Ref. :  000002040
Date :  2001-11-02
langue :  Français
Page d'accueil / Ensemble du site
fr / es / de / po / en

Musiques du monde


Musiques du monde


Le métissage musical n'est pas une nouveauté puisque le jazz, le rock, la salsa ou encore le raï étaient déjà le fruit sonore du destin commun de peuples que différents types de colonisation ont contraint à vivre ensemble. Aujourd'hui, les mélanges musicaux ne sont plus la conséquence d'une histoire coloniale douloureuse. Ainsi, pour le critique anglais David Toop, l'acte de naissance de la musique moderne fut-il la découverte par Debussy de la musique javanaise lors de l’Exposition universelle de Paris en 1900.

Pourtant, l'expression world music (traduite en français par « musiques du monde » ou « musique du monde »), n’est devenue un concept générique qu'au début des années 1980. Elle a ensuite été reprise par des maisons de disques et des disquaires soucieux de rassembler sous un même label des musiques n’ayant souvent que peu de chose en commun. Ce « métissage musical » a été présenté de telle sorte que les consommateurs le perçoivent comme une donnée nouvelle et positive, voire la figure amicale de la globalisation économique, sous l'espèce des industries culturelles.

A priori, les musiques du monde devraient regrouper l'ensemble des disques de musique contemporaine et traditionnelle des pays étrangers à celui du lieu de vente. Pourtant, les musiques populaires anglo-saxonnes se retrouvent généralement dans les catégories "pop-rock" ou "variétés internationales", quel que soit le pays dans lequel on se trouve. Un tel classement suggère également que les chants tibétains, le raï algérien, le tango argentin et le soukouss congolais ne sont que des variétés d'un même genre musical, comme le punk est une variété du rock, ou le be-bop une variété du jazz. L'hégémonie de la culture musicale anglo-saxonne s'en trouve ainsi renforcée. D'autant plus que des musiciens comme Paul Simon ou Peter Gabriel sont souvent présentés comme les initiateurs d'un métissage sans lequel des musiques, parfois millénaires, seraient vouées à l'oubli et à la disparition.

Quoi qu'il en soit, malgré son absence de fondement musicologique, l'expression musiques du monde est entrée dans le langage courant. Elle représente un secteur économique en croissance, mesurée à l'aune des ventes de disques, des concerts et de la place qui lui est accordée dans les médias. Mais si l'on peut se réjouir qu'elle donne une audience mondiale à des musiciens qui, sans elle, n'auraient pas accédé à la notoriété, il faut aussi dénoncer la vision tronquée de la mondialisation des cultures qu'elle induit et sa tendance à renforcer les stéréotypes. En effet, c'est seulement à la condition de ne pas ignorer de tels effets pervers et les motivations qui les ont produits que les musiques du monde pourront vraiment favoriser la découverte d'autres peuples et cultures, voire une meilleure compréhension mutuelle entre des peuples qui s'ignorent.



Notez ce document
 
 
 
146
Moyenne des 146 opinions 
Note 2.40 / 4 MoyenMoyenMoyenMoyen

Commentez ce document





Vos informations personnelles resteront confidentielles




RECHERCHE
Mots-clés   go
dans 
Traduire cette page Traduire par Google Translate
Partager

Share on Facebook
FACEBOOK
Partager sur Twitter
TWITTER
Share on Google+Google + Share on LinkedInLinkedIn
Partager sur MessengerMessenger Partager sur BloggerBlogger


Autres rubriques
où trouver cet article :