Ref. :  000038495
Date :  2015-07-22
Language :  French
Home Page / The whole website
fr / es / de / po / en

Chine/Kazakhstan: Les JO 2022 seront un test des réformes du mouvement olympique

Le Comité international olympique devrait appliquer ses nouvelles règles

Author :  Human Rights Watch


image

Délégations de la Chine et du Kazakhstan photographiées devant le Musée olympique situé près du siège du Comité international olympique à Lausanne, le 9 juin 2015. © 2015 Reuters


Le Comité international olympique (CIO) devrait s'assurer que le pays qui sera désigné comme l'hôte des Jeux olympiques d'hiver 2022 respecte pleinement les droits humains fondamentaux lors de la préparation et de l'accueil de ces jeux, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Les deux pays en lice pour accueillir cette édition des jeux d'hiver, la Chine et le Kazakhstan, ont de piètres bilans en matière de droits humains. Le CIO doit choisir la ville hôte le 31 juillet 2015, Pékin ou Almaty, à l'occasion de son 128ème Congrès à Kuala Lumpur, en Malaysie.


« Que l'honneur d'accueillir les Jeux d'hiver 2022 revienne à la Chine ou au Kazakhstan, le CIO va se trouver face à un sérieux test de son récent engagement à améliorer ses critères en matière de protection des droits humains », a déclaré Minky Worden, directrice des Initiatives mondiales à Human Rights Watch. « Le Comité international olympique devrait insister pour que le pays hôte se conforme rigoureusement à la Charte olympique et aux normes internationales en matière de droits humains – sous peine de perdre le droit d'accueillir les jeux. »


Les autorités chinoises et kazakhes sont ouvertement hostiles aux médias et aux militants qui critiquent le gouvernement, et s'abstiennent de protéger les libertés d'expression, de réunion et d'association, ainsi que d'autres droits humains fondamentaux. Les discriminations et les violations du droit du travail, et le fait que ces gouvernements ne font rien pour y mettre fin, sont des sources de grave préoccupation. Aucun de ces deux pays n'offre de mécanismes judiciaires efficaces et indépendants aux personnes qui cherchent à obtenir protection contre les abus.


Depuis 2005, Human Rights Watch a documenté de graves violations des droits humains commises par des pays hôtes de Jeux olympiques et d'autres événements sportifs importants, à la fois lors des phases de préparation et lors du déroulement de ces événements, notamment en Chine, en Russie, en Azerbaïdjan, en Iran et au Qatar. Lorsque la Chine a accueilli les Jeux olympiques d'été de 2008, les autorités ont expulsé de force des milliers de personnes pour construire les sites olympiques, sans recourir à des procédures régulières ni leur offrir d'indemnités adéquates, et elles ont violé leurs obligations de respecter la liberté de la presse et d'autoriser les manifestations pacifiques de protestation. Les Jeux de Pékin de 2008 ont également été un catalyste pour des violations par le gouvernement du droit du travail et pour l'expansion de forces de sécurité nationales abusives et ne rendant de comptes à personne.


En décembre 2014, le CIO a adopté des réformes connues sous le nom d'Agenda olympique 2020. Ces réformes incluent l'exigence spécifique pour les villes hôtes d'interdire toute discrimination basée sur l'orientation sexuelle et d'assurer le respect du droit du travail et d'autres droits humains. La Charte olympique exige que tous les pays hôtes fassent respecter la liberté de la presse et considère la « dignité humaine » comme un élément essentiel du mouvement olympique. Toutefois, le CIO ne dispose pas de mécanismes de supervision des droits humains destinés à évaluer dans quelle mesure un pays hôte respecte ces règles.


« Les Jeux d'hiver de 2022 constitueront le test suprême qui révèlera dans quelle mesure le CIO est prêt à défendre ces principes fondamentaux », a affirmé Minky Worden. « Sachant que, quelle que soit l'issue du processus de sélection, un violateur notoire des droits humains sera l'hôte de ces Jeux, le CIO devrait exiger l'inscription de clauses significatives de respect des droits dans les contrats qui seront signés avec la ville hôte, et surveiller l'application de ces engagements aussi rigoureusement qu'il supervise la construction des stades, l'organisation des télécommunications et les autres éléments indispensables aux jeux. »


Le CIO a visité les deux pays au cours de l'année 2015 afin d'y évaluer les conditions, dans le cadre du processus d'étude des candidatures. Mais dans ses rapports officiels, il n'a pas identifié de manière adéquate les graves préoccupations suscitées par la situation en matière de droits humains. Le rapport concernant la Chine indique que la commission d'inspection a évoqué les questions de la liberté des médias et de l'accès à l'internet avec les autorités chinoises et a obtenu des « assurances écrites » qu'il n'y aurait « pas de restrictions », concluant qu'il n'y a « aucun risque … identifié » pour le « fonctionnement des médias. »


Mais la Chine est un des principaux censeurs de l'internet et elle est allée récemment jusqu'à fermer les réseaux virtuels privés utilisés par de nombreux journalistes. Il n'y a aucune indication selon laquelle la commission a consulté certaines personnes ou organisations chinoises qui auraient pu fournir un point de vue indépendant ou critique sur les politiques du gouvernement. L'une de ces organisations, l'ONG anti-discrimination Yirenping, a subi des actes de harcèlement à répétition, et les autorités ont placé ses représentants en garde à vue pendant la période d'évaluation de la candidature du pays. Les membres de la commission du CIO n'ont ni rencontré les représentants de l'organisation, ni exprimé publiquement de préoccupations devant l'hostilité du gouvernement à l'égard d'un groupe dont le travail est essentiel pour superviser la manière dont le gouvernement s'acquitte de ses engagements en matière de non-discrimination.


« On a déjà vu des Jeux olympiques alimenter les violations des droits humains en Chine, et l'environnement en 2015 est bien pire qu'il ne l'était en 2008 », a rappelé Minky Worden.


En ce qui concerne le Kazakhstan, le rapport de la commission d'inspection ne relève pas l'existence de graves risques potentiels pour les protections des droits des travailleurs, de la liberté des médias et de la liberté de réunion. Son rapport affirme que le gouvernement lui a fourni « des assurances concernant le droit de manifester, la liberté des médias de couvrir les Jeux et leur préparation sans restrictions d'accès à l'internet, ni au droit du travail, et sans déplacements. » Mais il ne donne pas de détail sur le contenu de ces assurances, malgré l'existence de preuves abondantes que le gouvernement ne protège pas ces droits de manière adéquate. Au cours des dernières années, le gouvernement a fermé de nombreux médias indépendants, a perturbé des grèves pacifiques, emprisonné des militants du droit du travail, et a régulièrement dispersé des manifestations pacifiques.


Juste après la visite de la commission à la mi-février, le parlement kazakh a adopté une loi discriminatoire à l'encontre des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) et l'a envoyée au président Nursultan Nazarbaev pour signature, en contravention évidente avec les dispositions olympiques interdisant les discriminations. Bien que le Conseil constitutionnel kazakh ait ultérieurement statué que cette loi était trop vague pour être conforme à la constitution, un député a suggéré d'en soumettre une nouvelle version plus tard cette année.


« Le Kazakhstan doit savoir qu'il y aura une tolérance zéro pour toute tentative d'adopter des lois anti-LGBT, ou pour les mauvais traitements des travailleurs et les ingérences dans la liberté des médias ou dans les manifestations pacifiques », a affirmé Minky Worden.


Le Comité international olympique devrait s'assurer que le contrat avec la ville hôte des Jeux de 2022 contienne des dispositions spécifiques soulignant l'engagement de la ville à faire en sorte que les droits humains soient respectés et protégés lors des phases de préparation et d'accueil des jeux, ainsi que des sanctions en cas de non-respect de ces engagements, a affirmé Human Rights Watch. Le CIO devrait également créer un savoir-faire local en matière de droits humains et un organe indépendant d'observation de ces droits qui serait chargé de lui faire rapport régulièrement sur le respect des engagements pris concernant les droits humains dans le contrat signé avec la ville hôte.


« Il existe de nombreuses preuves que l'attribution des Jeux olympiques à un pays qui a un piètre bilan en matière de droits humains conduit facilement à la commission de nouveaux abus liés aux préparatifs et au déroulement des Jeux et qui ne feront que ternir ceux-ci », a conclu Minky Worden. « Avec les Jeux olympiques de 2022, le CIO a donc une occasion évidente de jouer son meilleur rôle dans le domaine des droits humains, et d'exiger la même chose du pays hôte. »


--------------------



Contexte des candidatures de la Chine et du Kazakhstan


La Chine est un État autoritaire qui restreint systématiquement les droits fondamentaux, notamment les libertés d'expression, d'association, de réunion et de religion, quand leur exercice est perçu comme une menace pour son régime à parti unique. Depuis que l'équipe dirigeante du président Xi Jinping est arrivée au pouvoir en mars 2013, les autorités ont lancé une offensive extraordinaire contre les droits humains fondamentaux et leurs défenseurs, d'une férocité encore jamais vue au cours de ces dernières années – signe alarmant étant donné que l'actuelle équipe dirigeante devrait rester en place jusqu'en 2023. Les autorités ont également réduit grandement l'espace vital de la presse et de l'Internet, limitant encore davantage les possibilités pour les citoyens de réclamer des réformes pourtant très nécessaires.


Plutôt que de considérer les avocats, les écrivains et les lanceurs d'alerte comme des alliés pour répondre efficacement à une agitation sociale croissante, le gouvernement est hostile à toute critique, prend les militants et les membres de leurs familles pour cible et leur fait subir des actes de harcèlement, des arrestations arbitraires, des peines de prison dépourvues de toute base juridique et des actes de torture. Au cours de ces derniers mois, il a arrêté des centaines de militants et d'avocats des droits humains, et a fait fermer un certain nombre d'organisations indépendantes, y compris des organisations qui luttent contre les discriminations et pour les droits des personnes handicapées. Au moins deux militants de renom, Cao Shunli et Tenzin Delek Rinpoche, sont morts depuis le début de 2014 après s'être vu priver de soins médicaux appropriés en détention, et des dizaines d'autres sont notoirement gravement malades.


Le Kazakhstan, plus grand pays d'Asie centrale et l'un des 20 plus gros producteurs de pétrole dans le monde, a un bilan très problématique en matière de droits humains. Ces dernières années, le gouvernement a fermé de nombreux médias critiques liés à l'opposition ou indépendants. Les autorités imposent des contrôles stricts aux manifestations publiques, la police dispersant régulièrement des manifestations pacifiques ne réunissant que quelques personnes, parfois même une seule. Le gouvernement est hostile aux droits des travailleurs. Une loi récente sur les syndicats, prétendûment rédigée pour mieux réglementer les relations entre employés et employeurs, a accru les restrictions sur l'organisation de syndicats, tandis que de récentes additions au code pénal limitent davantage encore le droit de grève.


En décembre 2011, la police a réagi violemment à des affrontements survenus sur le site d'une grève de longue durée observée par des employés du secteur pétrolier et gazier, tuant 12 personnes. Les autorités ont alors emprisonné plusieurs militants du droit du travail et un dirigeant véhément de l'opposition, qui a été condamné à sept ans et demi de prison pour des chefs d'accusation criminelles vagues, à l'issue d'un procès lors duquel les normes de procédure équitables n'ont pas été respectées. Les personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) au Kazakhstan se heurtent à l'hostilité et aux abus, au manque de protections juridiques et au caractère inadéquat des réponses officielles et des mécanismes de soutien tels que la police et les services sociaux.


Comment les événements sportifs de grande envergure peuvent alimenter les violations des droits humains

À l'approche des Jeux olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi, en Russie, Human Rights Watch avait documenté l'exploitation généralisée de travailleurs migrants sur les sites olympiques, les expulsions par la force de familles pour permettre la construction de ces sites, le harcèlement et l'emprisonnement de défenseurs de l'environnement et d'autres militants, et l'étouffement des efforts des journalistes pour rendre publics ces abus. Quelques mois avant d'accueillir ces Jeux, la Russie a adopté une « loi contre la propagande des LGBT » discriminatoire qui a favorisé la commission de violences et d'abus à l'encontre des personnes LGBT.


Pendant les mois précédant l'ouverture des premiers Jeux européens à Bakou, en Azerbaïdjan, le gouvernement a déclenché une vague de répression à l'encontre de journalistes et de militants des droits humains indépendants, poursuivant en justice des dizaines d'entre eux sur la base de graves inculpations criminelles. Ces personnes sont toujours sous les verrous. Ce n'est qu'en juillet que le gouvernement a engagé des poursuites judiciaires contre plusieurs de ces personnes qui étaient en garde à vue depuis près d'un an. Juste avant les jeux, le gouvernement a refusé à de nombreux journalistes internationaux de renom un visa pour se rendre à Bakou pour couvrir les jeux, et n'a eu à subir aucune répercussion, en dépit des garanties claires qu'il avait données d'assurer la liberté des médias pendant les jeux et des « assurances » répétées du gouvernement que les journalistes seraient autorisés à couvrir librement les jeux et d'autres sujets.


Countries : 
- China   

Rate this content
 
 
 
Average of 9 ratings 
Rating 2.22 / 4 MoyenMoyenMoyenMoyen
Same author:
 flecheLa Turquie n’enregistre plus les demandeurs d’asile syriens
 flecheTurkmenistan: Report of inquiry to German cybersecurity firm
 flecheUkraine: investigate, punish hate crimes
 flecheKids with albinism belong at home and in school
 flecheAfghanistan: World Bank should aid girls’ education
 flecheRussia: Repression, Discrimination Ahead of World Cup
 flecheSaudi Arabia: Thousands Held Arbitrarily
 flecheNicaragua: Protests Leave Deadly Toll
 flecheZimbabwe: Tobacco Work Harming Children
 flecheRwanda: Unlawful Military Detention, Torture
 flecheForced Labor Used in Uzbekistan's Cotton Harvests
 flecheIran: Women Face Bias in the Workplace
 flecheUS: Policy failures drive preventable overdose deaths
 flecheFollow the Thread
 flecheBrazil: Military Police Muzzled
 flecheWorld Report 2017: Demagogues Threaten Human Rights
 flecheHalte à l’utilisation d’écoles à des fins militaires
 flecheKenya: Involuntary Refugee Returns to Somalia
 flecheAustralia: Appaling abuse, neglect of refugees on Nauru
 flecheHazardous Child Labor on Indonesian Tobacco Farms
 flecheGlobal Profits from Hazardous Child Labor
 flechePeople with Disabilities at Risk in Conflict, Disaster
 flecheTunisia: Uphold Rights While Fighting Terrorism
 flecheUS: Abuse of Transgender Women in Immigration Detention
 flecheBusinesses Help Fuel Abuses in Israeli Settlements
 flecheKiller Robots and the Concept of Meaningful Human Control
 flecheEU/Balkans/Greece: Border Curbs Threaten Rights
 fleche“Stay With Him Even If He Wants To Kill You”
 flecheSouth Sudan's Schools Occupied by Military
 flecheRights in Transition
 fleche‘Politics of Fear’ Threatens Rights : World Report 2016
 flecheLebanon: Residency Rules Put Syrians at Risk
 flecheRwanda: International Tribunal Closing Its Doors
 flecheSouth Sudan: Terrifying Lives of Child Soldiers
 flecheHuman Rights in Climate Pact Under Fire
 flecheChild Marriage: Zimbabwe
 flecheUN: Human Rights Crucial in Addressing Climate Change
 flecheAmid Insecurity, Protect Refugees
 flecheEU/AU: Put Rights at Heart of Migration Efforts
 flecheUN: End Overbroad Foreign Terrorist Fighter Laws
 flecheEU/Balkans: Contradictory Migration Plan
 flecheKenya: Climate Change Threatens Rights
 flecheSyria: New Russian-Made Cluster Munition Reported
 flecheEU: Shifting Responsibility on Refugees, Asylum Seekers
 flecheEU: Leaders Duck Responsibilities on Refugees
 flecheDispatches: France – State Snooping is Now Legal
 flecheCluster Munitions Used in 5 Countries in 2015
 flecheChina: Ensure 2022 Olympics Won’t Fuel Abuse
 flecheDispatches: The EU, Migration, and Learning to Share
 flecheUN: Act to Empower Women in Conflicts
 flecheWestern Balkans: Media Freedom Under Threat
 flecheYemen: Unlawful Airstrikes Kill Dozens of Civilians
 flecheEU: Rights Abuses at Home Drive Mediterranean Crisis
 fleche37 Countries Start Process of Protecting Schools and Universities During Conflict
 flecheThe ‘Killer Robots’ Accountability Gap
 flecheUN: Major Step on Internet Privacy
 flecheSyria: 83% of Lights Extinguished After 4 Years of Crisis
 flecheWorld Report 2015: Rights Aren’t Wrong in Tough Times
 flecheTunisia: Blogger Convicted by Military Court
 flecheTunisia: Four Years On, Injustice Prevails
 flecheSouth Sudan: One Year Later, Injustice Prevails
 flecheIndia: Women With Disabilities Locked Away and Abused
 flecheUS: Senate Report Slams CIA Torture, Lies
 flecheUS: Immigration Plan Laudable But Incomplete
 flecheThe silence over Islamic State’s abuse of women
 flecheCrimea: Human Rights in Decline
 flecheUkraine, Syria: Incendiary Weapons Threaten Civilians
 flecheSyria: ISIS Tortured Kobani Child Hostages
 flecheIraq: ISIS Executed Hundreds of Prison Inmates
 flecheUS: Migrants Returned to Danger
 flecheNigeria: Victims of Abductions Tell Their Stories
 flecheEurope: National Courts Extend Reach of Justice
 flecheÉtats-Unis : Dérives de la surveillance
 flecheIraq: ISIS Abducting, Killing, Expelling Minorities
 flecheUnited Nations: Rein in Mass Surveillance
 flecheUganda: Homeless Children Face Violence, Exploitation
 flecheFrance: Face-Veil Ruling Undermines Rights
 flecheIsrael: Serious Violations in West Bank Operations
 flecheTo Help Restore Confidence in Europe, Protect Rights
 flecheSyria: Abuses in Kurdish-run Enclaves
 flecheMalaysia: End Arrests of Transgender Women
 flecheGlobal Treaty to Protect Forced Labor Victims Adopted
 flecheSyria: Strong Evidence Government Used Chemicals as a Weapon
 flecheSnowden Claims NSA Spied on Rights Groups
 flecheExploitation in the Name of Education
 flecheWorld Report 2014: War on Syria’s Civilians Unchecked
 flecheCorée du Nord : Crimes contre l'humanité dans les camps
 flecheWar on Syria’s Civilians Unchecked
 flecheStatement on US President Obama’s surveillance speech
 flecheWorld Bank Group: Inadequate Response to Killings, Land Grabs
 flecheWhy Tech is a Double-edged Sword for Human Rights
 flecheReporters’ Guide For Covering the 2014 Winter Olympic Games in Sochi, Russia
 flecheTunisia: Strengthen New Constitution’s Human Rights Protection
 flecheCentral African Republic: Sectarian Atrocities Escalate
 flecheChallenging the Red Lines
 flecheSaudi Arabia: Activists Challenging Status Quo
 flecheSyria: Holistic Approach Needed for Justice
 flecheICC: Support Justice, Reject Immunity
 flecheICC: Africa Should Reject ‘Free Pass’ for Leaders
 flecheUN: Start International Talks on ‘Killer Robots’
 fleche"At Least Let Them Work"
 flecheRussia: Abuses Tarnish 100-Day Countdown to Winter Olympics
 flechePressure Grows to Protect Domestic Workers
 flecheEU: Improve Migrant Rescue, Offer Refuge
 flecheJordan: Reform Agenda Falling Short
 flecheUN: Hold International Talks on ‘Killer Robots’
 flecheTunisia: Landmark Opportunity to Combat Torture
 fleche“You Can Still See Their Blood”
 flecheSyria: Executions, Hostage Taking by Rebels
 flecheGroundbreaking Treaty on Toxic Mercury
 flecheUN Security Council: Address Rights Abuses in DR Congo
 flecheAfghanistan: Child Marriage, Domestic Violence Harm Progress
 flecheICC: keep pledges to strengthen international justice
 flecheICC: Strengthen international justice at Kampala Conference
 flecheUnited Nations - Do not meet with officials wanted for war crimes - Letter to UN Secretary-General Ban Ki-moon
 flecheDecisive moment for global transparency effort
 flecheWorld Report: Abusers target Human Rights messengers
 flecheUN: Act to end atrocities in Eastern Congo
 flecheWorld AIDS Day: Punitive laws threaten HIV progress
 flecheICC: Promote global support for Court
 flecheReport "Together, Apart - Organizing around sexual orientation and gender identity worldwide"
 flecheUAE: exploited workers building ‘Island of Happiness’
 flecheSwine flu measures no excuse for abridging rights
 flecheQ & A: International Criminal Court’s decision on al-Bashir’s arrest warrant
 flecheThe intensifying battle over Internet freedom
 fleche2009 World Report: Obama should emphasize human rights
 flecheKillings in Kiwanja - The UN’s inability to protect civilians
 flecheICC: First warrants requested for attacks on Darfur Peacekeepers
 flecheGovernments should improve access to pain treatment : millions worldwide suffer unnecessarily
 flecheICC: Good progress amid missteps in first five years
 flecheOAS adopts resolution to protect sexual rights
 flecheArmenia: civilians die as police suppress demonstrations and riots
 flecheReport : "On the Margins of Profit - Rights at Risk in the Global Economy"
 flecheKosovo: build new state on rule of law
 fleche2007 in photos
 flecheWorld Report 2008
 flecheDemocracy charade undermines rights
 fleche“Burma: children bought and sold by army recruiters”
 flecheHuman Rights Watch’s Statement to the International Organization for Migration (IOM) Council
 flecheBurma: fully cooperate with UN envoy
 flecheNicaragua: New Abortion Ban Puts Women’s Lives at Risk
 flecheRussia targets Georgians for expulsion
 flecheDarfur 2007: Chaos by Design - Report
 flecheDarfur 2007: Chaos by Design - Report

 flecheUganda: Press homophobia raises fears of crackdown
 flecheSpain: Migrant Children at Risk in Government Facilities
 flecheHuman Rights Watch Launches World Report 2007 on Guantanamo Anniversary
 flecheEU Should Fill Leadership Void on Human Rights
 flecheLes pionniers de la justice internationale
 flecheUniversal Jurisdiction in Europe : The State of the Art
 flecheHuman Rights Watch World Report 2006
 flecheUkraine: Migrants, Asylum Seekers Regularly Abused
 flecheHuman Rights Watch Statement on U.S. Secret Detention Facilities in Europe
 flecheD.R. Congo: Arming Civilians Adds Fuel to the Fire
 flecheRussia: Mothers With HIV and Their Children Face Stigma and Discrimination
 flecheSudan: Communal Violence Threatens Peace Process
 flecheBalkans: Srebrenica’s Most Wanted Remain Free
 flecheKyrgyzstan: Say No to Return of Uzbek Refugees
 flecheChina: Religious Repression of Uighur Muslims
 fleche'Diplomatic Assurances' Allowing Torture: Growing Trend Defies International Law


 flecheHuman Rights Watch International Film Festival
 flecheDans toute l'Europe, des organisations de défense des droits humains et des réfugiés demandent à l'Union européenne d'abandonner une proposition déterminante sur le droit d'asile
 flecheRepeating Clinton's Mistakes
 flecheU.S.: Abu Ghraib Only the “Tip of the Iceberg”
 fleche'Diplomatic Assurances' Allowing Torture
 flecheStop the export of U.S.-Funded Abstinence-only HIV/AIDS programs
 flecheCuba: EU Should Insist on Real Rights Progress
 flecheColombia: Armed Groups Send Children to War
 flecheU.S. Gag on Needle Exchange Harms U.N. AIDS Efforts
 flecheSudan: Atrocities, Impunity Threaten Lasting Peace
 flecheHuman Rights Day Statement
 flecheUnited Nations : Good Diagnosis, but Poor Prescription
 flecheIraq: Coalition Ignored Warnings on Weapons Stocks
 flecheBalkans: Local Courts Currently Unprepared to Try War Crimes

 flechePrisoners Who Disappear
 flecheHuman Rights in the War on Terrorism
 flecheOlympic Spotlight Shifts to China : Beijing Should Use Olympic Games to Improve Basic Rights
 flecheIraq: Insurgents Must Stop Targeting Civilians
 flecheU.S.: Hundreds of Civilian Deaths in Iraq Were Preventable
 flecheAfrica: Gender Inequality Fuels AIDS Crisis
 flecheTurkey: Acceleration of Reforms Needed Now for EU Bid
 flecheColombia — Widespread Use of Child Combatants
 flecheAfghanistan: Security Must Precede Repatriation
 flecheTrade Ministers Urged to Protect Labor Rights in FTAA

 flecheFTAA Summit: Reject Tighter Patents on AIDS Drugs
 flecheNAFTA Labor Accord Ineffective
13
SEARCH
Keywords   go
in 
Translate this page Traduire par Google Translate
Share

Share on Facebook
FACEBOOK
Partager sur Twitter
TWITTER
Share on Google+Google + Share on LinkedInLinkedIn
Partager sur MessengerMessenger Partager sur BloggerBlogger
Other items
where is published this article: