Ref. :  000029482
Date :  2008-05-15
Language :  French
Home Page / The whole website
fr / es / de / po / en

Le Directeur général de la FAO répond aux critiques du Président du Sénégal


Dans un communiqué en dix points diffusé aujourd'hui, M. Jacques Diouf, Directeur général de la FAO, répond aux récentes critiques du Président de la République du Sénégal contre l'Organisation.

Le Directeur général de la FAO s’efforce, sur les différents continents, de faire face actuellement à une crise alimentaire planétaire en coopération avec les Etats Membres de l’Organisation, ses partenaires au développement et les autres institutions du système des Nations Unies. S’il a le devoir de défendre une Institution de 190 pays membres, dont la direction lui a été confiée de nouveau en 2005 lors d’une élection sans opposition, il n’a pas l’intention de se laisser distraire de ses responsabilités en se laissant entraîner dans une polémique motivée par des raisons de politique intérieure sénégalaise avec le Chef d’Etat de son pays auquel il doit respect et considération.

Il convient cependant de répondre objectivement aux différents points soulevés :

1. Les « institutions qui, au Niger, ont dit qu’il y avait une famine », quelles sont elles ? Est-ce que la FAO en fait partie ? Rappelons à ce propos que dans un article du "Quotidien" du 27/11/2007, le journaliste Paul Diene Faye, se référant à une vidéo conférence, avait écrit avec un certain humour : « Le Sénégal n’est peut-être pas encore un pays de famine, du moins, le Directeur général de la FAO, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, ne veut pas le dire. C’est parce que, explique M. Jacques Diouf, la FAO n’a pas pour rôle de déclarer les lieux dans le monde où sévit la famine. Mais son rôle, ajoute-t-il, est de publier un document intitulé « L’Etat de l’insécurité alimentaire dans le monde ». Le Directeur de la FAO insiste sur le fait que ce document n’est pas instantané, au contraire il se prépare sur une longue période, avec beaucoup de précautions. »

2. « La nourriture aux pauvres c’est de l’aumône… » Est-ce que la FAO distribue de la nourriture ? Quelles sont les institutions bilatérales, régionales et multilatérales qui font ce travail ?

3. « L’assistance technique à l’agriculture, c’est l’assistance à des hommes et femmes debout ». L’assistance technique, c’est justement le travail que fait la FAO avec:

* des actions de formation sur le terrain, notamment avec le Programme de coopération technique (PCT) et le concours de la coopération sud-sud (1 473 experts mis à la disposition des pays en développement),

* le renforcement des services vétérinaires (lutte contre la fièvre aphteuse, la fièvre de la Vallée du Rift, la peste porcine africaine, la péripneumonie contagieuse bovine, la grippe aviaire, la maladie de Newcastle, la peste des petits ruminants, la fièvre catharrale ovine, etc.) et des services phytosanitaires (renforcement des capacités de détection et de traitement contre le criquet pèlerin, la rouille noire du blé, etc.)

* le recours à la lutte biologique intégrée, avec pour résultat une diminution de 50% des quantités de pesticides avec une augmentation de 15% de la production de riz,

* la vulgarisation des pompes à main et à pédale, de la construction de canaux d’irrigation, de petits barrages, de silos métalliques de stockage, etc.,

* des projets de production de riz, de maïs, de manioc, de cultures maraîchères, d’aviculture, d’élevage ovin et caprin, etc., sans oublier l’introduction de microjardins et le développement de l’aquaculture,

* la reconstitution des capacités productives des cultivateurs, pasteurs et pêcheurs après ces catastrophes naturelles (inondations, sécheresse, tsunami, tremblements de terre, ouragans, typhons, etc.)

* la mise à la disposition des agriculteurs, spécialistes, chercheurs, enseignants, étudiants, etc., d’un site Internet WAICENT qui reçoit 4 millions de visites d’usagers par mois pour l’accès aux informations et aux statistiques sur la production et le commerce agricoles ainsi que sur l’eau et les sols, les intrants agricoles, etc.

* l’établissement avec l’OMS de plus de 200 normes internationales du Codex Alimentarius pour la protection des consommateurs et l’arbitrage dans l’application des règles sanitaires et phytosanitaires de l’OMC.

4. « L’hivernage arrive à grands pas dans le Sahel, fin mai début juin. Sa durée moyenne est de trois mois. Saisissons cette opportunité qui ne se présentera plus que dans un an ». Dès le 17 décembre 2007, dans une conférence de presse à Rome, la FAO a attiré l’attention de la communauté internationale sur la nécessité de donner la priorité à la campagne agricole 2008, et a lancé une "Initiative pour lutter contre la flambée des prix des denrées alimentaires". Il était vital pour les agriculteurs pauvres des pays en développement d’avoir accès aux semences, engrais et aliments du bétail qui sont nécessaires et dont les prix ont aussi fortement augmenté. C’est dans ce cadre que le Directeur général de la FAO a annoncé la contribution de 17 millions de dollars E.U. de la FAO à cette initiative bien qu’elle ne soit pas une institution financière (…) et lancé un appel pour que 1,7 milliard de dollars soient mobilisés. Ces ressources financières ou en nature, conformément aux règles de l’aide au développement, passent par les canaux bilatéraux ou multilatéraux dans le cadre d’accords spécifiques avec chaque gouvernement. Il est donc inexact de dire que « la FAO à son tour a annoncé qu’elle avait besoin de 1,7 milliard de dollars ». Cet appel de la FAO a été approuvé par l’ensemble du système des Nations Unies et des Institutions de Bretton Woods au cours de la réunion qui s’est tenue à Berne en Suisse, du 28 au 29 avril dernier. Il figure dans le communiqué présenté le 29 avril à la presse internationale par le Secrétaire général de l’ONU.

Au Sénégal, en décembre 2007, avec les partenaires au développement, en présence des Ministres de l’agriculture, de l’hydraulique, etc., le 22 décembre 2007 avec la presse, et ensuite le 17 mars 2008 avec les Ministères techniques et économiques, le Directeur général de la FAO a tenu des réunions pour alerter les autorités nationales et l’opinion sur les risques de crise alimentaire et discuter des mesures à prendre pour présenter ce programme. Ces réunions ont été largement couvertes par la presse nationale. Pourquoi les actions appropriées n’ont pas été lancées à ce moment là ?

5. « Le chemin est donc tout tracé pour la communauté internationale qui veut réellement aider, celui de l’investissement innovant dans le domaine de l’agriculture en Afrique ». Dès la première année de son mandat en juin 1994, le Directeur général de la FAO a lancé les Programmes spéciaux de sécurité alimentaire (PSSA) qui sont opérationnels dans plus de 100 pays. La priorité est accordée aux petits ouvrages de collecte d’eau et d’irrigation réalisés par les communautés rurales. Des programmes nationaux comportant des mesures de politique agricole, de renforcement institutionnel et des programmes d’investissement (dans le cadre d’une approche village par village) ont été initiés dans 15 pays et sont en cours de formulation dans 36 autres pays. Le Directeur général de la FAO répète depuis 14 ans que "la loterie agricole" doit cesser (en Afrique 96 % des terres ont une agriculture pluviale alors que le continent n’utilise que 4 % de ses réserves en eau renouvelable). Il n’a cessé de répéter qu’il fallait investir prioritairement dans les ouvrages d’irrigation, dans les moyens de stockage et de conditionnement (les pertes après-récolte sont de 40 à 60 %), dans les routes rurales, les centres d’abattage, les ports de pêche, les chaînes de froid, etc… Ces éléments figurent dans le Programme détaillé de développement agricole (PDDAA) préparé en coopération avec la FAO et adopté au Sommet de l’Union africaine en juillet 2003. Les différents coûts ont été évalués pour faciliter leur financement. A la demande de gouvernements africains, la FAO a aussi apporté son assistance pour traduire le PDDAA en programmes nationaux dans 51 pays.

Depuis 2001 la FAO aide plusieurs Organisations économiques régionales pour l'élaboration de programmes régionaux de sécurité alimentaire (PRSA). En Afrique, il s’agit des programmes régionaux de sécurité alimentaire de l’UEMOA (2002), la CEDEAO (2002), la SADC (2002, pas encore approuvé), la COMESA (2002), l’UMA (2001), l’IGAD (2002), la CEEAC (préparé en 2003 et adopté en 2004), la CEMAC (2003) et la CEN-SAD (en cours de formulation). Des programmes similaires ont été préparés pour d’autres régions du monde, à savoir pour les pays des Caraïbes (CARICOM, 2002), les pays du Pacifique (PIF, 2002), l’Asie du Sud (SAARC, en cours de formulation), l’Asie Centrale (ECO, en cours de formulation) et l’Amérique du Sud (MERCOSUR, esquisse préparée en 2005).

Si, comme les faits l’ont établi, les investissements nécessaires n’ont pas été effectués, est-ce la FAO qui est responsable ? Quelles sont les institutions bilatérales, régionales et internationales qui ont diminué, jusqu’à des niveaux critiques leur engagement en faveur de l’agriculture? Est ce que le mandat de la FAO inclut le financement des investissements dans l’agriculture ? Qui a pris les décisions qui ont abouti au fait que la part de l’agriculture dans l’aide au développement est passée de 17 % au début des années 80 à 3 % en 2005 ? La FAO n’a-t-elle pas organisé dès 2002 un Sommet mondial de l’alimentation pour attirer l’attention de la communauté internationale sur cette situation et mis en évidence le manque de volonté politique et de ressources pour lutter contre l’insécurité alimentaire ? Au Sommet des chefs d’Etat du G8 de 2001 à Gênes auquel le Directeur général a participé, ainsi qu’à l’Assemblée générale des Nations Unies, à l’ECOSOC, au Sommet extraordinaire de l’Union africaine sur l’eau et l’agriculture en 2004 à Syrte, la FAO n’a-t-elle pas aussi attiré l’attention des autorités mondiales sur cette situation et proposé des solutions ?

6. « C’est l’institution FAO qui doit être mise en cause. La situation actuelle est largement son échec ». Les spécialistes de l’agriculture, les économistes et journalistes du monde qui ont analysé les causes de la crise alimentaire ont identifié les facteurs suivants :

- Au niveau de l’offre, la production agricole a été affectée par le changement climatique (inondations, sécheresses, hivers plus rigoureux, typhons, ouragans, tremblements de terre, etc.). Ensuite, les stocks de céréales sont à leur plus bas niveau depuis 1980. Est ce que la FAO a un territoire national avec des terres arables et des citoyens, dont des agriculteurs, pour produire des denrées alimentaires ? Est ce qu’elle détient des stocks de produits alimentaires ?

- Au niveau de la demande, la population mondiale croissante va passer de 6 milliards actuellement à 9 milliards en 2050. La FAO peut-elle être rendue responsable de la naissance de 78,5 millions d’enfants supplémentaires chaque année? En outre, la demande des pays émergents croît très vite, notamment en Chine et en Inde qui, avec des taux de croissance de leur produit intérieur brut de 8 à 12 % grâce aux politiques nationales et au travail des populations, ont pu générer des revenus supplémentaires pour améliorer l’alimentation de leurs citoyens. La FAO ne regrette pas son excellente coopération avec ces pays. Enfin, la demande nouvelle de biocarburants a orienté vers l’énergie des produits agricoles qui auparavant allaient à l’alimentation humaine. Est ce la FAO qui décide des politiques incitatives de subventions et de protection tarifaire pour développer les bioénergies au niveau national ?

- Au niveau du marché international, les soutiens des pays de l’OCDE à leur agriculture, en termes d’« estimations du soutien total », ont atteint 372 milliards de dollars en 2006, les droits et régimes tarifaires ainsi que les barrières techniques au commerce ont aussi défavorisé l’agriculture dans les pays en développement. Ces questions font l’objet d’âpres négociations dans le cadre de la « Ronde de Doha » de l’OMC. Est ce la FAO qui négocie et applique les décisions dans les relations commerciales internationales? De plus, les politiques agricoles des pays en développement ont été libéralisées et leurs structures d’appui au monde rural (vulgarisation, fourniture d’intrants, stockage et commercialisation, crédit, stabilisation des prix) ont été progressivement éliminées et ont laissé leurs petits agriculteurs sans défense face aux forces du marché international. Est ce la FAO qui a fait pression sur les pays en développement pour l’adoption de telles politiques ? Ajoutons aussi, aujourd’hui, la spéculation financière. Les fonds de placement spéculent sur les marchés à terme et contribuent actuellement à la hausse des prix des produits de base, notamment les produits agricoles. Est-ce la FAO qui contrôle ces fonds de placement ?

7. « La FAO est un gouffre d’argent ». Le budget (biennium) de la FAO est adopté par la Conférence de l’ensemble des Etats Membres. Il est équivalent, à titre d’exemple, à celui du Ministère de l’agriculture de l’Afrique du Sud. Les différents pays contribuent en fonction du barème des Nations Unies (la part du Sénégal est ainsi de 0,004% du total). Il sert à mettre en oeuvre le programme de travail de l’Organisation. Ce budget est approuvé après examen par les Comités des Finances et du Programme. Il présente de manière détaillée tous les postes budgétaires en personnel, équipement et fonctionnement. Les comptes font régulièrement l’objet d’un audit. Ils ont toujours été approuvés pour chaque exercice biennal. Entre 1994/95 et 2006/07, les ressources de la FAO ont baissé en termes réels de 22% et le personnel de la FAO a diminué de 24,6%, bien que le nombre des Etats Membres de l’Organisation soit passé de 169 à 191 durant la même période.

8. « Je leur (les responsables de la FAO) ai dit que si vous continuez…, je vais vous traduire devant la justice, il faut rembourser les 20 % de l’argent collecté en notre nom ». Ces propos se passent de tout commentaire. En effet, la FAO est une organisation des Nations Unies dont les modalités de gestion collective intergouvernementale sont définies et protégées par un ensemble de traités internationaux garantissant son indépendance et immunité par rapport aux interventions unilatérales des Etats. Le Sénégal a ratifié ces traités et s’est engagé à respecter le statut de l’Organisation.

9. Enfin, dans le système des Nations Unies, les activités des agences, fonds et programmes sont complémentaires et le Secrétaire général en assure la coordination. En 2005 et 2006, un « Groupe d’experts de haut niveau sur la cohérence du système des Nations Unies », présidé par les Premiers Ministres de Norvège, du Pakistan et du Mozambique, a étudié avec sérieux le fonctionnement de l’ONU et présenté un rapport avec des propositions pour que le système agisse encore plus efficacement sur le terrain dans une plus grande unité. Les ambassadeurs et représentants permanents des 192 pays membres de l’ONU discutent à l’Assemblée générale, de manière méthodique, les mesures proposées tant au niveau global que national. La FAO naturellement a été associée à cet exercice et y participe pleinement, notamment dans le cadre des huit projets pilote sur le terrain.

10. Le Sénégal dispose d’intellectuels de valeur internationale ; certains sont partis à l’étranger et enseignent dans les plus grandes universités occidentales. La FAO est prête, si le Gouvernement le souhaite, à travailler avec les experts qui sont dans les ministères techniques et économiques, à l’Institut sénégalais de recherches agricoles, à l’Université de Dakar et celle de Saint-Louis ainsi qu’à l’Académie des Sciences du Sénégal notamment, afin de réfléchir aux causes de la crise alimentaire mondiale, les solutions envisageables à court, moyen et long terme, les risques et les opportunités pour le Sénégal. Le Gouvernement pourrait ainsi bénéficier de la réflexion approfondie de personnes compétentes et obtenir des analyses et conclusions pertinentes qui seraient les bases solides d’une action concertée pour assurer le développement agricole et la sécurité alimentaire du Sénégal.


Contact:
Chris Matthews, Relations médias, FAO, chris.matthews@fao.org, (+39) 06 570 53762


Countries : 

Rate this content
 
 
 
Average of 119 ratings 
Rating 2.50 / 4 MoyenMoyenMoyenMoyen
Same author:
 flecheIs the planet approaching "peak fish"? Not so fast, study says
 flecheForests and trees are key for a sustainable future
 flecheProtecting the right to a childhood
 flecheDealing with drought
 flecheMexico’s Guatemalan refugees: where are they now?
 flecheSouth Sudan famine ebbs, but situation still desperate as hunger spreads
 flecheUsing real-time satellite data to track water productivity in agriculture
 fleche108 million people in food crisis countries face severe acute food insecurity – situation worsening
 fleche10 questions – How much do you know about forests and energy?
 flecheBuilding greener cities: nine benefits of urban trees
 fleche10 million hectares a year in need of restoration along the Great Green Wall
 flecheThe state of food and agriculture 2016
 flecheThe State of the World’s Forests 2016
 flecheNutrition and Food Systems
 flecheThe People’s Manual on the Guidelines on Governance of Land, Fisheries and Forests
 flecheThe role of pulses in nutrition-sensitive agriculture
 fleche2015–2016 El Niño - Early action and response for agriculture, food security and nutrition
 flecheCommunity-based forestry can be a driving force in boosting sustainability and people’s livelihoods
 flecheFreebee: How bees can help raise food security of 2 billion smallholders at no cost
 flechePETROCARIBE: 10 years of struggle against hunger and poverty
 flecheSoils are endangered, but the degradation can be rolled back
 flecheSyria: Better rains improve wheat production, but food security situation remains bleak
 flecheA body of evidence: What climate change implies for global food security and trade
 flecheFAO hails G20 focus on building sustainable food systems and reducing food loss and waste
 flecheAgriculture bears major brunt of disaster impacts, new report says
 flecheAgriculture key to Caribbean food security and coping with climate change
 flecheLakes and rivers key to livelihoods of millions
 flecheGenetic diversity a hidden tool in coping with climate change
 flecheEbola leaves hundreds of thousands facing hunger in three worst-hit countries
 flecheThe State of Food Insecurity in the World 2014
 flecheNew roadmap for boosting small-scale and family forest producers
 fleche“Top Ten” list of food-borne parasites released
 flecheFAO Food Price Index dips for third consecutive month
 flecheCountries recognize vital role of small-scale fishers
 flecheFAO and National Geographic announce collaboration exploring future of food
 flecheGlobal Oceans Action Summit for Food Security and Blue Growth opens in The Hague:
High-level gathering focuses on identifying solutions for healthy oceans

 flecheAngola, Brazil and FAO sign South-South Cooperation agreement
 flecheFAO calls for increased vigilance and preparedness in neighboring countries
 flecheWorld food prices stay high, but steady
 flecheWorld Food Situation
 flecheThe multiple dimensions of food security
 flecheBiofuel development should not compromise food security, says CFS
 flecheSustainable Food Systems for Food Security and Nutrition
 flecheFood waste harms climate, water, land and biodiversity – new FAO report
 flecheGlobal food prices continue to drop
 flecheFAO highlights the potential of South-South cooperation
 flecheQuinoa, an Andean crop that can play a significant role in eradicating hunger
 flecheFood systems for better nutrition
 flecheWorld cereal production set to reach historic high in 2013
 flecheLinking farmers to moving markets
 flecheForest products critical to fight hunger - including insects
 flecheNo green economy without blue economy, says FAO
 flecheInternational Day of Forests 2013
 flecheFood waste is a growing concern next to food losses
 flecheThe State of Food Insecurity in the World 2012
 flecheGlobally almost 870 million chronically undernourished - new hunger report
 flecheUN launches new programme to empower rural women and girls
 flecheRecurring droughts highlight need to better manage water resources, safeguard food security
 flecheImpacts of Bioenergy on Food Security
 flecheFAO Food Price Index up 6 percent
 flecheRural Women and the Millennium Development Goals
 flecheMatch Day Against Hunger (31st March -- 2nd April 2012)
 flecheConsensus reached on guidelines for land tenure and access to fisheries and forests
 flecheProfessional Football against Hunger 2012 campaign kicks off
 flecheWorld Water Day 2012
 flecheFAO-EC project to promote climate-smart farming
 flecheCorruption undermining land access, development
 flecheTen proposals to safeguard the ocean
 flecheWorld hunger report 2011: High, volatile prices set to continue
 flecheWomen – key to food security
FAO at work 2010-2011

 flecheRome emergency meeting rallies to aid Horn of Africa
 flecheAnnan warns hunger could become permanent disaster
 flecheClimate change: major impacts on water for farming
 flecheGood forest governance key for climate change schemes
 flecheNew humanitarian food security platform launched
 flecheForests and climate change in the Mediterranean
 flechePotentially catastrophic climate impacts on food production over the long-term
 flecheReducing poverty by growing fuel and food
 flecheFish consumption reaches all-time high
 flechePolicy guide for countries hit hard by high food prices
 flecheFAO backs indigenous people
 flecheMore countries taking action to safeguard animal genetic diversity
 flecheOne trillion food import bill as prices rise
 flecheAfrica crop tool launched: Interactive 43-nation guide on what to plant, when and where
 flecheCrop biodiversity: use it or lose it - FAO launches 2nd State of the World’s Plant Genetic Resources for Food and Agriculture report
 flecheForest biodiversity at risk
 fleche22 countries in protracted crisis
 flecheFirst global guidelines for aquaculture certification finalized
 flecheGrowing food in greener cities
 flecheFood price volatility a major threat to food security, but no indication of a global food crisis
 fleche925 million in chronic hunger worldwide
 flecheThe safe use of wastewater in agriculture offers multiple benefits
 flecheFAO launches NASA-developed fire monitoring system
 flecheFAO provides free access to statistics treasure trove
 flecheSome regulation of food futures markets desirable
 flecheNew market access rules, economic crisis affecting seafood industry
 flecheFact sheet: The international fish trade and world fisheries
 flecheNew FAO report assesses dairy greenhouse gas emissions
 flecheWorld deforestation decreases, but remains alarming in many countries
 flecheAfrica organic export drive
 flecheTowards a more sustainable livestock sector - FAO report analyzes the rapidly changing global livestock production
 flecheHigh tea prices - Better weather conditions mean prices should stabilise in 2010
 flecheGroundbreaking treaty on illegal fishing approved
 flecheFAO calls for world hunger strike against hunger
 flecheWorld Summit on Food Security (November 16-18 2009 - Rome, Italy)
 flechePromoting climate-smart agriculture - Report explores mutual benefits, trade-offs in tackling hunger and climate change
 flecheEconomic crisis is devastating for the world's hungry : 1.02 billion hungry people in 2009
 fleche2050: A third more mouths to feed
 flecheFAO initiates debate on declaration for World Summit on Food Security - Calls for eradication of hunger by 2025 and for more investment in agriculture
 flecheOne sixth of humanity undernourished - more than ever before
 flecheAgriculture more resilient to global crisis than other sectors
 flecheAgriculture is essential for facing climate change
 flecheLand acquisitions in Africa pose risks for poor
 flecheFood prices remain high in developing countries
 flecheStudy shows bioenergy benefits for rural poor
 flecheChina and FAO sign historic $30 million deal
 flecheNew FAO food price database launched
 flecheState of the World’s Forests 2009
 flecheVirtual Water: How much water does it take to produce...?
 flecheForests and the global economy: 10 million new jobs
 flecheFAO's Kevern discusses the implications of climate change for fisheries and aquaculture (State of World Fisheries and Aquaculture" report)
 flecheWorld fisheries must prepare for climate change
 flecheDespite bumper 2008 harvests, high prices persist in many poor countries
 flecheFarming must change to feed the world : FAO expert urges more sustainable approach
 flecheVers un plan d’action mondial pour l’eau - Réunion internationale à Rome pour préparer le Forum mondial de l’eau
 fleche"Food should be a national security issue" - Interview with M. Chipeta on the food crisis in Eastern Africa
 flecheNumber of hungry people rises to 963 million
 flecheLe rôle de l’Afrique dans la réduction des gaz à effet de serre
 flecheDiouf appeals for new world agricultural order
 flecheFAO Chief appeals to Obama to help end world hunger
 flecheFinancial crash could deepen food crisis - protectionism, less aid not a solution.
 flecheWorld Food Day stresses climate change and bioenergy effects on poor
 flecheReviewing biofuel policies and subsidies - Annual report weighs opportunities and risks of biofuels
 flecheIndigenous peoples threatened by climate change
 flecheNew global soil database
 flecheClimate change will have strong impact on fisheries
 flecheLand degradation on the rise: one fourth of the world’s population affected, says new study

 flecheSichuan quake: $6bn damage to agriculture
 flecheFood Summit calls for more investment in agriculture - and final declaration
 flecheThe world only needs 30 billion dollars a year to eradicate the scourge of hunger
 flecheHigh food prices: supporting the poor and re-launching agriculture - June Summit on food security offers historic chance to address world food challenges
 flecheFood prices remain high despite higher output
 flecheBiodiversity to curb world's food insecurity
 flecheDiouf: world must seize chance to boost agriculture
 flecheLarge-scale biofuel production may increase marginalization of women


 flecheA major boost to preparations for the FAO Summit on food security: Brazilian President Lula confirms his presence
 flecheHigh-Level Conference on World Food Security: "the Challenges of Climate Change and Bioenergy" (3-5 June 2008, FAO Headquarters - Rome)
 flechePoorest countries’ cereal bill continues to soar, governments try to limit impact
 flecheEBRD-FAO report: Fighting food inflation
 flecheUsing oil export revenues to boost public investment in agriculture
 flecheOpening of seed vault in Norway
 flecheSignificant increase in world cereal production forecast for 2008, but prices remain high
 flecheRome UN Agencies urge immediate climate action to avert hunger
 flecheCall for more strategic approach to mountain development
 flecheConverting wood waste into pellets to reduce greenhouse gases
 flecheLaunch of an interactive web-based platform in support of agriculture and rural development
 flecheHarnessing the Web to speed rural development
 flecheDramatic changes in global meat production could increase risk of diseases


 fleche The state of the world’s animal genetic ressources for food and agriculture
 flecheGlobal plan of action for animal genetic resources adopted
 flecheClimate change likely to increase risk of hunger
 flecheReport "OECD-FAO Agricultural Outlook 2007-2016"
 flecheGrowing bio-fuel demand underpinning higher agriculture prices
 flechePoverty in fishing communities poses serious risks
 flecheThe State of Agricultural Commodity Markets 2006
 flecheNew trade rules expected to benefit some developing countries
 flecheAppropriate trade policy reform can lead to poverty reduction
 flecheFAO urges action to cope with increasing water scarcity
 flecheFAO confident UK authorities can handle bird flu outbreak
 flecheFAO urges food aid reform
 flecheEradicating world hunger: taking stock ten years after the World Food Summit
 flecheAgricultural heritage: legacy from the past, passport for the future
(Forum highlights importance of family agriculture for sustainable development)

 flecheDeforestation causes global warming
 flecheCaucasus, Balkans at high risk for deadly H5N1 virus
 flecheNew focus needed for Doha Round

 flecheWorld Congress on Communication for Development
 flecheForests and climate change
 flecheScience and global livestock
 flecheInternational rural development conference in Porto Alegre
 flecheEscalating bird flu crisis jeopardizes global poultry trade prospects
 flecheFAO and the challenge of the Millennium Development Goals : The road ahead
 flecheNew FAO report on agricultural trade and poverty
 flecheThe State of Food Insecurity in the World 2005
 flecheHunger slows progress towards Millennium Development Goals
 flecheThe digital divide continues to hinder development in rural areas
 flecheGlobal influenza meeting sets key action steps

 flecheNew global agricultural census under way
 flecheAfricans meet to improve food safety on the continent
 flecheMalawi facing serious food crisis
 flecheAgriculture and intercultural dialogue
 flecheFunding shortfall could worsen food crisis in Niger
 flecheThe Kyoto process: an additional opportunity for the poorest countries?
 flecheWest African food crisis looming
 flecheJoining forces to halve hunger
 flecheEducation for rural people, a crucial step towards the Millennium Goals
 flecheClimate change could increase the number of hungry people
 flecheArmed conflicts leading cause of world hunger emergencies
 flecheSuccess stories in forest management
 flecheAfghanistan: 14 000 grain silos to be distributed to farmers
 flecheWorsening food situation in parts of the Sahel
 fleche23 sub-Saharan African countries need food assistance
 flecheBenefits and risks of globalized livestock markets
 flecheL'élevage à l'heure de la mondialisation
 flecheDiouf, Jacques
 flecheFAO assessing damage in countries devastated by tsunamis in South Asia
 flecheEuropean Commission and FAO extend food security programme
 flecheHunger costs millions of lives and billions of dollars - FAO hunger report
 flecheFAO Council adopts Right to Food Guidelines
 flecheFAO calls for $60 million for urgent agricultural relief in 14 emergencies worldwide
 flecheInvolving the rural poor in development programmes
 flecheAgricultural database
 flecheThe future of agriculture depends on biodiversity
 flecheSustainable development in mountain regions: the path ahead
 flecheWealth and poverty continue to coexist in Europe - Diouf
 flecheWealth and poverty continue to coexist in Europe - Diouf
 flecheThe challenge of sustainable mountain development
 flecheTreaty on biodiversity to become law
 flecheUnited Nations agencies applaud new political focus on hunger and rural poverty
 flecheBSE controls in many countries are still not sufficient
 flecheSouth-South Cooperation: creating alliances to fight hunger
 flecheFAO reports a setback in the war against hunger
 flecheNorth Korea urgently needs food aid
 flecheWorking together for an International Alliance against Hunger
 flecheOnline scientific information on food and agriculture for poorest countries
 fleche$6 million project for one of the poorest regions in Afghanistan
 flecheFood crisis in parts of Ethiopia remains critical
 flecheSustainable forest management: tangible achievements needed
 flecheSeeds and tools for nearly 2 million farmers in Angola
 flecheFAO sees no alternative to multilateral trade talks
 flecheLa FAO réclame davantage d'aide alimentaire pour plusieurs pays d'Afrique sub-saharienne
 flecheWorld agriculture towards 2030 - Final study published
 flecheDe la nourriture pour penser : promouvoir l'éducation pour les populations rurales
 flecheWorld agriculture: towards 2015/2030
13
SEARCH
Keywords   go
in 
Translate this page Traduire par Google Translate
Share

Share on Facebook
FACEBOOK
Partager sur Twitter
TWITTER
Share on Google+Google + Share on LinkedInLinkedIn
Partager sur MessengerMessenger Partager sur BloggerBlogger