killings, Land Grabs
 flecheWhy Tech is a Double-edged Sword for Human Rights
 flecheReporters’ Guide For Covering the 2014 Winter Olympic Games in Sochi, Russia
 flecheTunisia: Strengthen New Constitution’s Human Rights Protection
 flecheCentral African Republic: Sectarian Atrocities Escalate
 flecheChallenging the Red Lines
 flecheSaudi Arabia: Activists Challenging Status Quo
 flecheSyria: Holistic Approach Needed for Justice
 flecheICC: Support Justice, Reject Immunity
 flecheICC: Africa Should Reject ‘Free Pass’ for Leaders
 flecheUN: Start International Talks on ‘Killer Robots’
 fleche"At Least Let Them Work"
 flecheRussia: Abuses Tarnish 100-Day Countdown to Winter Olympics
 flechePressure Grows to Protect Domestic Workers
 flecheEU: Improve Migrant Rescue, Offer Refuge
 flecheJordan: Reform Agenda Falling Short
 flecheUN: Hold International Talks on ‘Killer Robots’
 flecheTunisia: Landmark Opportunity to Combat Torture
 fleche“You Can Still See Their Blood”
 flecheSyria: Executions, Hostage Taking by Rebels
 flecheGroundbreaking Treaty on Toxic Mercury
 flecheUN Security Council: Address Rights Abuses in DR Congo
 flecheAfghanistan: Child Marriage, Domestic Violence Harm Progress
 flecheICC: keep pledges to strengthen international justice
 flecheICC: Strengthen international justice at Kampala Conference
 flecheUnited Nations - Do not meet with officials wanted for war crimes - Letter to UN Secretary-General Ban Ki-moon
 flecheDecisive moment for global transparency effort
 flecheWorld Report: Abusers target Human Rights messengers
 flecheUN: Act to end atrocities in Eastern Congo
 flecheWorld AIDS Day: Punitive laws threaten HIV progress
 flecheICC: Promote global support for Court
 flecheReport "Together, Apart - Organizing around sexual orientation and gender identity worldwide"
 flecheUAE: exploited workers building ‘Island of Happiness’
 flecheSwine flu measures no excuse for abridging rights
 flecheQ & A: International Criminal Court’s decision on al-Bashir’s arrest warrant
 flecheThe intensifying battle over Internet freedom
 fleche2009 World Report: Obama should emphasize human rights
 flecheKillings in Kiwanja - The UN’s inability to protect civilians
 flecheICC: First warrants requested for attacks on Darfur Peacekeepers
 flecheGovernments should improve access to pain treatment : millions worldwide suffer unnecessarily
 flecheICC: Good progress amid missteps in first five years
 flecheOAS adopts resolution to protect sexual rights
 flecheArmenia: civilians die as police suppress demonstrations and riots
 flecheReport : "On the Margins of Profit - Rights at Risk in the Global Economy"
 flecheKosovo: build new state on rule of law
 fleche2007 in photos
 flecheWorld Report 2008
 flecheDemocracy charade undermines rights
 fleche“Burma: children bought and sold by army recruiters”
 flecheHuman Rights Watch’s Statement to the International Organization for Migration (IOM) Council
 flecheBurma: fully cooperate with UN envoy
 flecheNicaragua: New Abortion Ban Puts Women’s Lives at Risk
 flecheRussia targets Georgians for expulsion
 flecheDarfur 2007: Chaos by Design - Report
 flecheDarfur 2007: Chaos by Design - Report

 flecheUganda: Press homophobia raises fears of crackdown
 flecheSpain: Migrant Children at Risk in Government Facilities
 flecheHuman Rights Watch Launches World Report 2007 on Guantanamo Anniversary
 flecheEU Should Fill Leadership Void on Human Rights
 flecheLes pionniers de la justice internationale
 flecheUniversal Jurisdiction in Europe : The State of the Art
 flecheHuman Rights Watch World Report 2006
 flecheUkraine: Migrants, Asylum Seekers Regularly Abused
 flecheHuman Rights Watch Statement on U.S. Secret Detention Facilities in Europe
 flecheD.R. Congo: Arming Civilians Adds Fuel to the Fire
 flecheRussia: Mothers With HIV and Their Children Face Stigma and Discrimination
 flecheSudan: Communal Violence Threatens Peace Process
 flecheBalkans: Srebrenica’s Most Wanted Remain Free
 flecheKyrgyzstan: Say No to Return of Uzbek Refugees
 flecheChina: Religious Repression of Uighur Muslims
 fleche'Diplomatic Assurances' Allowing Torture: Growing Trend Defies International Law


 flecheHuman Rights Watch International Film Festival
 flecheDans toute l'Europe, des organisations de défense des droits humains et des réfugiés demandent à l'Union européenne d'abandonner une proposition déterminante sur le droit d'asile
 flecheRepeating Clinton's Mistakes
 flecheU.S.: Abu Ghraib Only the “Tip of the Iceberg”
 fleche'Diplomatic Assurances' Allowing Torture
 flecheStop the export of U.S.-Funded Abstinence-only HIV/AIDS programs
 flecheCuba: EU Should Insist on Real Rights Progress
 flecheColombia: Armed Groups Send Children to War
 flecheU.S. Gag on Needle Exchange Harms U.N. AIDS Efforts
 flecheSudan: Atrocities, Impunity Threaten Lasting Peace
 flecheHuman Rights Day Statement
 flecheUnited Nations : Good Diagnosis, but Poor Prescription
 flecheIraq: Coalition Ignored Warnings on Weapons Stocks
 flecheBalkans: Local Courts Currently Unprepared to Try War Crimes

 flechePrisoners Who Disappear
 flecheHuman Rights in the War on Terrorism
 flecheOlympic Spotlight Shifts to China : Beijing Should Use Olympic Games to Improve Basic Rights
 flecheIraq: Insurgents Must Stop Targeting Civilians
 flecheU.S.: Hundreds of Civilian Deaths in Iraq Were Preventable
 flecheAfrica: Gender Inequality Fuels AIDS Crisis
 flecheTurkey: Acceleration of Reforms Needed Now for EU Bid
 flecheColombia — Widespread Use of Child Combatants
 flecheAfghanistan: Security Must Precede Repatriation
 flecheTrade Ministers Urged to Protect Labor Rights in FTAA

 flecheFTAA Summit: Reject Tighter Patents on AIDS Drugs
 flecheNAFTA Labor Accord Ineffective
13
SEARCH
Keywords   go
in 
Translate this page Traduire par Google Translate
Share

Share on Facebook
FACEBOOK
Partager sur Twitter
TWITTER
Share on Google+Google + Share on LinkedInLinkedIn
Partager sur MessengerMessenger Partager sur BloggerBlogger