Ref. :  000012893
Date :  2004-07-01
langue :  Français
Page d'accueil / Ensemble du site
fr / es / de / po / en

Charte de São Paulo

Ière Rencontre des Ministres de la Culture du Forum Culturel Mondial


São Paulo, le 1er juillet de 2004.

Réunis à São Paulo, Brésil, à l’occasion de la première édition du Forum Culturel Mondial, les Ministres de la Culture (ou leurs représentants) de l’Algérie, de l’Autriche, de l’Espagne, du Mali, du Mexique décident de partager avec les autres participants de cet événement et de soumettre aux instances multilatérales et aux ministres de la Culture de tous les pays la "Charte de São Paulo" suivante:

Considérant :
1) Que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et la Déclaration Universelle de l’U.N.E.S.C.O. sur la Diversité Culturelle définissent les droits culturels comme partie intégrante des droits humains fondamentaux;

2) Que la culture doit être comprise non seulement comme étant l’ensemble des expressions artistiques, mais aussi comme étant tout le patrimoine matériel et immatériel des sociétés, des groupes sociaux et des individus;

3) Que chaque société, groupe social et individu a un patrimoine culturel singulier, qui reflète un système de valeurs et un mode de penser, de faire et de sentir particulier, selon lesquels son identité s’est construite;

4) Que les identités existent en dialogue avec les autres, dans un processus dynamique d’échanges et de transformations qui doit être respectueux et stimulant, basé sur l’égalité d’opportunités pour tous;

5) Que la promotion de l’identité, de la diversité culturelle et de la convivialité tolérante entre les sociétés, groupes sociaux et individus est vitale à la démocratie et fait partie des obligations de base des gouvernements;

6) Que la culture est une des dimensions du développement humain, et que la croissance économique, les échanges internationaux de biens et services et les contenus économiques et culturels doivent être culturellement durables;

7) Que la culture et les industries créatives jouent un rôle important au niveau de la création du revenu et de l’emploi, de la qualification des relations entre les individus et de la construction de la paix entre les pays;

8) Que la mondialisation, le commerce mondial et les marchés doivent respecter les droits culturels des sociétés, groupes sociaux et individus, contribuant ainsi à la diversité et non à l’hégémonie;

9) Qu’il faut surmonter les déséquilibres sociaux, économiques et culturels entre le Nord et le Sud de la planète, à travers les politiques communes de réduction de l’exclusion et de promotion de l’égalité ;

10) Que les nouvelles technologies de la communication facilitent le dialogue entre civilisations et cultures et augmentent les possibilités de circulation des produits, services et contenus culturels; et, partant, pour assurer la diversité culturelle et le libre accès de tous aux bénéfices économiques générés, sans monopole ni déséquilibre, la régulation de ce flux par les organismes internationaux légitimes, qui seront créés à cette fin au sein des Nations Unies, devient essentielle.


Nous, les Ministres de la Culture (ou représentants) de l’Algérie, de l’Autriche, de l’Espagne, du Mali, du Mexique, assumons l’engagement public de:

1) Réaliser dans nos pays des politiques publiques visant à accroître l’accès des citoyens aux droits culturels, y compris l’encouragement à la production culturelle, la stimulation de la diffusion des biens et services culturels, et la protection du patrimoine culturel, matériel et immatériel, de nos sociétés afin de promouvoir le dialogue entre les cultures et les civilisations et garantir sa large diffusion dans les moyens de communication;

2) Promouvoir des espaces culturels diversifiés, d’inclusion culturelle et sociale, où les idées novatrices puissent circuler et les inquiétudes artistiques et intellectuelles puissent être partagées, et contribuer pour la régulation, la structuration et la dynamisation des industries créatives dans nos pays;

3) Etablir comme une priorité le développement d’accords bilatéraux et multilatéraux, les politiques et les fonds qui stimulent la production et les échanges culturels équilibrés entre nos pays et les autres pays de la planète, visant à permettre des échanges sains de biens et de services culturels, aussi bien Nord-Sud que Sud-Sud;

4) Défendre un traitement particulier et différencié des biens et services culturels dans les accords de libéralisation commerciale en cours à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), et lutter, sur la base du contexte conceptuel proposé par l’U.N.E.S.C.O, pour la création des espaces institutionnels qui garantissent que les échanges culturels se déroulent dans des cadres de régulation appropriés à la nature matérielle et immatérielle des biens et des produits culturels, selon le principe de la protection de l’identité et de la diversité culturelle des pays;

5) Appuyer l’U.N.E.S.C.O dans son initiative fondamentale visant à établir, entre les pays membres de l’ONU, une Convention Internationale pour la Protection de la Diversité Culturelle, qui doit être adoptée au cours de l’Assemblée Générale de 2005 et promouvoir l’adhésion des pays membres à la convention sur le Patrimoine Immatériel;

6) Contribuer à la création d’un système international d’échanges économiques et culturels basé sur la démocratie, l’égalité d’opportunités, la correction des déséquilibres, le respect des différences, des droits humains et du plein dialogue entre les cultures, en vue de consolider et de promouvoir la culture de paix ;

7) Appuyer le travail des réseaux culturels déjà établis tout autant que stimuler la création d’autres en vue de la diffusion, de la convocation, et de l’ organisation d’actions qui maintiennent vivantes les discussions capables de conférer à la culture un caractère de centralité stratégique dans la société contemporaine ;

8) Divulguer ce document auprès des organes multilatéraux et dans les rencontres culturelles internationales auxquelles nous participeront, afin de stimuler un débat global sur le rôle de la culture dans le développement durable des sociétés contemporaines, et de sensibiliser et mobiliser l’ensemble des moyens de communication sociale vers ce même objectif.

9) Organiser une Rencontre Mondiale des Ministres de la Culture, précédant la tenue de l’ Assemblée Générale de l’U.N.E.S.C.O, prévue pour 2005.

10) Saluer la tenue de ce Forum Culturel Mondial, et soutenir la réalisation de sa deuxième édition en 2006.


Gilberto Gil
Ministre de la Culture du Brésil

Carmen Calvo

Ministre de la Culture de l'Espagne

Cheick Oumar Sissoko

Ministre de la Culture du Mali

Mário Espinoza

Secrétaire exécutif du Fond de la Culture du Mexique (CONACULTA)

Lahcene Moussaoui

Ambassadeur d'Algerie au Brésil- représentant la Ministre de la Culture Algerienne

Werner Brandstetter

Ambassadeur d'Autriche au Brésil- représentant le Ministre de la Culture Autrichien


Notez ce document
 
 
 
36
Moyenne des 36 opinions 
Note 2.72 / 4 MoyenMoyenMoyenMoyen

Commentez ce document





Vos informations personnelles resteront confidentielles




RECHERCHE
Mots-clés   go
dans 
Traduire cette page Traduire par Google Translate
Partager

Share on Facebook
FACEBOOK
Partager sur Twitter
TWITTER
Share on Google+Google + Share on LinkedInLinkedIn
Partager sur MessengerMessenger Partager sur BloggerBlogger
Autres rubriques
où trouver cet article :