Ref. :  000024842
Date :  2006-09-29
Language :  French
Home Page / The whole website
fr / es / de / po / en

XIe Sommet de la Francophonie : "S’unir pour défendre la diversité culturelle"

Plaider pour la ratification de la Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles est aujourd’hui l’une des priorités de l’Organisation internationale de la Francophonie. À cet égard, outre la Déclaration adoptée à l'issue du Sommet, lors de la cérémonie d’ouverture, les intervenants ont tous appelé à défendre la diversité culturelle et à ratifier ladite Convention. Nous exposons ci-après une synthèse de quelques interventions.


La Francophonie en mutations

Le XIe Sommet de la Francophonie s'est tenu du 25 au 29 septembre à Bucarest en Roumanie. 72 pays y étaient représentés, dont 43 chefs d'État et de gouvernement, 40 ministres des Affaires étrangères, 10 ambassadeurs et plus de 1500 membres des délégations officielles. Parmi les participants figuraient notamment le Directeur général de l'UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, et le président de la Commission européenne, M. Jose Manuel Barroso. Plus de 17 000 personnes ont participé à la préparation de cette réunion à laquelle plus de 500 journalistes y étaient accrédités. L'OIF qui regroupait jusqu'alors 53 États et gouvernements membres et 10 observateurs (Rapport d'activités 2004-2006) a vu ce nombre s'accroître : 6 nouveaux pays (la Serbie et Monténégro, Soudan, Ukraine, Mozambique, Thaïlande, Ordre souverain de Malte) ont demandé à l'OIF le statut d'observateur, 4 autres pays (Albanie, Macédoine, Principauté d'Andorre, Grèce) ont demandé à devenir à leur tour "membres de plein droit" durant ce Sommet, tandis que le Ghana et Chypre ont demandé le statut de "membre associé". L'OIF compte désormais 68 pays dont 55 Etats et gouvernements membres et 13 observateurs (OIF). Le Québec sera l'hôte du prochain Sommet en 2008.


Déclaration de Bucarest

Le XIe Sommet de l'OIF, ouvert à Bucarest en Roumanie, le 25 septembre, a pris fin le 29 septembre par l’adoption d’une déclaration – Déclaration de Bucarest (1)- dont une partie se réfère à la thématique du Sommet - Les technologies de l’information dans l’éducation - et l’autre partie concerne la position des pays francophones à l’égard des crises actuelles et l’état de la démocratisation des États francophones. Au titre de la promotion de la ratification de la Convention de l'UNESCO sur la diversité des expressions culturelles, les Chefs d'État et de gouvernement des pays ayant le français en partage (OIF), réunis les 28 et 29 septembre, ont déclaré :

« En nous réjouissant de la coopération entre nos États et gouvernements, qui a contribué à l’adoption en octobre 2005, à l’UNESCO, de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, nous exhortons les États qui ne l’ont pas encore fait à déposer leurs instruments de ratification.

Nous demandons à l’OIF de renforcer son soutien aux pays du Sud qui souhaitent développer leurs politiques nationales en matière de culture et accroître la production et la diffusion de leurs produits et contenus culturels. Nous nous engageons à mettre rapidement en œuvre cette Convention, notamment ses dispositions de coopération en faveur du Sud » (Déclaration de Bucarest, alinéa 47).


"Un rendez-vous qui marque un engagement : celui de la ratification de la Convention" – Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie

Le Secrétaire général de l’OIF, M. Abdou Diouf a été reconduit par les chefs d’État et de gouvernement pour un mandat de 4 ans à la tête de la Francophonie. Rendant hommage au Secrétaire général des Nations Unies, qui « rappelle en permanence que le multilatéralisme est la seule réponse démocratique aux désordres du monde », M. Diouf a déclaré que : « C’est ce multilatéralisme (…) qui nous a permis de franchir en novembre 2005 à l’UNESCO une étape historique avec l’adoption de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Je veux vous dire, Monsieur le Directeur général de l’UNESCO, que ce Sommet est aussi le rendez-vous de la diversité culturelle. Un rendez-vous qui marque un engagement. Pas seulement des mots, mais aussi des actes. Celui de la ratification de la Convention qui est avancée et qui va s’accélérer, notamment grâce au dynamisme de nos États membres. Celui aussi de la préparation de sa mise en œuvre. Nous nous sommes engagés à renforcer les politiques et les industries culturelles de nos États. Nous allons le faire ! Nous nous sommes engagés à renforcer la coopération culturelle internationale parce que cela est nécessaire au dialogue des cultures dont nous avons tant besoin. Nous allons le faire ! » (2).

Dans un entretien à l'AFP le 27 septembre, M. Diouf expliquait que la Francophonie allait affirmer lors du Sommet de Bucarest son attachement à la diversité des cultures contre une "hégémonie, une conception unique du monde" portée par les États-Unis: « Nous considérons que la culture n'est pas une marchandise (…).Washington craint que l'application de la convention sur la diversité culturelle ne représente une entrave aux ventes de films et de musique. Le texte a pour objet principal d'affranchir les diverses "expressions culturelles" des règles régissant le commerce international, faisant ainsi de la culture une exception pouvant être subventionnée par les États (…). Les cultures des pays doivent s'échanger mais il faut que les autres pays, pas seulement les pays du Sud mais tout les pays du monde puissent avoir accès au marché de la culture, des œuvres culturelles dans toutes leurs dimensions : le cinéma, la musique, les œuvres plastiques. Cet ensemble doit faire l'objet d'échanges équilibrés pour que nous ne soyons pas seulement les otages d'une monoculture, d'une pensée unique, d'une seule identité ».

L'AFP affirme notamment que « les États-Unis, qui s'étaient déclarés déçus après le vote écrasant à l'UNESCO en faveur du texte, avaient annoncé qu'ils tenteraient d'agir auprès des pays l'ayant signé pour empêcher sa ratification et, à défaut, son utilisation abusive ». Malgré tout, ajoute l’agence, M. Diouf se veut optimiste, assurant que « d'ici à la Conférence générale d'octobre 2007 à l'UNESCO, nous aurons le nombre de pays suffisants pour qu'entre en vigueur cette Convention ».


"Il faut que le plus grand nombre de pays possible ratifie la Convention , et qu'on passe de la parole aux gestes" - Jean Charest, Premier ministre du Québec

Pour la ministre des Relations internationales du Québec et ministre responsable de la Francophonie, Mme Monique Gagnon-Tremblay, le Québec est membre de l'OIF depuis trente-cinq ans, en tant que gouvernement participant. À cet égard, il participe directement et contribue aux travaux, aux programmes et au financement de l’OIF et de ses opérateurs. Son action énergique poursuivie sans relâche depuis plusieurs années en faveur de l’adoption par l’UNESCO d’une convention sur la diversité culturelle n’aurait pu mener à un tel aboutissement si elle avait été conduite à l’extérieur du cadre institutionnel de la Francophonie, souligne-t-elle.

À cet égard, bien que seulement 12 pays aient actuellement déposé leurs instruments de ratification auprès de l'UNESCO, ce faible succès n'inquiète pas le Premier ministre du Québec, M. Jean Charest, qui déclare : « Pour nous, c'est une bataille qui se poursuit. Nous tenons à y mettre beaucoup d'énergie dans la ronde de ratification. Nous croyons qu'il faut que le plus grand nombre de pays possible ratifie la Convention, et ce, le plus rapidement possible, pour que la mise en œuvre soit faite et qu'on passe de la parole aux gestes ». La Convention devra avoir été signée par au moins 30 pays en juin 2007 pour entrer en vigueur au moment de la prochaine Conférence générale de l'UNESCO en octobre 2007. Pour cela, souligne M. Charest : « Je suis totalement confiant qu'on y arrivera. Je n'ai pas de doute là-dessus. Mais on veut plus que cela. On veut plus que 30 pays. On veut des pays qui vont déborder la Francophonie ». Pour ce faire, M. Charest a promis profiter du XIe Sommet pour promouvoir la Convention auprès des autres chefs de gouvernement.

À la cérémonie d'ouverture dudit Sommet, comme Premier ministre du Canada, M. Stephen Harper a indiqué qu'il avait l’intention de veiller à ce que la personnalité bilingue et multiculturelle du Canada soit reflétée fidèlement sur la scène internationale. Sur ce point, il a déclaré qu'« il n’est pas étonnant que nous ayons été les premiers à ratifier la jeune Convention sur la diversité culturelle. À ce titre, la Francophonie a joué un rôle majeur dans l’adoption d’une Convention à l’UNESCO faisant de la diversité culturelle un cadre de référence incontournable ». À cet égard, M. Harper a affirmé que le Canada poursuivra avec fermeté la promotion de la ratification de cette Convention dans ses deux langues officielles.


"J'appelle tous les États francophones signataires à donner sa pleine portée à cette Convention en la ratifiant le plus vite possible et sans délai" – Jacques Chirac, Président de la République française

À la tribune du Sommet de la Francophonie , le chef de l'État français, M. Jacques Chirac, a souligné que « du dialogue des cultures dépendront, pour une large part, la paix et l'avenir du monde ». Cette "dynamique de dialogue" est à ses yeux la meilleure réponse à apporter à la mondialisation car « nos sociétés modernes sont traversées par des forces contradictoires : au risque d'uniformité, à la peur de la dilution des identités, répond la menace du repli sur soi et de la crispation ». Pour lui, ce XI e Sommet constitue "un forum d'échanges important entre acteurs qui partagent la francophonie dans la mondialisation". C'est pourquoi il a pressé ses partenaires de ratifier au plus tôt la Convention de l'UNESCO sur la diversité des expressions culturelle : « J'appelle tous les États francophones signataires à donner sa pleine portée à cette Convention en la ratifiant le plus vite possible et sans délai : elle est notre outil commun pour développer nos politiques et nos entreprises culturelles, pour créer de nouveaux métiers, pour offrir à notre jeunesse l'espoir d'un monde d'ouverture et de liberté » (3).


"J'invite les États qui ne l'ont pas encore fait à accélérer la ratification de cette Convention" - Blaise Compaoré, Président de la République du Burkina Faso

Dans son discours (4), lors de la cérémonie d'ouverture du XIe Sommet de la Francophonie , le Président de la République burkinabé, M. Blaise Compaoré, a souligné que « Dans un monde tenté par l'homogénéité et les standards, la diversité culturelle constitue à la fois une affirmation et un facteur d'épanouissement. C'est pourquoi, je salue l'engagement des États membres de la Francophonie auprès de l'UNESCO qui a permis l'adoption en octobre 2005 de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. J'invite les États qui ne l'ont pas encore fait à accélérer la ratification de cette Convention ». M. Compaoré a notamment ajouté que dans plusieurs pays francophones, des instruments juridiques et organisationnels en vue de la promotion de la diversité culturelle ont été mis en place.



(1) Déclaration de Bucarest

(2) Discours de M. Abdou Diouf

(3) Discours de M. Jacques Chirac

(4) Discours de M. Blaise Compaoré


Rate this content
 
 
 
Average of 12 ratings 
Rating 2.42 / 4 MoyenMoyenMoyenMoyen
Same author:
 flecheNégociation d'un Accord économique et commercial global Canada/UE : les parlementaires canadiens font preuve de vigilance en vue d'obtenir l'exemption culturelle
 flecheMainstream / Frédéric Martel
 flecheIRIS plus et « Le cinéma numérique »
 flecheParticipant au Forum d’Avignon, Irina Bokova précise comment la Convention de 2005 apporte une réponse aux défis actuels
 flecheThe Governor General of Canada underlines the "extreme relevance of the UNESCO Convention on the Protection and Promotion of the Diversity of Cultural Expressions"
 flecheMise à jour de la version française et parution de la version anglaise de l’essai Les relations entre la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles et les autres instruments internationaux : l’émergence d’un nouvel équilibre dans l’interface entre le commerce et la culture, par Ivan Bernier
 flecheDéclaration de Bruxelles des artistes, des professionnels et des entrepreneurs de la culture, adoptée à l'issue du Colloque "Culture et création facteurs de développement"
 flecheLa diversité culturelle appliquée au monde de l’édition : le livre équitable
 flecheColloque « L’identité francophone à l’heure de la mondialisation »
 flecheCultures and Globalization - The Cultural Economy / Helmut Anheier et Yudhishthir Raj Isar
 flecheLinguo-responsable.org : langues et cultures dans le développement durable
 flecheLe Réseau international de soutien juridique et d’information en matière de diversité des expressions culturelles (RIJDEC) est officiellement lancé
 flechePremier congrès de la culture latino-américaine : « Cinéma et audiovisuel en Amérique latine » (1er - 5 octobre 2008, Mexico)
 flecheColloque international – « Nouvelles frontières de l'économie de la culture : des industries culturelles aux industries créatives ? » (2-3 octobre 2008, Paris)
 flecheLa fin des cultures nationales ? Les politiques culturelles à l’épreuve de la diversité / Sous la direction de Lluís Bonet et Emmanuel Négrier
 flecheCultureWatchEurope approuvé
 fleche7e édition du Festival Mawâzine Rythme du Monde (16-24 mai 2008, Maroc)
 flecheThe Implementation by the European Community of the UNESCO Convention on Cultural Diversity, par Dr. Jan Wouters et Bart De Meester
 flecheConférence internationale sur la culture africaine et le développement : “Cultural Dynamics : Greasing The Wheels Of Africa’s Development” (21-26 avril 2008, Kumasi - Ghana)
 flecheSéminaire de la Commonwealth Foundation : "Sharing Strengths: Commonwealth and Francophone Engagement with the UNESCO Convention on the Protection and Promotion of the Diversity of Cultural Expressions"
 flecheSudplanete.net : portail de la diversité culturelle des pays du Sud
 flecheProjet "Cross-Border Cinema Culture" (La culture du cinéma transfrontière)
 flecheNotes d’intervention du Ministre de l'emploi et de la solidarité sociale du Québec
M. Hamad, réunion du réseau international sur la politique culturelle (RIPC)

 flecheTroisième session plénière de l’Assemblée parlementaire euro-méditerranéenne
 flecheLa conciliation comme mode de règlement des différends dans le domaine culturel
 fleche"Saluons l’entrée en vigueur de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO"
 flecheLe cap des trente ratifications est atteint et les ratifications se poursuivent
 flecheForum mondial de stratégie et finance pour le cinéma : révolution numérique et modèle économique – solutions pour l’avenir du cinéma
 fleche9e Réunion ministérielle annuelle du RIPC à Rio de Janeiro
 flecheLa Convention de l’Unesco sur la diversité des expressions culturelles et l’enjeu de la diversité culturelle au sein de trois processus interaméricains
 flecheDe la Culture en Amérique / Frédéric Martel
 flecheLes ministres responsables de la Culture de l’OÉA font la promotion de la ratification de la Convention et mettent en lumière l'importance de la culture pour le développement
 flecheDiversité Culturelle pour la cohésion sociale et le développement durable en Afrique et dans les pays de la diaspora
 flecheImplementing the UNESCO Convention on the Protection and Promotion of the Diversity of Cultural Expressions - Future Actions
 flecheLa France mobilise afin d'accélérer le nombre de ratifications de la Convention sur la diversité des expressions culturelles
 flecheRépublique démocratique du Congo: la politique nationale du livre comme outil de promotion de la diversité culturelle
 flecheLa promotion de la diversité culturelle dans les médias audiovisuels
 flecheNégociations commerciales – « l’OMC en alerte sur les dérives protectionnistes américaines »
 fleche "L'adoption de la Convention et les défis de la diversité culturelle"
 flecheLivres, CD, films : l’industrie culturelle est dans le rouge
 flecheAsie - Stratégies politiques et décisions en matière de radiodiffusion et d'industrie audiovisuelle
 flecheLa 6e Conférence ministérielle de l'OMC à Hong Kong, Chine – 13-18 décembre 2005
Défi, opportunité ou menace sur la diversité culturelle?

 flecheAllocution de madame Line Beauchamp
 flecheConvention sur la diversité des expressions culturelles, le Québec chef de file
 flecheLa Convention sur la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO à la Rencontre franco-québécoise sur la démocratisation de la culture
 flecheDiversité culturelle: Condoleezza Rice entre dans la bagarre
 fleche"Je vous invite à favoriser le plus large appui de vos gouvernements à son adoption, lors de la Conférence générale d'octobre prochain"
 fleche"Pour l'adoption la plus large du projet de Convention sur la diversité des expressions culturelles"
 flecheTV5 Monde, un outil de combat pour la diversité culturelle
 flecheLa ville et les médias créatifs - Prix UNESCO des arts numériques 2005
 flecheRéseau des villes créatives – Colloque 2005: Concevoir et entretenir les communautés créatives
 flecheMission Québec - Chine 2005: Le Québec discute avec la Chine de l'adoption de la convention sur la diversité des expressions culturelles à l'UNESCO en octobre 2005
 flecheL’apport de la Francophonie à la diversité culturelle dans le mouvement de mondialisation
 flecheSignature d’un accord de coopération: L’APF et l’UNESCO renforcent leur coopération en vue de contribuer au respect de la diversité culturelle
 flecheThe diversity of cultural expressions
 flecheLa diversité culturelle : un nouvel élément du droit international - Déclaration de Madrid
 flecheLa Convention sur la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques : "Un enjeu crucial pour nos gouvernements et la société civile"
 fleche"La diversité culturelle: un nouvel élément du droit international"
 flecheDiscussions à l'UNESCO sur la diversité culturelle - Des obstacles menacent encore l'adoption d'une convention
 flecheLe projet de Convention sur la diversité des expressions culturelles en débat à l'UNESCO
 flecheRapport du Pew Internet & American Life Project
 flecheLes enjeux de la future Convention de l'UNESCO sur la protection de la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques
 flecheDeuxième session de la réunion intergouvernementale d’experts
 flecheJournée scientifique sur la diversité culturelle
 flecheCommentaires du Québec sur l'avant-projet de convention sur la protection de la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques
 flecheAvant-projet de Convention sur la diversité culturelle - "L'opposition officielle présentera ses propres observations à l'UNESCO"
 flecheFestival du monde arabe - Vers une nécessaire protection de la diversité des expressions culturelles
 flecheM. Jacques Chirac: Défendre la diversité culturelle face à une hégémonie américaine qui conduirait à une "sous-culture générale dans le monde"
 fleche"Diversité culturelle : une étape déterminante est franchie"
 flecheJournées de la culture
 flecheTable ronde sur l'avant-projet de convention de l'UNESCO
sur la diversité des expressions culturelles

 flecheDeuxième réunion inter-américaine des ministres de la Culture et des hautes autorités de l'OÉA
 flecheAccord de libre-échange entre les États-Unis et le Maroc: "les termes du débats"
13
SEARCH
Keywords   go
in 
Translate this page Traduire par Google Translate
Share

Share on Facebook
FACEBOOK
Partager sur Twitter
TWITTER
Share on Google+Google + Share on LinkedInLinkedIn
Partager sur MessengerMessenger Partager sur BloggerBlogger